Partagez | 
 

 Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   Sam 8 Sep - 21:47


Lorenzo LuigiConsultare



♠️ Le scorpion pique celui qui l’aide à sortir du feu. ♠️


♠️ CARTE D'IDENTITE ♠️

† Alias : Scorpio

† Age : 27 ans
† Statut : Célibataire.
† Orientation : Bi
† Nationalité : Américaine mais d'origine italienne
† Métier : Mercenaire
† Groupe : Animals

♠️ CARACTERE ♠️
Il ne faut parfois qu’une étincelle pour allumer un feu. Regardant brûler la maison dont il venait de sortir, un homme brun admirait les flammes dansantes et aimantes qui léchaient chaque parcelle de la construction. Maintenant, il ne lui manquait plus que l’argent et il aurait finit. Il ne se retourna pas quand un cri jaillit parmi L’Enfer qu’il venait de créer. Souffrez pensait-il, souffrez ! Oui, aucune pitié ne ressortait de son âme. Le mal était en lui depuis trop longtemps pour qu’il ne puisse pas rejaillir en beauté. Il savait ce qu’on disait de lui : Violent, Froid, Secret, Méfiant… Il savait tout cela, il n’avait pas besoin qu’on le lui dise encore et encore. Si cela n’avait pas trop attiré l’attention sur lui, il aurait tué tous ceux qui osaient lui répéter ces adjectifs stupides et sans-consciences. Rare était ceux qui avait pue toucher le cœur de cet ombre, et le peux d’ami qu’il avait ne le connaissait pas réellement. Certains le qualifiait d’adorable, charmant, amusant, fêtard et pour d’autre il était insouciant naïf ou bien joyeux. Et pourtant, tous ces êtres idiots ne voyaient rien, n’entendaient rien. Il était un véritable caméléon parmi ces gens et il changeait de nom et d’apparence comme quelqu’un changerait de chemise. Parmi ses confrères, il était un génie, une Mort vivante. Non, il ne se rengorgeait pas de se titre, il ne faisait que son travail. Un travail qui lui donnait plaisir et joie incessants. Psychopathe… Peut-être… il n’avait jamais consulté de psychologue et cela ne risquait pas de lui arriver. Alors, il se contentait d’exécuter et de torturer pour se satisfaire un peu. Il pouvait s’en passer mais pourquoi le ferait-il ? Il y avait toujours quelqu’un prêt à le payer pour son travail. Les sirènes des pompiers le tirèrent de sa contemplation. Il partit sans rien dire, sans laisser de trace. Seul resterait dans sa mémoire l’image incandescente et sublime des flammes.


♠️ APTITUDES ♠️
Lorenzo est bilingue Italien-Américain mais cela ne lui sert que très peu dans la vie. Il sait se battre et tuer mais, ce qu'il sait le mieux faire c'est faire souffrir. La torture est un art qu'il pratique très très bien et n'importe laquelle de ses victimes pourrait vous le dire si elles n'avaient pas toutes rejoints le royaume des morts à l'heure qu'il est. Le jeune homme est aussi un as pour jouer la comédie, il peut se faire passer pour n'importe qui ou n'importe quoi sans problème. Après, il reste un mercenaire donc il est capable de s'adapterà tant qu'on le paye assez.


♠️ PARTICULARITÉS ♠️
Lorenzo à une ligne d'écaille noire dans le dos depuis qu'il est passé entre les mains des scientifiques. Généralement, il la fait passer pour un tatouage. Il possède un tatouage sur le bras avec des numéros: 2456. Ils lui ont été tatoués lorsqu'il s'est introduit dans la mafia italienne. Sinon, il n'est pas sensible au froid et au chaud comme son animal. Il ne sait pas s'il résiste aux radiations par contre. Il a de nombreuses cicatrices partout sur le corps mais, il n'y a jamais vraiment fait attention.




Code par Tchoup



Mirror, mirror


Derrière le miroir se cache Yoëlla, je suis une schtroumpfette feignante /SBAFF/ , j'ai 16 ans.

Je suis arrivé(e) à Gotham grâce à Whisper et Arés et de manière générale je trouve qu'il roxxe du poney ce forum! mais je ne sais pas quoi dire <3. Mon personnage est un Inventé. Mon avatar est Gaspard Ulliel.

Sinon mon smiley préféré c'est :fusée: et j'ai bien lu le règlement, la preuve : Validé par l'ami Nemo fouet . Oh ! Et j'allais oublier Je vouus nnemm forttt <3.



Dernière édition par Lorenzo L. Consultare le Jeu 13 Sep - 6:38, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   Sam 8 Sep - 21:48


Chapitre 1: Il y a un début à tout!



-« Mamma, Perche abbiamo lasciato ? Papà sarà preoccupato! » (Maman! Pourquoi sommes nous partis? Papa va être inquiet!)

Du haut de ses 3 ans, un petit gamin regardait sa mère avec de grands yeux bleus effrayés. Il n’avait jamais pris l’avion et pourtant il venait de passer des heures dans une cage de métal blanc en compagnie de sa mère et de son parrain. Ils étaient partis tôt ce matin sans se retourner, sans dire au revoir mais, ce que le garçonnet ne pouvait pas comprendre c’est que c’était pour son bien. Sa mère se baissa pour le prendre dans ses bras et déposa un baiser sur son front. Elle voulait offrir une autre vie à son fils. Elle ne voulait pas qu’il finisse comme son père : Marco de Loguilo, chef d’une branche italienne de la Mafia. Elle avait trahi cet homme qui l’avait forcée à l’épouser avec l’aide du bras droit de celui-ci, Matteo qui l’avait suivit. Elle l’aimait et ensemble, ils avaient fournis des informations sur un attentat à la police. En échange, on leur avait offert une nouvelle identité et une nouvelle vie loin de l’Italie, et surtout, loin de Marco. Gotham, lui avait-on dit, est une ville tranquille et ils ne risqueraient rien. Son amant attrapa sa main et la serra tandis que la petite famille marchait dans les couloirs de l’aéroport. Rapidement, ils sortirent dans la rue, sans bagages, sans argent. On les avait rendus propriétaire d’un petit appartement et d’un commerce de quartier. Mattéo attrapa un taxi et l’enfant autant intrigué que désappointé admiré le paysage d’immeuble et de bureaux. Oui, ils seraient à l’abri.

Deux ans, deux ans qui sont passé aussi vite que la vitesse de la lumière depuis la première fois que Lorenzo avait posé son regard émerveillé d’enfant sur les tours grandes et immobiles de Gotham. Deux ans où la vie n’avait pas été facile tous les jours mais où il avait grandit heureux et aimé avec son nouveau père et sa mère. Il avait appris la langue de ses camarades et il aimait jouer avec les enfants de son quartier, il s’était bien intégré. Depuis la fenêtre de leur appartement, Laora Consultare surveillait son fils. Elle n’était pas tranquille du tout depuis quelques jours. Elle l’avait la désagréable impression qu’on les surveillés et hier, elle était presque sur d’avoir été suivit par deux hommes. Elle avait fait part de ses inquiétudes à son mari mais, il avait tôt fait de lui rappeler qu’elle était ainsi quasiment tous les jours depuis leur arrivée. Peut-être avait-il raison… Peut-être qu’elle était seulement paranoïaque mais, cette fois si, elle en était convaincu. Lissant ses cheveux blonds en un geste stressé, elle eut un soupire et alla vérifier pour la troisième fois de la journée que le revolver était bien à sa place dans le tiroir de la commode. Cela la calma un peu mais, quand la porte s’ouvrit, elle ne put s’empêcher de se retourner avec appréhension. Devant elle se tenait Matthéo portant son petit bout de chou, elle se sentit stupide tout à coup, elle devait se calmer, jamais Marco ne les retrouverait ! Comment pourrait il se douté un seul instant qu’ils avaient changé de continents ? Le garçon tandis les bras vers sa mère qui l’attrapa et le serra aussi fort qu’elle le pouvait pour se rassurer. Son Mari se joignit à eux et ce fut sans doute l’un des derniers instants de bonheur de cette famille.
Les deux hommes étaient entrés sans frappés. Sa mère avait hurlé et Matthéo s’était jeté sur la commode du salon. Lorenzo avait été entraîné derrière le canapé quand les premières balles avaient été tirées. L’enfant s’était mis à hurler quand il avait aperçu le corps de son parrain étendu sur le sol et la marre de sang commencer à s’étendre jusqu’à lui. La femme l’attrapa et le fit passer derrière elle Mais les yeux sans-pitié des tueurs les surplombaient déjà. Les toisant de haut en bas avec un rictus malingre, l’un deux appuya sur la gâchette et le sang gicla sur le visage de l’enfant qui plus jamais, oh oui, plus jamais ne pourrait fermer les yeux sans voir le visage écarquillé de stupeur et de terreur de sa mère. L’un des agresseurs tenta d’attraper l’enfant par le bras mais celui si ce débattit violemment. Un bruit de pas dans le couloir alerta les deux malfrats et permis au garçon de s’échapper. Courant vers la porte, il atterrit dans les bras de la police. Le cauchemar ne venait pourtant que de commencer.

Le procureur regardait les gyrophares clignotés. Là-bas, dans l’ambulance, un gamin ne vivrait plus jamais en paix et tout sa par ce qu’il n’avait pas réussi à le protéger, lui et sa famille. Il connaissait la véritable identité des victimes. Les témoins dans l’affaire de Loguilo... ils avaient émigrés aux Etats-Unis il y a deux ans grâce au programme de protection des témoins. Grand parrain de la mafia italienne, Marco de Loguilo avait fait assassiner des millions de personnes et le témoignage de ces gens avait pu éviter un attenta de grande envergure en échange de leur propre vie maintenant. L’adjoint du procureur s’approcha de son supérieur et se mit à marmonner :

-« Je ne sais pas où sa à merder mais, il y a eu une fuite ! Comment de Loguilo a-t’il put savoir qu’ils étaient là ? »

Ce que ces deux hommes ne savaient pas c’est que Lorenzo les écoutait attentivement et qu’il venait de comprendre qui avait enclenché l’horreur de sa vie. L’enfant qu’il était alors su qu’un jour, il retrouverait cet homme et qu’il lui ferait payé cher ! Tout à coup, il y eut un remue-ménage incroyable du côté de la porte de l’immeuble. Les flashs des quelques reporters venues pour couvrir le crime d’une violence que Gotham n’avait plus connu depuis longtemps crépitèrent comme des étincelles. Les tueurs venaient de sortir. Ce fut alors que la haine, la rage, la colère, la tristesse, toutes les émotions que le garçonnet tentait de cacher jaillirent comme le sang par une plaie. Il s’échappa des mains des infirmiers et courut se jeter sur les méchants. Il leur hurlait dessus et les frappait de ses petits poings inoffensifs et il fallut tout de même trois policier pour arriver à le maîtriser sans le blesser. Le procureur et son adjoint regardait ce spectacle d’un air sombre mais, ils étaient aussi inutiles que les autres. La nuit éclairait une bien triste journée.



Code par Tchoup






Chapitre 2: L'enfer a son propre nom



Hurlements, cages, tortures. Depuis combien de temps était-il retenu ici ? Rien, il ne savait rien, ni l’heure, ni le jour, ni la nuit. Il ne savait même pas ce qu’on lui faisait exactement. Depuis qu’on lui avait arraché sa famille de manière aussi violente que sanglante, sa vie avait été un chaos total. Dans le peu de laps de temps qu’il avait passé dans l’orphelinat de Gotham, il avait été frappé, insulté, blessé et son cœur déjà bien lourd de haine s’était brisé. Et puis, on été venu le chercher, sans rien lui dire, pour l’amener ici, dans cet endroit blanc et effrayant, tellement propre. La cage qui lui servait de lit sentait le métal froid et dur, celui qui cruellement, meurtrissait votre dos et vous obligez à vous retourner sans arrêt pour trouver un semblant de confort. Ici, tout lui rappelait que dans peu de temps, on viendrait le chercher pour lui injecter le produit froid et vivant qui l’emportait dans un délire affreux et lui détruisait l’esprit comme l’âme à une lenteur presque pire que le reste. Que lui ferait-on la prochaine fois ? Le brûlerait-on ? Le gèlerait-on ? Ou bien l’obligerait-ils à répondre à des questions horribles où chaque faux pas accélérait sa descente aux Enfers ? Le mieux était peut-être de ne pas chercher à comprendre et d’être comme les rares autres qu’il avait pu croiser alors qu’on le baladait entre deux salles de torture, un être amorphe et stupide. Mais dans son esprit, il restait toujours une partie d’espoir et de rêve qu’il conservait bien caché dans un coin de son cerveau et qui, parfois, faisait naître une esquisse de sourire sur son visage terne. Ces gens inhumains n’étaient pas les premiers à poser leurs noirs desseins sur les frêles épaules de ce garçon.

Ce qu’il ne pouvait pas comprendre alors, c’est que ces hommes vêtus de blouse faisait de lui un monstre. Le produit que l’on faisait entrer dans son corps permettait la fusion de l’Adn d’un des scorpions les plus venimeux au monde : l’ Androctonus australis avec son propre Adn. Déjà, alors que cela ne faisait que quelques mois qu’il était ici, une bande dure et noire commençait à se former dans son dos. Lorenzo commençait à ne plus ressentir aussi violemment le froid comme le chaud quant aux radiations, les tests ne seraient effectuer que plus tard.

Admirant par une des vitres tintées donnant dans une salle d’examen, une des plus éminentes scientifiques de la section se rengorgeait de son succès. Ce gamin était le spécimen parfait et dans quelques années, il serait une véritable réussite. Elle savait quoi faire de lui et malgré les interdiction que lui avait formulé ses supérieurs, Caroline Mariano, en ferait un tortionnaire, un bourreau, un tueur à son service.
Les mois et les jours passèrent pour devenir des années. Lorenzo était immunisé contre le froid et le chaud, sa colonne vertébrale était recouverte d’une espèce de carapace dure comme le fer et on lui avait appris à jouer la comédie. L’enfant n’avait plus d’identité, il jouait les rôles qu’on lui avait appris et ne savait pas comment agir autrement. A force de mauvais traitements et de baratin, on avait réussi à détruire une personne pour en créer plusieurs. Comment le genre humain avait-il put être abaissé au niveau d’un objet que l’on pouvait modifier aux grés de ses envies ? L’esclavage avait existé et avait été abolis mais, dans ce laboratoire, on aurait dit que la législation américaine avait été effacée.




Code par Tchoup





Chapitre 3: La liberté masquée


Le feu est une arme mais aussi une délivrance et toute sa vie, Lorenzo se souviendra quand Dieux abattit sur le laboratoire le feu des Enfers. Ils étaient tous punis pour leurs mauvaises actions, que ce soit les scientifiques ou les cobayes. Ce jour là, Lorenzo devait passer son premier test de radiations mais alors qu’on le conduisait vers la salle, il y eut un véritable capharnaüm et plusieurs personnes se mirent à hurler et à courir. L’enfant ne comprenait pas ce qui se passait mais, l’une des scientifiques l’attrapa et le prit dans ses bras avant de se mettre à courir comme les autres. Lui, ne bougeait pas, ne ressentait rien… On lui avait enlevé tout ce qui pouvait faire de lui un être humain et plus particulièrement un enfant, ses émotions et sa conscience. Il avait oublié ses rêves et il ne devenait une personne qui sont on l’y autoriser. Il était une poupée… La femme qui le portait le fit passer dans des endroits qu’il ne connaissait pas, les enfants hurlaient et les adultes faisaient n’importe quoi. Se dépêchant, ils sortirent bientôt du laboratoire mais ils ne s’arrêtèrent pas continuant de courir à travers les arbres. A ce moment là, quelque chose se réveilla chez l’enfant. Il connaissait tous cela, il avait déjà vécu en dehors mais, pourquoi ne s’en était-il pas souvenu plus tôt ? L’inconnue et lui arrivèrent à une voiture. Elle le jeta sur la banquette arrière et se plaça à l’avant, démarrant la voiture par la même occasion. Elle était belle, avec ses cheveux bruns et son regard vert émeraude, la seule chose qui gâtait cette beauté était son perpétuel froncement de sourcil. Ils roulèrent quelques minutes avant qu’elle ne commence à parler :

-«Je m’appelle Caroline Marciano et à partir d’aujourd’hui je suis ta tante ! Ton nom est Lucian Marciano, ta mère est morte d’un cancer et tu n’as jamais connu ton père. Tu es comme tout les petits garçons de ton âge, joueur, plein de vie même si tu a beaucoup de mal à parler de ta vie à Losane en Suisse qui te rappelle trop ta mère ! Est-ce que c’est clair ? »

Les yeux bleus perçants ne firent qu’un petit mouvement avant qu’un grand sourire naisse sur le visage jusqu’alors éteint du cobaye. Lorenzo était devenu Lucian et comme n’importe quel enfant qui découvre un nouvel endroit, il trépignait d’impatience posant des milliers de questions à tout bout de champs. La femme eut un sourire sinistre et se prêta au jeu, répondant à tout ce qu’il lui demandait. Après une demi-heure de route ils s’arrêtèrent devant une petite maison légèrement délabré en plein quartier malfamé. Ils entrèrent mais, à l’intérieur, ce n’était pas la même chose… un gigantesque laboratoire se tenait devant ses yeux. La femme s’arrêta et sans rien dire, par un simple geste, elle lui fit comprendre de redevenir l’objet silencieux qu’il devait être. Dans cet endroit, elle pourrait parfaire sa création et un jour, elle montrerait au monde qu’elle était la plus puissante. Se dirigeant vers un tiroir, elle en ressortit une seringue remplit et alla la vider dans le bras du garçon. Elle l’admira cinq seconde avant d’aller chercher un couteau. Doucement mais sûrement, elle le planta dans les bras du gamin qui hurla de douleur :

-« A partir d’aujourd’hui, tu vas apprendre de nouvelles choses tout aussi désagréable que ce que je viens de te faire stupide créature ! Ne tente pas de t’échapper, je serais te retrouver mon cher Lorenzo ! J’ai toujours sue comment te retrouver… »

Le sourire machiavélique se referma comme des serres sur le cœur de notre ami. Au fond de lui, il avait toujours sue qu’il serait traité ainsi mais, en ressortant de l’ancien laboratoire, ses vieux rêves avaient refait surface et il les cacherait tant bien que mal.





Code par Tchoup





Chapitre 4: La haine est une arme



Les années passèrent et une routine s’était presque installée dans l’antre des horreurs. Chaque jour, il partait à l’école du quartier en tant que Lucian Marciano et le soir quand il rentrait il subissait des séances d’entraînements de résistance à la douleur, d’endurance, de force et il apprenait à faire souffrir, à tuer, à devenir à bon psychopathe en gros. Il grandit ainsi jusqu’à l’âge de ses 16 ans, où il était un beau jeune homme qui attirait les filles comme les garçons. Très intelligents, beau, doué en sport, il avait tout pour réussir sauf qu’il était un comédien. Ses rêves étaient toujours présents et il savait que d’ici peu de temps, il s’évaderait pour accomplir sa vengeance. Un soir, quand il rentra, Caroline dépassa les bornes et commença à insulter sa famille. L’adolescent ressentit une colère incontrôlée et son corps se mit à le brûler quand la douleur se calma. Sa tortionnaire semblait avoir grandit énormément et lorsqu’elle tenta de l’approcher, il recula effrayé et se mit à courir jusqu’à l’autre bout de la pièce. Il pouvait passer sous les meubles et dans l’un des reflets métalliques, il se vit. Cela l fit s’arrêter de stupeur. Son corps ? Ou était-il passé ! On aurait dit qu’il ressemblait à une araignée, non plutôt à un scorpion. Mais oui ! Son esprit et les nombreuses choses qu’il avait appris lui permirent de comprendre ce qu’il était : un monstre. Sa colère devint incontrôlable et alors que la femme réussit à s’approcher de lui ; il la piqua. Elle recula en hurlant de douleur et Lorenzo se retransforma en humain, un sourire malsain s’étirant sur ses lèvres. Il attrapa une corde et la ligota. Il savait que son poison de la tuerait pas tout de suite, qu’il avait encore environ 3 heures pour s’amuser. Se tournant vers une table recouverte d’outils il dit :

-« Ma chère Caroline, les études sont finis et il est temps de passer à la pratique ! Vous êtes un très beau stage vous savez ! »

Il la regarda droit dans les yeux, lisant la terreur qui y régnait avec un véritable délice. Elle murmurait de petit pitié maladroit mais, plus rien n’atteignait son cœur de glace, pour peut qu’il en est un. La seule chose qu’il ressentait était un plaisir étrange tandis qu’il caressait doucement la joue de sa proie avec sa lame.

Deux ans étaient passés depuis qu’il s’était libéré de l’emprise de la scientifique. Pour les voisins, elle était partit travailler à l’étranger en laissant son neveu ici pour qu’il puisse finir ses études mais, en réalité son corps n’était plus qu’un amas de cendres perdus dans le vent. Pendant ce temps, Lorenzo s’était perfectionné et avait fait des recherches sur sa famille. Il se souvenait des yeux de sa mère et du sang. Il connaissait encore son nom de famille et se souvenait de la discussion qui avait eut lieu devant lui. Il avait trouvé qui était de Loguilo et il avait tout appris de lui. Il le tuerait, il le savait quand ? Cela ne serait tarder.





Code par Tchoup




Chapitre 5: Firenza è l'Italia




A 18 ans, certains rêvent d’aller à la fac ou bien de partir faire la conquête du monde mais, caché dans l’ombre d’une ruelle, Lorenzo n’y avait jamais pensé. Patient, il attendait que sa proie veuille bien arriver. Il avait tout son temps, sa vie se résumait à la traque, à la torture et à la mort. Cela lui suffisait amplement, il n’avait que besoin d’argent pour le moment. Son projet : partir en Italie pour entrer au service de Marco de Loguilo, l’homme qu’il projetait de tuer, celui qui avait fait de sa vie cet Enfer. Un mouvement dans la ruelle l’alerta et il se recroquevilla, attendant le bon moment pour frapper. Une ombre passa devant lui et la Mort s’abattit sans un souffle sur sa victime, la lame lui découpant la carotide avec agilité. Un gargouillement affreux s’échappa de l’amas de chair et le garçon se sentit frustré de ne pas avoir pu en tirer plus de douleur. Pressé et discret, il se dépêcha de quitté les lieux de l’incident pour récupérer sa récompense. Le lendemain, il serait dans un avion en direction de Florence.

Cela faisait environ une semaine qu’il avait atterrit à Firenze. Grâce à sa parfaite maîtrise de la langue locale, il avait put se trouver un studio sans problème et fréquentait les bars et les boites de nuits pour trouver ceux qui l’intéressaient. Pour l’instant, rien ne lui avait permis de savoir si sa cible se trouvait en ville. Se dirigeant vers un nouveau club, il espéra intérieurement que sa ne se terminerait pas encore par un échec. Entrant à l’intérieur, il déposa son manteau au vestiaire et se dirigea vers la piste de danse pour se fondre dans la masse. Son regard expert balaya la salle et s’arrêta sur un groupe de personne qui lui semblait intéressante. Assises dans le carré V.I.P, elles discutaient et buvaient beaucoup et, au milieu, se tenait un homme beaucoup plus âgés que les autres : Marco de Loguilo. Un sourire discret naquit sur ses lèvres et il se rapprocha le plus innocemment possible de se coin, dansant avec toute les jolies jeunes filles qui se pressaient contre lui. Il faut dire qu’il avait du succès avec ses cheveux bruns lissés en arrière et ses yeux bleus azurs. Il continua de bouger son corps au rythme de la musique, attendant le bon moment pour s’incruster. Tout à coup, un des lieutenants se leva, il était très beau avec de magnifique cheveux blonds et commença à se diriger vers Lorenzo. Celui-ci ne comprit pas tout de suite ce qui se passait et au départ il eut peur de s’être fait découvert mais heureusement, ce n’était pas le cas.

-« Je peux vous offrir un verre ? »

Hein ? De quoi ? Jamais le jeune américain ne s’était sentit aussi stupide. Un homme qui lui offrait à boire… Il ne s’y était pas attendu, surtout qu’il lui parlait en Anglais et pas en Italien. Il savait que certaines personnes aimaient les gens du même sexe, mais, cela ne lui était jamais arrivé. Tentant de reprendre un peu de contenance, il se dit que c’était un bon moyen d’approcher le maître en passant par ses élèves. En riant, jouant un peu de l’étonnement, il accepta.
Vlan, sa tête heurta le mur de brique avec force mais il n’en avait que faire. Seul le préoccupait les lèvres douces et appétissantes qui le dévoraient de baiser. Son corps était en flammes, jamais il n’avait ressentit sa. Un gémissement rauque sortit de sa gorge jusqu’à ce que son compagnon vienne le sceller par un baiser. L’autre lui avait dit s’appeler Angelo, un très beau prénom, et qu’il travaillait pour une fabrique de vêtement. Un très intéressant mensonge mais celui que lui avait servit notre ami l’était d’autant plus. Il avait dit s’appeler Valentino et être professeur de littérature. Il s’agissait de sa couverture ici. Ils continuaient de s’embrasser, leur deux corps en demandant plus quand une voix grave les interrompit :

-« Alors Angelo, on se paye encore du bon temps ! Franchement, tu nous dégoûte et on a pas du tout apprècier ton dernier coup ! On est venu pour te le rendre ! »

Une espèce de montagne de muscles, suivit de ses larbins, se tenaient devant eux, des battes en fer à la main. Aï ! Sa tombait très mal… Lorenzo n’avait pas du tout envie de se faire tuer mais, s’il ne se défendait pas, il y passerait. Le blond le regarda et lui dit doucement :

-« Je ne t’ai pas dit toute la vérité… Excuse-moi si jamais il t’arrive quelque chose ce soir ! »

Avant de sortir un canif de sa poche. Grognant, le brun savait qu’il n’avait pas d’autre choix que de se battre et sortit son revolver de son holster de cheville. Il savait qu’il ne les aurait pas tous avec son arme mais, il espérait pouvoir récupérer une batte. Il tira sur le premier qui s’écroula sans rien comprendre. La stupeur avait figé les autres et pendant ce temps là, Lorenzo avait put attraper la batte du premier avant de se remettre à tirer dans le tas. Il en vu un autre s’écrouler et plusieurs blessés. Lâchant ce qui l’encombrait, il prit la batte à demain et l’assena sur le crâne de plusieurs d’entre eux. La bataille dura environ une dizaine de minute et quand tous les agresseurs se retrouvèrent au tapis, l’américain se retourna vers Angelo :

-« Moi aussi je ne t’ai pas tout dit ! »

Leurs regards se croisèrent emplit de méfiance réciproque. Comment tournerait cette histoire ?




Code par Tchoup




Chapitre 6:Il y a une fin à tout




4 ans s’étaient écoulés depuis cette nuit sanglante ; 4 ans où tout c’était déroulé parfaitement bien. Lorenzo était devenu Valentino et il avait réussi à entrer dans la mafia italienne. Au départ, on c’était méfié de lui, après tout, il avait réussi à tuer une dizaine d’homme tout seul alors qu’il avait dit être un simple professeur. Mais petit à petit, il avait sue se faire une place dans ce monde dur et impitoyable. Il avait même rencontré le grand chef, sa cible principale : Marco de Loguilo. Celui-ci avait été impressionné par ses capacités que ce soit pour la Mort ou la Torture et il avait décidé de lui offrir sa chance. Voilà comment il était devenu le tueur attitré de la mafia italienne. Personne ne l’avait jamais soupçonné car personne ne s’était intéressé au soi-disant précepteur de la fille de Monsieur. Car oui ! Son père c’était remarié et avait eut plusieurs enfants. Cela ne le gênait pas… Il ne leur voulait aucun mal, après tout, ils étaient comme lui. On lui avait plusieurs fois raconté l’histoire de la femme traîtresse et du fils disparu qui rongeait encore l’esprit de ce vieux bonhomme. On lui avait dit qu’il avait tout fait pour le retrouver après sa vengeance accomplis mais, que rien n’y avait fait… C’était comme si Lorenzo de Loguilo avait disparu. Généralement, un grand sourire naissait sur ses lèvres quand il y pensait mais, il se devait d’être discret. Contemplant la vue sur le magnifique jardin de la propriété italienne, quand une main se glissa dans la sienne. Surpris, il tourna son regard vers Angelo, son amant, son amour. Oui, Valentino était tombé amoureux de cet homme et Lorenzo n’y comprenait rien. Lui et Valentino n’était pas réellement la même personne alors pourquoi, même quand il était Lorenzo, son cœur se remplissait de cette douce chaleur qu’il n’avait pas connu depuis si longtemps ? Il n’en savait rien… Il ne trouvait pas de réponse logique à cette question. Le blond déposa un léger baiser sur ses lèvres et le serra dans ses bras. Se laissant aller contre lui, il soupira… Ce que personne ne savait c’était que bientôt, il allait pouvoir mettre son plan à exécution et qu’ensuite, il partirait.

-« Valentino ! Tu sais, je réfléchissais à quelque chose… J’aimerais que tu viennes t’installer chez moi ! Sa fait tout de même 4 ans qu’on est ensemble ! »

Totalement surpris par cette demande Valentino se retourna vers Angelo. Pour jouer son rôle à fond, il se devait d’être convaincant. Remettant en place la chemise du blond qu’il venait de froisser, il répondit :

-« Mon chéri, Tu sais, j’adorerais mais, d’ici quelques semaines, je compte faire un court séjour aux Etats-Unis ! J’ai des choses à régler là-bas, tu comprends ? Si on en reparlait à mon retour ? »

L’italien lui sourit l’air tellement heureux et caressa lentement sa mâchoire. Lorenzo/Valentino se sentait tellement mal… Jamais il n’avait eut autant de mal à mentir à quelqu’un car il savait qu’il n’y aurait pas de retour.

Ce fut le grand jour ! Le jour où il pourrait accomplir son plus noir désir. Oui, aujourd’hui, seul jour de l’année où le grand Marco se retrouvait seul, totalement seul, commémoration du jour où il avait perdu son fils aîné, il renvoyait tout le monde de la propriété et restait enfermé dans son bureau. Lorenzo était partit tôt le matin et avait déposé sa voiture dans un parking avant de revenir à pied par les petites routes et sentiers impraticables. Il avait repérer un grillage par lequel sous sa forme de scorpion, il pourrait passer. Il se déshabilla, se transforma et se dirigea vers le bureau de monsieur. Arrivé devant la porte, il redevint un homme et en poussa les battants à l’aide d’un chiffon qu’il avait posé exprès ici. Son père se releva surpris et alors qu’il allait dire quelque chose, il l’interrompit :

-« Bonjour Papa ! Alors comme sa, il paraît que tu me pleures. J’ai bien ris quand j’ai apprit sa ! Oui, je suis ton fils, Lorenzo Luigi Consultare et je suis venu te rendre tout le mal que tu m’as fait ! Tu ne te rends pas compte de l’existence que j’ai du mené ! »

Devant les yeux ébahis, surpris et effrayé, du vieillard, sa peau se mit à onduler, ses os à se dissoudre jusqu’à ce qu’apparaisse le scorpion tueur. Celui-ci se précipita sur sa victime qui hurla lorsque le poison commença à couler dans ses veines. C’était le début de la fin.

Les gens en noirs, les pleurs, la tombe qui descend en terre. Impassible, Valentino assistait à l’enterrement de celui qu’il avait tué. Dans ses bras, une jeune fille qui venait de perdre son père pleurait à chaude larmes et il faisait semblant d’être plein de compassion. Celle-ci s’écarta alors de lui pour retourner dans les bras de sa mère. Lorenzo en profita pour se glisser hors de la foule et alors qu’il allait atteindre le bout, un bras le retint :

-« Où vas-tu ? »

Angelo le retenait encore une fois. Se retournant vers lui, Valentino l’embrassant langoureusement, le rassurant, lui disant qu’il n’allait pas tarder à revenir avant de se retourner pour partir. Des larmes roulaient sur ses joues tant la douleur de son cœur était insoutenable. Il n’avait pas pleuré pour son père mais quitter cet homme qu’il aimait tant le rendait malade…

5 ans depuis qu’il avait quitté l’Italie, 5 ans qu’il était retourné à Gotham sous l’identité de Lucian Marciano, éminent docteur qui travaillait pour les cliniques privées les plus réputées. D’un autre côté, il y avait Valentino Carreaux, chômeur et trempant dans des histoires louches et enfin, Lorenzo L.Consultare, l’homme disparu inconnu, qui volait, faisait souffrir et tuait sans vergogne plus connu dans le syndicat du crime sous le nom de Scorpio. Oui, il avait tout ce qu’il voulait. Il aimait son métier et adorait relever des défis. Serez-vous le prochain sur sa liste ?





Code par Tchoup


Dernière édition par Lorenzo L. Consultare le Mar 18 Sep - 13:58, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
♠ Localisation : Gotham City
♠ Nombre de Messages : 509
♠ Nombre de Jetons : 269

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: Alex'
♠ Statut RP :
♠ Inventaire:
avatar
Peter Parker
MessageSujet: Re: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   Sam 8 Sep - 21:52

Bienvenu Lorenzo :)

N'hésite pas à nous contacter en cas de besoin, bon courage pour ta fiche maxred

_________________


You both mean something to me ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   Sam 8 Sep - 22:05

Mon Lolo adorééééééééééééé ! mimi

Je savais que je finirai par te convaincre de nous rejoindre Cool
Bon courage pour ta fiche !!!

Et si tu ne me gardes pas un lien et un rp je te fouette fouet
Le pire c'est que je parie que tu adorerais cela Razz
siv
Revenir en haut Aller en bas
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   Dim 9 Sep - 6:25

Bienvenue !

Bon courage pour ta fiche !!
Si tu as la moindre question n'hésite surtout pas, je prend en charge ta jolie fiche x)
La chance que tu as avoue *pan*

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
Invité
MessageSujet: Re: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   Dim 9 Sep - 10:45

MMERCIIIII <3

Peter: MMerchhiiii <3 Je n'hésiterai pas ne t'inquiète pas

Whisp: Bien sur que je te réserve un rp! Comment je pourrais pas! mimi

Nemo: OOHH YYEEEAHHH <3 J'ai trop trop de chnce!En fait, je voulais savoir si tu pouvais enlever le di dans mon pseudo? :siff:
Revenir en haut Aller en bas
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   Dim 9 Sep - 11:40

Lol, Je savais que ça te ferais plaisir ahah *pan*
Je valide peu de fiche alors je sélectionne /SBAM/

Voila j'ai modifié ton pseudo cher ami, j'espère que tu me réservera un lien de la mort qui tue XD

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
Invité
MessageSujet: Re: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   Dim 9 Sep - 12:56

Merchhiiiii <3 Et oui, je te réserve un lien trop trop méga archi cool <3
Revenir en haut Aller en bas
♠ Nombre de Messages : 202
♠ Nombre de Jetons : 86

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: Swendra
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Hell of Gotham
MessageSujet: Re: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   Lun 10 Sep - 10:16


Welcome sexy :eyehe:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com
Invité
MessageSujet: Re: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   Lun 10 Sep - 20:05

Merchhiii sexyy <3
Revenir en haut Aller en bas
Invité
MessageSujet: Re: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   Mar 18 Sep - 13:59

Désolé du double-post mais j'aiiii fiinniiittt <3
Revenir en haut Aller en bas
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   Mar 18 Sep - 15:01

Super !
Ce soir je sors, mais demain je m'occupe de ta fiche promis !

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   Mer 19 Sep - 17:54



Tu es validé !!!




Le staff te souhaite officiellement la bienvenue sur le forum !


J'aime beaucoup ta fiche parce que c'est très bien écrit, agréable à lire et très bien adapté au contexte, mais tu me dois un lien de la mort qui tue, et j'ai une idée *pan*. Tu es donc ajouté au ANIMALS ! Après évaluation de ton personnage tu commenceras avec un niveau de défense 2 et un niveau d'attaque3.



Je modifie tes jauges !


Sache que l'admin qui t'as validé est en quelque sorte ton tuteur et tu es en droit de le harceler de mp jusqu'au bout de la nuit si tu es perdu. Mais afin d'éviter de faire exploser sa boite de réception, voici un guide d'avant jeu pour t'éviter de te perdre à Gotham City.


♠ Pour commencer, il te faudra activer ton dossier dans ton profil.
♠ Réserve ton avatar, si tu ne le fais pas, sache qu'il te sera impossible d'avoir gain de cause si quelqu'un le réserve par la suite, et cela, même après ta validation. Mieux vaut ne pas prendre de risque. (Cela vaut aussi pour les pvs évidement) Viens également recenser le métier de ton personnage.
♠ N'oublies pas prendre connaissance du Casino pour améliorer ton jeu ! Si tu as la moindre question à ce sujet n'hésite pas à contacter l'ami Nemo.
♠ Evidement, tu devras affronter l'inévitable qui consiste à réaliser ta fiche de lien mais aussi ta fiche rp. Tu as également la possibilité d'ouvrir ton journal.
♠ Si tu veux un conseil, gardes un oeil sur les News ainsi que sur le Daily Bugle, de nombreux évènements pourraient t'y intéresser.
♠ Le forum compte sur toi pour voter aux top sites mais aussi sur le Boosterforum et comme tout travail mérite salaire, chaque vote te rapporte des jetons !
♠ Après tout cela, la partie RP s'ouvre enfin à toi.



Amuses toi bien parmi nous ! Si tu as la moindre question, n’hésite pas à contacter un membre du staff qui sont là pour te guider vers la lumière... Pour certains c'est l'obscurité, mais nous ne dénoncerons personne.


Toutes mes félicitations & bon jeu parmi nous !

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   Mer 19 Sep - 18:19

J'accorde 20 jetons à Whisper pour t'avoir fait venir sur le forum.

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Lorenzo L.Consultare~If you see me alive, you're a lucky man~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Joker is alive... ^L^
» [2Jprod] Alive
» Alive Festival - 10 Juillet - Lisbonne (Portugal)
» Médaille San Lorenzo-S. Teresa (St-Laurent/Ste Thérèse d'Avila) - XIXème
» Optimus Alive: 13 - 15 juillet 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham Shadow :: 'Cause it's Just a Game ! :: V1 :: LES FICHES-