Partagez | 
 

 Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♠ Localisation : Gotham City
♠ Nombre de Messages : 117
♠ Nombre de Jetons : 790

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: Pandora
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Héléna Manson
MessageSujet: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Dim 9 Sep - 14:00

Depuis leur retour à Gotham, Pandora avait pris goût à la vie de bourgeoise. L’argent coulait à flot. Cependant, son compte en banque se remplissait aussi vite qu’il se vidait. Les rénovations de la maison familiale coûtèrent chères mais les petites affaires sombres de la belle Héléna rattrapèrent ces dépenses soudaines. Avec une garde robe digne des plus grands créateurs, une maison que de nombreux architectes auraient aimé concevoir, la jeune femme s’imposait comme une personne de haute-marque dans sa ville natale. Elle était demandée, oui, pour assister à de grands événements. Son passé de folle et son séjour à Arkham, effacés. Juste le fait qu’elle soit riche avait totalement éliminé cette réputation de schizophrène qui l’avait suivi tout le long de son internement. Bref, elle était au top et personne n’osait l’affronter. Son retour débutait bien, même très bien. L’héritage de ses parents avait réussi à la faire tenir pendant un petit bout de temps. Continuer à y toucher alors qu’elle gagnait tout l’argent qu’elle voulait, était devenu difficile. Cet argent était sa roue de secours, de survie si tout s’effondrait du jour au lendemain. Bref, rompre avec cette vie allait être compliqué pour la jeune femme.

Une foule imposante affluait dans la grande salle, illuminait par l’énorme lustre installé au plafond. Les murs beiges renvoyaient la lumière aux quatre coins de la piste. La plupart des invités tournaient autour de ce carré de sol où certains courageux se lançaient pour valser avec un ou une partenaire. Les coupes de champagnes circulaient entre les invités, dont beaucoup en était à leur cinquième verre. Tout comme Pandora. Ce genre de soirée la faisait bailler d’ennui. Les snobs peuplaient des lieux comme celui-ci pour parler d’une montre à 1 000 euros ou d’une autre personne de leur rang qui avait acheté son collier dans une bijouterie totalement ringarde. À part à faire acte de présence, Pandora ne voyait aucune raison d’être ici. De nombreux hommes n’hésitaient pas à poser leurs yeux pervers sur le corps peu habillé de la jeune femme. C’est vrai que pour ce genre d’événements, Pandora n’hésite pas à revêtir des tenues aussi sexy que chic. Ce soir là, elle portait une petite robe blanche, à bustier, relevant sa poitrine. Au niveau de la ceinture, cette robe se déployait sous forme de vague de soie, permettant de se mouvoir beaucoup mieux. Dressée sur une paire de talons blanche, elle observait les invités, apercevant de temps en temps, un de ces hommes d’affaires qui lui offraient de temps à autre, des cadeaux pour la charmer. Se marier avec un homme de soixante ans, ce n’était pas pour Pandora. La musique changea, invitant d’autres danseurs à venir en piste. Balayant sa chevelure bouclée en arrière, Héléna s’avança sur la piste, un étranger la rejoignant pour l’étreindre à la taille. D’autres binômes les rejoignirent, lançant ensemble la chorégraphie. Des pas sensuels, des gestes doux et une synchronisation presque parfaite.

Pour ne pas mentir, Pandora visait quelqu’un. Un homme, qu’elle venait d’entrevoir alors que son partenaire la faisait descendre lentement vers le sol. Elle se souvenait de lui. Même très bien. Disons qu’il ne lui avait pas laissé un souvenir désagréable lors de leur rencontre. Elle s’en pinçait même la lèvre juste à repenser à cet instant. Cependant, elle s’était réveillée seule, dans ce manège. Quelque chose que la personnalité de Pandora ne pouvait tolérer. Bien évidemment, il allait avoir le droit à une morale. Elle ne pouvait supporter qu’un homme qui avait profité d’elle, ait pu la laisser et partir sans donner de nouvelles ou de coordonnées. Elle tourna sur elle-même pour changer de partenaire et agrippa cet homme qu’elle désirait voir. Son corps collé contre le sien, elle prit sa main qu’elle posa sur sa hanche et entrelaça ses doigts avec la seconde main. Repartant en rythme avec la musique, elle posa sa joue contre celle de ce bel homme et laissa échapper un sourire avant de murmurer.

« Te souviens-tu de moi, bel Apollon ? »

Une petite morsure au lobe avant de tourbillonner derechef, se déhanchant contre lui tout en observant les personnes qui les entouraient.

« Je t’ai cherché, mon beau. Sache que ce souvenir de notre rencontre n’a pas disparu, tout comme le fait que tu m’es laissé croupir dans ce manège jusqu’à mon réveil. Et ça, j’en ai horreur.
»

Ses yeux rencontrèrent les siens. Son regard noir montrait à tel point elle lui en voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Lun 10 Sep - 21:55

Jeux d'enfants


Soirée mondaine, privée. Des jeux d'argent, beaucoup de jolies femmes. Les gens venaient ici pour diverses raisons : gagner de l'argent, dépenser son argent, s'amuser, flirter ou juste boire. Nemo était venu pour une toute autre chose, il était venu pour affaire. Non, ce soir il n'y aurait pas de sang, du moins, c'était ce qu'il avait envisagé. Il venait seulement se garantir la mort de Kenneth Romanov, un stupide larbin au trafic de contrebande qui avait osé ébruiter la mort de Nemo par sa main, il avait opté pour faire exploser sa voiture. Nemo savait Kenneth accrocs aux jeux et s'il avait survécu, il serait fort probablement ici. Quelle réjouissance serait que de voir son absence. Non pas que Nemo soit du genre à vouloir prouver quoi que ce soir aux autres, à vouloir sauver son honneur, à vrai dire, il s'en fichait. Tout ce qui comptait, c'était de savoir qui il était, où il en était. C'était seulement par distraction, et aussi pour qu'on lui foute la paix. Il avait mit fin à ses jours, Nemo avait jugé Kenneth inutile. La loi disait que chaque vie est importante, mais aux yeux de Nemo, la vie n'était rien et elle ne serait jamais rien. Elle n'était qu'éphémère, passagère, elle n'avait aucun sens réel, les hommes s'accrochaient à celle-ci, Nemo la méprisait avec amertume. Oui, il en voulait à la vie, d'où un comportement irresponsable et intrépide, une vie de provocation. Il n'avait plus la moindre considération pour son existence, il la jugeait futile, et il savait qu'un jour, ce serait son tour de mourir. Il ne pouvait pas fuir, personne ne le pouvait ; mais tout le monde essayait ; tout le monde, sauf lui.

Il était vingt et une heure, il se tenait là, droit devant ce miroir, la chemise ouverte. Il fixait son reflet, l'air totalement absent. A quoi pensait-il ? A quoi ne pensait-il pas ? En fait, il y avait bien trop de choses dans la tête de Nemo Nobody. Beaucoup trop pour être normal, mais malgré tout, il n'avait jamais eu la moindre perspective d'avenir. Elle s'approchait doucement de lui, il ne bougeait pas d'un poil, il sentait ses bras enlacer sa taille et son regard qui cherchait ses iris bleus, mais il n'était plus là. Alors, elle se plaçait devant lui, les yeux baissés, elle boutonnait sa chemise en laissant le col libre, elle se penchait et saisissait sa veste de costume qu'elle lui enfilait, il se laissait faire comme un pantin, il était loin d'être un assisté. Ce genre de situation lui rappelait son arrivée dans la mafia, un passage de sa vie où il n'avait plus voulu rien faire, où il avait été une coquille vide et qui se laissait faire, conduire, dicté ce qu'il devait faire ou non. Une période difficile qui avait fait de lui ce qu'il était aujourd'hui, qui avait fait qu'Adam ne serait plus jamais comme avant. Elle caressait doucement sa joue en plongeant ses yeux dans les sien, c'était comme s'il n'y avait personne devant lui, un mur. Comme s'il continuait de fixer son reflet, alors elle se penchait doucement vers lui pour l'embrasser, mais il tournait la tête et elle n'eut le droit que de déposer ses lèvres délicates sur sa joue. « Tu es prêt ? » demandait-elle enfin. Il plongeait ses iris azurs dans le regard vert de la jeune femme, il posait ses mains sur sa taille, remontrait doucement jusque sa poitrine et glissait doucement sous sa robe jusqu'à atteindre son soutien-gorge, il glissait dans celui-ci un cran d'arrêt qu'il logeait entre ses seins avant de répondre « Maintenant oui. » Elle souriait et déposait un baiser innocent sur la joue de Nobody avant de lui murmurer à l'oreille son amour. Amour qui écoeurait Nemo, mais il ne laissait rien paraitre. Alors, tout deux sortaient de l'appartement et montait dans la voiture de Nemo, elle avait habitude de jouer sa compagne en soirée, pas un rôle difficile pour elle. Il l'avait choisi pour sa crédibilité, pour son physique surtout, et parce qu'elle était particulièrement serviable, voir son esclave. Il devait avouer aimer cette situation.

Il entrait dans la salle lumineuse et bruyante, était-il dans son élément ? Disons qu’il n’en était pas étranger. Il était davantage dans son élément sur le terrain, sur les champs de bataille si l’on puis nommer cela ainsi. Mais cet univers était le sien, faire semblant, c’était toujours ce qu’il avait fait. Il s’approchait du bar et demandait deux vodkas qu’on lui servait avec précipitation de peur de faire patienter Nemo Nobody. Il ne disait rien et glissait entre les doigts de sa partenaire son verre qu’elle acceptait avec plaisir, il lui adressait un léger sourire puis il se mit à dévisager les personnes présentes dans la salle, aucun signe de Kenneth, quelle réjouissance. C’est alors que son regard se posait sur une créature de rêve qui lui était familière, elle dansait avec un jeune homme de la vingtaine qui semblait conquit par le charme de la jeune femme et surtout par sa tenue des plus... Intéressante. Nemo buvait doucement sa boisson quand sa partenaire lui annonçait devoir se refaire une beauté, il levait les yeux au ciel avec l’intention de partir, la laisser là, en plan, c'était un peu sa spécialité. Il n’avait pas eu l’intention de rester ici de toute manière, il était venu s’assurer que son opération avait fonctionné, rien de plus. Mais il sentait une main prendre la sienne après qu’un corps aux courbes délicieuses vienne épouser le sien, il écartait doucement les doigts et laissait son verre presque vide sur le comptoir. Il se laissait faire, étrangement docile, probablement parce qu’il avait reconnu l’odeur de cette femme, odeur qu’il avait senti mêlée à celle du sang, mais odeur qu’il n’oubliait pas. Des courbes qui ne s’effacent pas aussi facilement de la mémoire, une femme qui l’emportait dans une danse sans qu’il ne cherche à lutter alors que l’ancien cavalier de la belle Helena fusillait Nemo timidement, jaloux qu’elle le délaisse pour un autre sans oser vraiment le défier et qui finalement se rabattait sur une autre femme, qui était elle à coté de Pandora : Quelconque.

Elle posait sa joue contre la sienne, il fermait doucement ses yeux azurs alors qu'elle l'interrogeait sur ses souvenirs, il sentait cette délicieuse morsure au lobe et il renforçait sa poigne sur sa hanche en guise de réponse. Puis elle tournait sur elle-même, il l'observait alors qu'elle revenait prêt de lui avec un déhanché des plus intéressant, il reposait sa main droite sur sa hanche alors qu'elle lui fit part de reproches qui fit sourire le beau russe avec un regard tueur comme il aimait. Il souriait et tirait la jeune femme vers lui avec force, sa poitrine venait s'écraser contre son torse avec brutalité « Si tu ne m'avais pas cherché, nos retrouvailles n'auraient aucun sens. » Revenait en force le thème du jeu, du duel. Jamais il ne se lassait de cela, sa vie semblait être qu'un immense jeu, probablement parce qu'il savait que tout cela n'était qu'un tissus de mensonges et il voyait en Pandora une parfaite adversaire, elle lui avait promit de jouer avec lui lorsqu'elle irait mieux, n'était-ce pas le cas ? Alors que le jeu commence. Il défiait la belle Pandora du regard, oh oui, elle lui en voulait, probablement n'avait-elle pas habitude d'être traité comme une vulgaire putain, probablement avait-elle habitude de toujours porter le chapeau, mais avec Nemo, cela ne serait jamais rien d'autre qu'un bras de fer sans fin. Pour Nemo, les manèges étaient derrière eux. Il était pressé de voir quels jeux leur préparait la vie. Le meilleur sera celui de la fin. Il reculait doucement d'un pas, puis deux et trois en guidant doucement la belle brune « Personne ne peux me garder ma jolie, prend moi un jour et cherche-moi pour toujours. J'établis les règles, que tu joues ou non, je gagnerai toujours. » soufflait-il d'un ton de défi à son oreille avant de déposer un délicat baiser sur la peau glacée de son cou gracieux. Il devait s'avouer impressionné qu'elle l'eut retrouvé avec le peu de donnés qu'elle avait de lui : un nom, un visage. Elle n'était pas aussi insignifiante qu'il l'avait pensé, mais saurait-elle le surprendre encore ? Nemo était homme qui se lassait bien vite. Personne ne pourra jamais plus le tenir prisonnier, le jour où Nemo fut relâché après 12 ans d'enfermement, il avait goûté à cette douce liberté qui était devenue pour lui, la seule chose qui comptait. Alors que ce soit Adrian ou une femme, plus personne ne pourra l'enfermer, le retenir, le garder. Il était cet électron libre, cet homme insaisissable, objet de convoitise impossible à atteindre, de fantasmes irréalisables, il était juste libre dans la prison qu'était sa tête, sa vie.

Il avançait doucement près d'elle, puis reculait à nouveau, un geste assez répétitif tantôt à droite, puis à gauche. Il tenait sa taille d'une poigne de fer, il avait gardé ses doigts entremêlés aux siens, il fixait cet adorable visage qui semblait ne pas vouloir passer l'éponge aussi facilement, mais il le lui avait dit : il gagnait toujours. Il n'avait rien à perdre, aucune vertu, rien. Il se fichait de tout, de sa vie, de son corps, de son âme. « Alors ? Dis-moi ce que tu espérais de moi... » Pourquoi avait-elle cherché à le retrouver ? Voulait-elle lui faire payer ce manque de politesse ? Ou faisait-elle partie de ses filles lamentables qui tombent amoureuse ? Était-ce plus complexe que cela ? Une attirance sans fin envers celui qui vous veut du mal ? Il devait avouer être curieux de savoir ce qu'elle était venue chercher... Finalement son regard azur se détachait de celui de la sublime Pandora pour se poser sur sa partenaire assise au bar à contempler la scène avec une douleur difficilement masquée. Il aimait voir sa douleur, cela lui plaisait d'une façon si intense, cette vision lui plaisait tellement qu'il n'arrivait plus à reporter son regard sur la beauté de sa cavalière, un sourire infime sur le visage pouvait laisser croire à l'attirance envers sa « compagne » mais ce n'était rien d'autre qu'une jouissance malsaine de la torturer psychologiquement.

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Localisation : Gotham City
♠ Nombre de Messages : 117
♠ Nombre de Jetons : 790

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: Pandora
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Héléna Manson
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Jeu 13 Sep - 9:50

La musique résonnait dans ce grand hall dans lequel un nombre impressionnant de personnes, tout aussi bien habillées les unes que les autres, circulaient comme dans l'avenue la plus populaire d'une ville. Cependant, seulement deux d'entre elles attiraient tous les regards. Ce couple ténébreux au milieu des autres danseurs. La jeune femme aux cheveux bruns virevoltait sur la piste, entraînant son partenaire au regard d'un bleu hypnotisant. Ils semblaient être des dieux parmi tout ces être humains. C'est simples mortels qui ne savaient pas que ces deux êtres irréels étaient fous, pris de folie. Mais leur danse sensuelle effaçait cet aspect caché. Pandora affichait tout de même un sourire satisfait d'avoir retrouver l'homme qui avait su la faire vivre un moment inoubliable, il y a de cela... Quelques semaines. Cet homme la serra contre lui, avec une force qui fit vaciller le corps d'Héléna. Il lui susurra quelques mots qui la fit rire. Il n'avait pas totalement tort, le petit Nemo. Le jeu avait enfin commençait et depuis leurs retrouvailles. Le hasard faisait tout de même bien les choses. Se revoir dans une situation aussi bourgeoise que celle-ci... Tant d'argent à dérober en une seule soirée. Pas pour Pandora. Que de l'argent sale dans cette pièce, rien de pure. Que du superficielle, rien de naturelle. Nemo la fit danser avec grâce, comme s'ils savaient ce que pensait l'autre. Deux personnes fusionnelles mais pour lesquels, leur historie n'était qu'un jeu, rien de plus.

Pandora écouta avec attention les paroles de Nemo, gardant toujours le rythme. Donc, ce monsieur n'appartenait à personne et vivait comme un libertin. Elle pouvait renommer son partenaire Dom Juan. Ils se défiaient du regard, chacun ne comptant en aucun cas baisser les yeux face à l'autre. Cette rivalité entre ces deux beautés dégageait une aura très très attirante. La jeune femme voulait jouer avec ce bel homme. Cependant, elle ne comptait pas le laisser gagner. Sa volonté de dominer était beaucoup plus forte. La cadence de cette danse accéléra, tandis que la douce Héléna tenait fermement sur ses talons. Une idée de jeu lui vint alors en tête mais la belle voix de son partenaire repoussa l'annonce de cette idée. Ce qu'elle voulait de lui. Tout, absolument tout. Elle n'était pas amoureuse de lui, loin de là. Il n'était qu'un jouet. Un jouet avec de nombreux atouts qui attisent l'intérêt de Pandora. Elle glissa ses doigts dans la chevelure de Nemo et posa délicatement ses lèvres sur les siennes, sans en venir au baiser et murmura.

« Je n'espère rien de toi, à part que tu sois un bon et loyal partenaire de jeu. Je ne suis pas encore une de ces femmes éperdues que tu as charmer avec tes beaux yeux. Je ne suis pas non plus une gamine qui te veut juste pour elle. Tu te feras pardonner de l'affront que tu m'as fait en jouant. Justement... »

Pandora avait remarqué que Nemo n'était pas venu seule. Même en compagnie d'une jeune femme, au physique dérisoire et qui ne faisait pas le poids face à celui d'Héléna. Elle ne tourna pas les yeux vers cette laideur, installée dans un coin de la salle à les fusiller du regard.

« Oh mon Dieu. Je suis choquée que tu es pu venir en compagnie d'une femme telle qu'elle. Je te voyais plutôt en compagnie d'une personne... Qui pourrait m'égaler. De plus, la fragilité dont elle fait part et désespérante. Mais comment as t'elle pu tomber sous ton charme ? Tu n'as, pourtant, rien de particulier. »

Elle éclata de rire et se laissa tomber en arrière, collant sa cuisse contre celle de son compagnon. Elle en profita pour faire un clin d'oeil à l'ex partenaire de Nemo, suivit d'un grand sourire. Elle se redressa, laissant glisser sa jambe le long du corps de son sublime partenaire et agrippa sa nuque, l'embrassant au coin des lèvres.

« Jouons tout de suite. Elle est folle de toi, elle nous voit proche. Une scène de ménage dans un lieu comme celui-là peut être intéressant, n'est ce pas ? »

Elle n'attendit pas sa réponse et toussota, s'arrêtant net dans leur danse. Elle se tourna violemment vers cette femme et marcha d'un pas rapide vers elle avant de croiser les bras et de prendre un ton des plus exécrable.

« Je peux savoir d'où tu viens avec mon mari ? Tu peux m'expliquer pourquoi je t'ai surprise avec lui ? Surtout que je ne comprends pas comment il peut attirer des mochetés comme toi. Tu devrais être mais tellement honoré d'avoir été à son bras. Malheureusement pour toi, poufiasse, tu n'étais que le coup d'un soir. »

Son adversaire se leva brutalement, fusillant l'un après l'autre, Nemo et Pandora. Elle ne comprenait pas ? Pourtant, c'était tellement logique. Cette incompréhension faisait intérieurement sourire Pandora. Pour accentuer le tout, l'autre femme tenta de la frapper. Pandora esquiva de justesse et ouvrit de grands yeux. Oser lever la main sur elle. Pandora l'attrapa par les cheveux et la fit s'agenouiller au sol puis ses yeux rencontrèrent ceux de Nemo.

« Alors, on fait comment, maintenant ? Je la bute et on va baiser ou je l'humilie publiquement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Dim 16 Sep - 21:51

Jeux d'enfants


La belle Pandora ne cachait pas sa satisfaction de l'avoir retrouvée, de faire partie des rares personnes qui puisse un jour remettre la main sur lui, était-ce de la fierté ou juste du défi ? Il préférait partir sur l'idée du jeu, elle voulait lui prouver qu'elle était adversaire à sa mesure, qu'il ne gagnerait pas aussi aisément que d'habitude, et quoi de mieux que de pimenter le jeu ? Elle le savait, il se lassait vite, il lui avait fait part du « déjà vu », il avait besoin d'être surpris, de vivre des moments intenses sans quoi sa vie était fade et sans aucun intérêt. Non, sa vie à proprement dit n'avait aucun intérêt pour lui, il n'y avait que les jeux, et le dernier jeu qu'il guettait avec impatience, celui de la mort. Combien de fois avait-il défié la mort ? Combien de fois l'avait-il évité de justesse ? Il n'avait jamais prit la peine de compter, probablement que la liste était longue, il était né dans la mort et celle-ci l'avait accompagnée tout au long de sa vie. Quand il lui fit un petit rappel sur le thème du jeu, elle riait, il savait qu'elle serait apte à jouer avec lui, qu'elle pourrait lui donner tout l'amusement et la distraction dont il aurait besoin. La plus part avait cessé de danser pour admirer le beau couple si fusionnel, comme si l'un t l'autre pouvait lire dans le regard ce que l'autre allait danser. Nemo guidait le corps de la belle Helena et la faisait tournoyer, ils regardaient tous ce petit couple avec une jalousie difficilement dissimulé, ils voulaient vivre la même chose qu'eux, mais leur relation n'était qu'un mensonge. Mais c'était si bon que de vivre dans un monde inventé par leur folie. Aucun des deux ne faiblissaient du regard, ce serait un signe de soumission et tout deux étaient bien trop dominateur pour abaisser le regard ne serait-ce qu'une seconde.

Il sentait ses petits doigts fins glisser dans ses cheveux coiffés en arrière par la Russe qui l'avait accompagnée, mais dompter les cheveux de Nemo était un exercice difficile, mais elle était arrivée à ses fins. Mais il s'en fichait, coiffer ou non, il avait toujours son charme et ça, il le savait. Nobody sentait les lèvres de Pandore de poser sur les siennes de façon très légère, il voulait prendre l'initiative de transformer ce contact en véritable baiser, mais elle se mit à parler. Elle lui expliquait ce qu'elle attendait de lui, et surtout de ce qu'elle n'était pas. Il traçait sur son visage un sourire en coin, l'attrait du jeu. Il voulait être son jouet autant qu'il voulait qu'elle soit le sien. Puis elle fit allusion à la femme qui lui tenait compagnie jusque là. Il pouffait légèrement de rire quand elle lui disait qu'il n'avait rien de particulier, il savait qu'elle n'en pensait pas un mot. En général, il n'aimait pas que l'on plaisante sur son physique en disant qu'il devait trop prendre soin de lui pour être efficace, il avait toujours jusque là prouvé le contraire. Mais venant de la belle Pandora, il ne voyait là qu'une pseudo plaisanterie qui cachait derrière cela une rancune sans nom de l'avoir laissé en plan il y a quelques semaines. Car après tout, malgré qu'elle l'eut repoussé dans ce manège, la jolie Pandora ne l'aurait probablement jamais lâche l'affaire une fois qu'il avait eu commencé à embrasser son corps parfait avec cet ardeur qui le caractérisait. Elle éclatait de rire alors qu’ils se retrouvaient seuls sur la piste, elle se laissait tomber en arrière et il la tenait bien solidement tandis que plusieurs avaient retenus leur souffle devant la chute qu’elle avait fait avant d’être rattrapée, elle lui faisait confiance ? Pourquoi cela ? Il l’ignorait, mais cela promettait d’être fortement intéressant. Elle laissait glisser sa jambe le long de son corps tout en se redressant, il laissait glisser sa main de sa hanche vers son adorable derrière alors qu’elle venait l’embrasser au coin des lèvres, elle jouait avec ses pseudo-baiser, mais Nemo ne lui donnerait pas le plaisir de lui sauter dessus. Du moins, pas tout de suite. Il répondait à sa demande de jouer avec elle " Prouves-moi que tu es à la hauteur, je déteste jouer avec des amateurs..." Elle lui proposait alors une scène de ménage, il dessinait un léger sourire avec un légèrement hautement de l’épaule droite tandis qu’elle se détachait de lui, sans plus s’intéresser à lui, et avançait d’un pas décidé vers la russe. Nemo balayait rapidement la salle du regard, alors qu’un a un ils détournaient le regard de peur de croiser les iris bleus de Nemo et de se transformer en statue probablement.

Il rejoignait Pandora après avoir entendu le mot « mari », intéressant... Probablement devait-il se sentir flatté par les dires de la jeune femme, mais il ne l'était pas, car il y était bien trop habitué aux compliments sur son physiques, et pour lui, cela avait perdu tout son sens, c'était probablement le coté obscur d'être si désirable : l’indifférence. Elle l'insultait de pouffiasse lorsqu'il arrivait, alors que la Russe tentait de gifler Pandora qui en peu de temps l'avait mise KO, il reprenait son verre sur le comptoir pour le finir cul sec avant de croiser à nouveau le regard de la dangereuse Pandora. Le silence se faisait, il semblait que tout le monde attendait qu'il dise quelque chose. Mais ce fut la belle qui parlait, et ses mots en choquaient plus d'un, mais les mots d'Helena plaisaient au mafieux. Nobody posait ses yeux finalement sur la Russe à genoux, elle avait une main agrippée à ses cheveux pour tenter de les récupérer tandis que l'autre tenait le poigné de Pandora. Tandis que ses yeux cherchaient ceux de Nemo qui venaient enfin se plonger dans les siens. Il cherchait au fond de lui, une raison potable de lui sauver la vie, mais rien ne semblait le convaincre, elle ne servait à rien. Il saurait trouver quelqu'un d'autre pour le pomponner si ce n'était que ça. Alors, il relevait son regard azur sur la brune et reposait son verre vide avant de répondre « Fais en ce que tu veux, elle n'a pas le moindre intérêt pour moi. » Son ton était froid, et la jeune femme en eut le coeur brisé et lançait à Nemo les larmes aux yeux qu'il était un traire, remarque qui fit sourciller Nemo. S'il y avait bien une chose qu'il détestait en ce monde, c'étaient les traitres. Il était vrai qu'il se devait de protéger ses « frères », la mafia était la seule notion de famille qu'il avait, la mafia était la seule chose qui semblait avoir la moindre quo notation d'importance dans sa vie. Il détestait les traites, il détestait Trishka, il voulait sa mort autant qu'il voulait secrètement son amour, mais ça, jamais ne seront mots qui sortiront de sa bouche. Alors, Nobody s'approchait doucement de Pandora, fit le tour de celle-ci en lui infligeant une délicieuse caresse dans le dos avant de venir s'accroupir face à la Russe qui le défiait du regard, cherchant à trouver au fond de Nemo, un sentiment de fraternité, oserait-il la trahir devant tout le monde ? « Je plaisantais... Jamais je ne t'abandonnerais... Je vais te libérer. » Nobody savait que jamais Helena ne relâcherait la chevelure blonde de la jeune femme, mais une lueur malicieuse avait parcouru le regard de Nemo, une leur qui donnait à la Russe froid dans le dos.

Il posait ses mains sur la taille de la Russe qui semblait ne pas comprendre les intentions de Nemo, la peur, ou plutôt l'anxiété dans le regard. Nemo n'avait qu'une seule parole, il allait la libérer. Mais il n'avait pas dit de quelle manière, et le pire était à prévoir. Il remontait doucement ses mains froides sur la poitrine de la jeune femme avant de venir se glisser sous sa robe, il levait son regard azur vers Pandora, est-ce qu'il cherchait un signe de jalousie chez la jeune femme ? Non, pas spécialement, il voulait la voir impatiente... Alors, il retirait ses mains du décolleté de la jeune femme duquel il sortait le cran d'arrêt qu'il y avait planqué. Il se relevait doucement en tirant doucement la lame pour la présenter à Pandora avec un regard joueur qui voulait dire : tu t'en souviens ? C'est la même lame que je t'ai présenté il y a quelques semaines... Un sourire narquois sur les lèvres il approchait doucement la lame sur le dessus du crane de la Russe et découpait avec application sa longue et soyeuse chevelure blonde. La jeune femme fondait en larme, il avait volé le plaisir de Pandora que de l'humilier en publique, une fois la chevelure coupée, la Russe était libre avec un carré assez spéciale et franchement laid... « Cours... Tu es vraiment horrible à voir. » Alors, il ne sourcillait pas en voyant la main de la Russe s'approcher de son visage, mais elle ne le frappait pas. L'amour, chose absolument stupide... L'amour rendait les humains faible... Adam était faible, mais Adam était mort, du moins, Nemo le croyait... Alors, la blonde échevelée sautait sur Pandora, Nemo éclatait de rire comme un posséder avant de récupérer son verre qui était à nouveau plein comme par magie en lançant « Quand tu auras gagné, je serais au bar... », il buvait une petite gorgée puis s'asseyait quelques tabourets plus loin, déjà désintéressé de voir deux filles se disputer pour une raison qui lui échappait totalement. Il observait cependant légèrement la scène, ne sait-on jamais s'il se passait quelque chose d'intéressant. Elle avait voulu une scène de ménage ? La voici... Est-ce qu'il avait voulu prendre la belle Pandora dans son propre piège en la rendant ridicule devant tout le monde elle aussi ? Oui, c'était un peu ça, tout le monde regardait les deux filles se battre, et Nemo savait déjà que Pandora allait gagner, Aucun doute n'était possible. La Russe ne faisait pas le poids, probablement qu'aucune femme ne voudra approcher Nemo dans les jours qui suivront, la peur des représailles d'une femme comme Pandora, mais il savait que ça ne serait jamais que temporaire, comme tout le reste dans la vie...

Il s'accoudait au bar, et plongeait ses yeux azurs dans sa boisson. Etrangement, il était davantage parti sur la deuxième partie de l'idée de Pandora : Baiser. Mais pas sûr, qu'elle soit d'avis à se rendre au paradis avec lui, car après tout, partout où allait Nemo cela devenait l'enfer. Nemo se lassait vite, trop vite. C’était bien cela qui lui causait parfois bien des problèmes, il avait besoin de nouveauté, il avait besoin de vivre sa non existence à 100%. Il était difficile pour Nemo de coucher plusieurs fois avec la même femme, il n’y voyait aucun intérêt, rien de nouveau... Qu’est-ce qu’elle pouvait lui apporter de plus que ce qu’il lui avait déjà prit dans ce manège ? Il soupirait avant de regarder à nouveau la scène, devait-il intervenir ? Pandora allait probablement massacrer la Blonde, mais était-ce son problème ? Il l’avait déjà libéré une fois. Il n’allait pas jouer les sauveurs toutes la soirée, mais au fond de lui, l’envie de se battre le gagnait peu à peu. Se battre avec une femme ? Nemo n’y voyait aucun problème, il se méfiait des femmes, parfois bien plus que certains hommes...


Désolé, c'est pas super... Mpotte moi si tu veux que je change.

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Localisation : Gotham City
♠ Nombre de Messages : 117
♠ Nombre de Jetons : 790

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: Pandora
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Héléna Manson
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Mar 18 Sep - 13:13

Le public s'écarta pour dessiner un cercle de distance entre eux et les deux femmes. L'une tenait tête à l'autre. La brune dressait la blonde. Le monde marche comme cela, n'est ce pas ? On ne vit pas si on ne domine pas. La loi du plus fort permet de rester en vie, de survivre parmi cette dense population qui n'hésite pas à vous étouffer dès que vous montrez le moindre signe de faiblesse. Pandora n'était pas comme ça et ne baissait jamais les bras. Elle savait qu'il suffisait qu'elle relâche simplement son emprise pour que tous ses concurrents lui sautent dessus et lui fasse la peau. Pandora continuait de tirer sur la chevelure de la pitoyable blonde. Elle n'en revenait toujours pas que Nemo ait pu s'afficher avec une fille pareille. Elle le connaissait, plus exigeant. Leur narcissisme, à eux deux, se rassembler sur de nombreux points et flirter avec une sous-marque comme cette russe était un coup de poing dans son ego. De plus, cette jeune blonde avait succombé au charme de l'abominable Nemo. Pandora trouvait que les nombreuses femmes que Nemo avait du attraper, étaient toutes naïves et dotée d'un manque de jugeote énorme. Cependant, elle aussi était tombée dans ses bras, mais pas d'amour, juste de désir. La belle Pandora ne pouvait cacher l'attirance physique qu'elle ressentait pour cet homme. Juste physique, bien sûr, rien de plus. D'après ses souvenirs, elle ne connaissait pas mieux mais pire. Enfin bref. L'apollon s'approcha pour mieux admirer la scène, pétrifiant les spectateurs.

Pandora sentait les doigts de la blonde tentaient de retirer la poigne sur ses cheveux tandis qu'une autre main serrait le poignet du corps d'Héléna. Nemo ne bougea pas, pas un seul pas en avant alors que la foule attendait une réponse oral ou gestuel aux paroles crues de Pandora. Il observait attentivement la jeune femme à genoux. Peut être cherchait il une raison de faire durer le jeu ? De continuer son petit jeu avec elle ? Rien de cela. Sa réponse fut claire. Pandora pouvait la tuer. La russe l'insulta de traître, les larmes s'écoulant sur ses joues sous la douleur des mots de Nemo. Pandora souriait, fière de voir cette femme pathétique s'effondrer. Quelle idée de faire confiance à un homme. Le regard de la brune se posa sur Nemo. Il n'avait pas l'air d'apprécier les mots que la russe avait utilisé. En guise de réponse à ces paroles, il se dirigea vers Pandora passant près d'elle, laissant glisser son bras sur son dos et s'abaissa au niveau de la pauvre russe, en larmes. Il comptait la libérer ? Comment ? Chasser Pandora ? Cette dernière afficha une grimace et ses yeux s'assombrirent. Il se mit alors à laisser ses mains glisser sur le corps de la blonde. Voulait il jouer une dernière fois avec elle avant que Pandora s'en débarrasse ? En tout cas, il n'avait aucune gêne à aller chercher une petit quelque chose entre ses seins. Pandora pencha légèrement la tête sur le côté, admirant l'arme qui, quelques semaines auparavant, la menaçait elle. Finalement, la suite semblait intéressante.

Nemo chercha le regard de Pandora qui resta neutre face à la scène. Qu'il l'ait touché, elle s'en contrefichait. Il ne lui appartenait pas et elle n'était pas à lui. Juste deux partenaires de jeux qui se narguaient, se cherchaient, se provoquaient. La lame toucha délicatement la chevelure blonde qui glissa entre les doigts de Pandora au fur et à mesure que cet outil atteigne la fin de son objectif. Pandora n'avait plus d'emprise sur la russe et sentait qu'elle allait devoir se battre. Héléna avait l'envie immense de cracher au visage de cette blonde si stupide. Tomber amoureuse et faire confiance à une personne qui se joue de vous. Justement, la blonde n'osa pas frapper Nemo et se rabattu sur Pandora. Ayant déjà anticipée l'attaque, la jeune femme esquiva rapidement attrapant la blonde par le bras pour le lui tordre et la coller contre le bar, lui fracassant sûrement, deux côtes. Le bras de la russe siffla l'air, mais la brune le rattrapa, bloquant ainsi les deux membres dans le dos de la victime, ne pouvant plus bouger. Tous les regards étaient fixés sur cette scène de ménage pitoyable et bien trop exagéré pour paraître comme étant réelle. Mais tous ses snobs de la ville se laissaient baratiner et semblaient choquer au moindre geste. Sur un coup de colère, Pandora l'attrapa au niveau de la nuque et lui éclata la mâchoire contre le comptoir en pierre. Un flot de sang s'échappa de la bouche et du nez de la blonde qui s'écroula sur le sol.

La partie avec cette horreur était finie. Observant les dégâts visibles sur sa robe, elle soupira et attrapa la veste du premier homme se présentant sous ses mains. Elle s'était amusée, en tout cas. De plus, elle savait que cette histoire allait faire le tour de la ville. Personne ne pouvait empêcher ses pimbêches de bourgeoises et ses faux-cul de riches de raconter les incidents comme celui-ci. Mais Pandora en avait rien à faire. Elle était déjà assez connu des services. Pour meurtres mais aussi pour son trafic... Peu de gens en parlent mais tout le monde le savait. Malgré cela, aucune preuve qu'Héléna pratique une activité illégale comme vendre de la drogue. Personne ne pouvait la menotter et la mettre en prison. Aucune preuve, aucune sanction. Il n'y avait pas que cela. La popularité de la famille Manson cachait tous méfaits d'un des membres de cette famille. Aucun médecin n'appela la police pour rechercher Héléna suite à sa fuite d'Arkham. L'argent était un facteur de puissance, bien utile pour Pandora. Elle se dirigea vers Nemo, passant près de lui et emprunta le chemin vers les vestiaires. Elle récupéra ses affaires et prit les escaliers menant aux étages de cet hôtel prestigieux. Ses pas accélérèrent. Elle enleva ses talons, faiblement. Au milieu du couloir vide, elle s'installa au sol, prise de faibles tremblements. Son corps faiblissait à vu d'oeil, elle ne pouvait plus tolérer ce genre d'extra. Elle déglutit et tourna ses yeux vers le bout du couloir.

« Je me suis battue, pour ta pauvre petite gueule d'amour. Ma robe est dégueulasse, pleine de sang sale. Cette idée spontanée sera la dernière de ce genre. Je ne compte pas me faire mal pour toi, tout de même. »

Elle savait que Nemo était là et inspira profondément. De son petit sac blanc en cuir, elle en sortit une cigarette qu'elle bloqua entre ses lèvres et l'alluma. Une bouffée la calma aussitôt, lui procurant un petit plaisir.

« Dorénavant, nous allons apparaître dans le journal. Le couple le plus diabolique de Gotham. Désolée pour toi, mon cœur, mais les femmes vont avoir du mal à t'approcher sans que j'apparaisse comme un chien de garde. Puis, c'est plutôt une bonne nouvelle. Tu ne t’enticheras plus de nanas aussi laides et aussi stupides. Prends les pour une nuit, tout simplement, t'emmerdes pas avec. »

La fumée s'envola lentement vers le plafond, frôlant le détecteur de fumée qui se mit à clignoter à toute vitesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Jeu 20 Sep - 16:15

Jeux d'enfants


Il était bien là, dans son coin. Il observerait la scène, Pandora était assez douée il devait l’avouer, violente, c’était ce qu’il aimait chez elle. Non, il ne l’aimait pas, il en était incapable, du moins il se croyait incapable d’aimer un jour. Il n’était pas aussi infaillible qu’il en avait l’air, il le savait, pourquoi se prenait-il pour le meilleur ? Uniquement pour que personne ne prenne des pincettes avec lui, pour qu’on le violente et qu’on achève un jour sa vie, mais il n’avait encore trouvé personne pour être à la hauteur de son souhait. Personne ne voulait vraiment l’abattre, comme si personne ne voulait lui faire ce cadeau, pourtant tuer, c’était si simple, beaucoup trop simple. La complexité était de le faire discrètement, de ne pas de faire attraper, mais la grande subtilité était d’être original. Ceux qui se contentaient d’une vulgaire balle entre les deux yeux étaient bien trop pathétiques à ses yeux, sans le moindre goût, sans le moindre grain de folie qui fait vivre les hommes. Pandora avait ce grain de folie, il ne savait pas grand-chose d’elle, à peine avait-il quitté ce manège qu’il l’avait chassée de son esprit, il avait pensé qu’elle ne chercherait jamais à le revoir, erreur. Il cs’était trompé, c’était rare, il avait cru la jeune femme totalement désintéressée, mais finalement il avait suscité l’intérêt de la belle, pourquoi ? Il l’ignorait, il ne cherchait jamais à comprendre, il pensait être le pire homme du monde, il pensait que personne ne pouvait réellement le désirer, il n’était juste un symbole, il n’était pas quelqu’un. Il ne pouvait pas concevoir qu’on puisse l’aimer pour ce qu’il était car il partait de la base où il n’était rien. Nemo soupirait alors que la mâchoire de la blonde venait s’éclater dans le comptoir, Nemo achevait son verre et parcourait du regard les visages horrifiés devant ce spectacle. Pandora disparaissait, il avait lu dans le regard de celle-ci un semblant de détresse, une détresse qu’il avait déjà perçue la première fois qu’il l’avait rencontrée. Intéressant... Alors Nobody se levait enfin, le serveur venait ramasser son verre et Nemo lui glissait un gros billet en lui demandant un ultime service « Débarrasse nous de ça... » Le petit Russe acquiesçait en trottinant vers le comptoir ravi d’avoir un billet pour survivre jusqu’à la fin du mois. Alors il daignait de se diriger à son tour vers les vestiaires où il récupérait dans une poche au hasard des cigarettes et un briquet, il sortait dans le couloir. Décidément, cette Pandora ne cessait de le surprendre, c’est alors qu’il l’apercevait tremblante. Elle avait mal, mais elle avait senti sa présence et elle lui adressait directement la parole.

Il souriait faiblement à ses propos. Oui, elle était assez amusante, presque adorable. Elle ne voulait pas se faire mal pour lui ? Il semblait que c’était déjà fait. Alors il s’approchait d’elle pour sortir de l’obscurité, elle allumait une cigarette, encore un réflexe qui leur était, une fois de plus, commun. Il s’approchait d’elle jusqu’à n’être plus qu’à un mètre d’elle, mais elle poursuivait. Le couple diabolique de Gotham ? Il ricanait légèrement, un couple ? L’idée le faisait rire évidement. C’est alors qu’elle lui fit remarquer que les filles allaient désormais hésiter à l’approcher et surtout, qu’elle serait là. Jamais loin, prêt à l’épier, à lui pourrir la vie, et bien. Que le jeu commence, et elle avait commencé en beauté. Pourquoi faisait-elle ça ? Il l’ignorait, il n’avait jamais rien compris à la possessivité. Du moins, il essayait de s’en convaincre, car vingt ans auparavant, il avait été possessif envers Trishka. Violent envers elle et tous ceux qui voulaient l’approcher, il voulait oublier cette partie de sa vie, il n’avait jamais avoué ses sentiments à la fille du parrain, sentiment qui l’avait détruit. Ou qui avait détruit Adam. Il souriait suite à son conseil sur l’usage des femmes, il s’adossait au mur avant de se laisser glisser contre celui-ci pour être aux cotés de la jolie brune, il l’observait quelque seconde avant de glisser son bras autour de sa taille pour la rapprocher de lui et plongeait ses iris bleus dans le doux regard de Pandora.

« Tu sais... Pour ta robe... Ce n’est pas si grave... Je ne la trouve pas si utile que ça. » lâchait-il un sourire en coin en posant sa seconde main sur la hanche de la jeune femme, il tirait Pandora avec respect devant lui pour qu’elle pose son dos glacé contre son torse, il embrassait sa joue avec une certaine sensualité mais un détachement qui lui était propre, toujours garder ses distances, il ne savait agir autrement, il ne voulait pas qu’on puisse ressentir chez lui de la sensibilité, de la douceur, il calculait tout, les doses qu’il donnait pour que rien n’ait jamais l’air naturel chez lui. « Tu es tellement prévisible... Tellement... Faible... D’où te viens cette fragilité ? Quelque chose me dis qu’avant tu ne l’étais pas... Vas-tu me le dire, où préfères-tu me voir à l’œuvre pour découvrir la vérité ? » Oh que oui, il savait dans quoi il s’aventurait sur ce terrain à, s’il lançait l’enquête, il savait qu’elle en ferait de même sur son compte. Mais elle pouvait toujours chercher, personne, absolument personne ne savait qui il était. Il n’existait dans aucun dossier, Nemo Nobody n’existait pas. C’était un jeu qui amusait Nemo, car il gagnait toujours. Adam était officiellement mort, il n’existait pas, c’était sa force et sa faiblesse. Il était tout et rien. Tout à coup, le détecteur de fumé vira au rouge et les douches se déclenchaient dans les chambres et dans les couloirs, tous se précipitaient dehors après avoir hurlé de surprise, Nemo restait là, en charmante compagnie, il la tenait dans ses bras comme un vieux couple, il venait déposer une multitude de baisers dans le cou de la brune avant de venir chercher ses lèvres qu’il retrouvait enfin après tout ce temps. Non, son adorable bouche ne lui avait pas manqué, mais depuis qu’il l’avait revue il semblait qu’elle était devenue objet de désir intense. Il posait ses lèvres contre celles de la jeune femme, ils étaient trempés et alors ? Il avait vécu tellement pire, ce n’était rien d’autre qu’une douche froide, et il avait vraisemblablement une personne pour lui tenir chaud. Sa langue venait quitter sa bouche pour partir à la reconquête de celle de Pandora, il jouait avec celle-ci avant de subir l’atroce séparation ; pendant ce temps, sa main gauche état venue visiter ses cuisses tandis que l’autre enroulait toujours sa taille.

« Tu sais... Tu as bousillé ma couverture ce soir... Elle était sensée être celle que j’aimais, de tout mon cœur... Je devais probablement la demander en mariage un jour. J’étais probablement sensé voler à son secours, mais je crois que la comédie a parfois ses limites. Quoi qu’il en soit, je suppose que nous sommes quittes, pour ce soir. » soufflait-il à l’oreille de la jolie trafiquante en la serrant un peu plus fort pour venir capter la chaleur de son corps, il fermait doucement les yeux en posant sa tête contre l’épaule de la jeune femme, oui, il était bien ainsi, mais le besoin d’action allait resurgir bien plus vite qu’on puisse l’imaginer. « Il va falloir m’occuper ce soir maintenant... » Soufflait-il à son oreille, il ne supportait de s’ennuyer, c’était très caractéristique de Nemo, probablement que lorsqu’il aurait tout vu, tout connu, du moins de ce qui puisse l’intéresser, il pourrait estimer que sa vie était finie. Mais elle l’était déjà... Sa main posée sur sa cuisse était désormais immobile, s’était-il endormi ? Non, il attendait qu’elle fasse quelque chose, qu’elle dise quelque chose, il était quelque peu en veille, l’eau tombait sur eux et c’était comme si ce n’était pas le cas, il s’enfermait doucement dans sa bulle parcourue de souvenir, mais la proximité qu’il avait avec la jolie Pandora faisait qu’il l’englobait dans sa bulle, elle était entrée dans le monde de Nemo Nobody.

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Localisation : Gotham City
♠ Nombre de Messages : 117
♠ Nombre de Jetons : 790

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: Pandora
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Héléna Manson
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Sam 22 Sep - 22:18

Elle faiblissait, de jour en jour, et ces conséquences évoluaient au fur et à mesure, dévoilant une Héléna fatiguée, faible et atteinte par le temps. Physiquement, son teint devenait pâle, entraînant l'assèchement de sa peau. Ses longs cheveux bruns avaient ternis au rythme de l'apparition d'immenses cernes sous ses yeux noisette. Son espérance de vie diminuait à une allure presque irréelle. Chaque prise lui retirait quelques années de plus à survivre dans ce monde d'égoïstes. Cependant, elle se battait, intérieurement, contre ce virus qui lui mangeait petit à petit le peu d'humanité qui lui restait. Cette opposition à la triste réalité lui provoquait des crises de folie, abîmant son corps. Pandora sentait son âme lui glissait entre les doigts, lorsque le liquide jaunâtre s'infiltrait dans ses veines. Il se pourrait que la prochaine injection lui coûte la vie. En attendant, les suites de sa dernière prise se faisait sentir. Une certaine envie de vomir apparaissait, de temps à autre, tandis qu'un puissant pique faisait pression contre sa tempe, l'obligeant à plisser les yeux sous la douleur. Elle n'aurait pas du se battre. Agir ainsi avait accélérer sa décomposition, la poussant à prendre plus tôt que prévu sa dose de médicaments.

Les yeux de Nemo la scrutaient. Elle sentait qu'il se doutait de quelque chose. Son état n'était pas normal. Se dégrader aussi vite n'était vraiment pas humain. Elle avala sa salive, fermant quelques secondes les yeux pour tenter de se sentir mieux. Elle savait que cela ne servait à rien mais comme n'importe quel être humain, ce genre de comportement lui permettait d'avoir un espoir, de croire qu'ensuite, tout ira mieux, que ce mal partirait. Mais ce geste ne changeait rien. La douleur était toujours là, aussi insistante qu'au début. Absorbant de longues bouffées de tabac, Pandora remarquait que Nemo se rapprochait de plus en plus d'elle, pendant qu'elle s'adressait à lui. La fumée s'échappait en un léger filet, d'entre ses lèvres. Son coeur ne cessait de battre, sa vitesse accélérant sous le coup de sa souffrance muette. Il fut alors, tout près d'elle, se laissant glisser contre le mur pour se retrouver collé au corps endolori de Pandora. Cette dernière devinait rapidement les intentions de cet homme. Elle n'avait pas la force, plus la force. Même de riposter. Peut être qu'un semblant de dégoût la poussera à devenir de nouveau violente, retournant le chat dans son propre piège. Sa robe... Non, elle ne l'enlèverait pas. Pas pour ce que Nemo désirait. Ce n'est qu'en sortant de ses songes qu'elle réalisa que son compagnon l'avait déjà serré contre lui, l'entourant de son bras tout en cherchant quelque chose dans le regard de la jeune femme. Elle était vide, vide de volonté, de vie. Elle réfléchissait, continuellement, ne s'occupant pas réellement de ce qui se passait. Des passants pouvaient la confondre avec une junkie en manque, mais ce n'était pas le cas. Justement, elle en était à l'overdose, dégoûtée d'elle même. Alors, le jeune homme la déplaça, la plaça face à lui, dos contre torse. Pandora en profita pour se recroqueviller sur elle-même. Un long soupir se fit entendre, tandis qu'elle expirait sa dernière bouffée.

Les fins et doux baisers de ce partenaire ne suffisait pas pour réveiller la petite flamme endormie au creux de Pandora. C'est alors que les paroles de Nemo l'atteignirent de plein fouet. Elle se figea, comme choquée, voire surprise. Comment pouvait il s'intéresser un minimum à elle ? Lui, qui la considérait simplement comme un jouet, non comme un être humain ? Qu'est ce que cela pouvait il lui faire de savoir pourquoi elle était ainsi ? Elle ne comprenait pas ce soudain intérêt. Ils ne devaient que jouer. Chercher les secrets de l'autre ne faisait pas parti du jeu. Même l'alerte incendie, suivi de l'arrosage automatique, ne la sortirent de ses pensées. Des personnes se dépêchèrent de sortir de leur chambre, se ruant vers les issues de secours les plus proche. Pathétique. Quel réflexe inutile et parfois, désespérant. Fuir en reconnaissant cette sonnerie qui renvoi à une image tellement commune. Pandora soupira, levant les yeux au plafond. L'eau dégoulinait lentement sur son corps. Cette petite douche brutale l'aidait à remettre ses idées en place. Le souffle agréable et chaud de Nemo vint se joindre à ce plaisir mouillé. C'est alors que la bouche du beau brun trouva les lèvres de Pandora. Une légère vague de chaleur emplit le ventre de la petite brune qui se laissa totalement entraînée par cet élan d'affection. Sa main se posa timidement sur la joue du bel Apollon mais un pincement étrange l'attrapa au coeur. Du dégoût. Le baiser se termina, la langue de Pandora glissant doucement sur les lèvres de Nemo.

Il prit de nouveau la parole, faisant surgir le rire cristallin de la jeune femme. Pitoyable. C'est tout ce qu'elle pensait. Elle se pinça les lèvres, sentant les mains de cet être infâme sur son corps. Ce rapprochement soudain voulait tout dire. Elle se redressa violemment, assénant à ce jeune homme, un coup d'épaule dans la mâchoire. Elle pivota face à lui avant de glisser sur le sol trempé pour se retrouver contre le mur d'en face. Aucune envie de partager son corps, ce soir là. Juste de jouer, encore un peu, jusqu'à qu'elle sombre de fatigue. Elle s'appuya sur ses jambes frêles pour se relever. Sa chevelure brune tombait lourdement sur ses épaules, quelques mèches s'installant sur son visage.

" Tu n'as pas à savoir quoi que ce soit de moi. Qui je suis n'a aucune importance et tu n'as pas à le savoir. Tu es juste là pour me distraire. "

Un léger sourire apparut sur son visage avant de se pencher en avant, plongeant son regard dans celui de son interlocuteur.

" Le désir n'est pas présent mais... "

Elle fut coupée par des bruits de pas précipités qui venaient vers eux. Elle tendit son bras pour attraper son sac. Un étrange pressentiment la força à se mettre sur la défensive. Ce réflexe allait la sauver. Un homme de la sécurité se ruait sur eux. Une arme pointée sur elle, Pandora sortit de son sac une seringue déjà remplie. Elle tapota rapidement le récipient et ne prit pas le temps de faire ressortir sa veine. Elle planta l'aiguille dans son bras, exprimant la douleur. Le liquide descendit à une allure impressionnante. Le gardien s'arrêta, faisant signe à la jeune femme de s'agenouiller au sol. L'outil tomba sur le sol, dans un clapotis d'eau. Les pupilles de la schizophrène s'élargir. Un changement physique radical se fit voir. Sa peau prit une teinte de plus et les cernes s'effacèrent. Un grognement rauque s'échappa de la gorge de Pandora. Cette dernière s'avança jusqu'à l'homme qui n'osa pas bouger, ni tirer. Ses doigts serrèrent la main tenant l'arme et un craquement sonore suite à un geste rapide expliqua rapidement ce qui se passé. Un mouvement d'épaule et l'homme chuta en avant, se retournant pour s'écraser sur le dos. Il tenta de se redresser mais la brune fut plus rapide. L'attrapant par la nuque, elle le releva brutalement, le collant contre le mur pour pouvoir mieux le mordre. Ses dents rencontrèrent la chaire tremblante de sa proie qui se déchira comme du papier. Le sang s'échappa immédiatement de l'artère principale. La bouche ensanglantée, Pandora arracha un pan de sa robe pour nettoyer ses lèvres. Quant à sa victime, elle s'effondra sur le sol dans un bruit sourd. Pandora était satisfaite...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Lun 24 Sep - 21:17

Jeux d'enfants


Il essayait de provoquer chez elle un certain agacement, il savait que ce serait dur, il ne voulait pas rester là à rien faire, il ne voulait pas qu’ils parlent de la pluie ou du beau temps, il ne voulait pas s’envoyer en l’air avec elle alors qu’une fois de plus, elle était faible. Non, il ne voulait pas de déjà vu, il voulait autre chose, mais elle semblait difficile à animer, il avait tenté de l’énerver en la traitant de faible mais rien, c’était comme si elle ne l’entendait pas, est-ce que Nemo était frustré du manque de réaction de la jeune femme ? Non, il était seulement lassé et déçu d’elle. Il avait fermé les yeux, il était resté immobile et silencieux, qu’est-ce qu’elle attendait ? Il trouvait cet instant des plus ennuyeux, il n’aimait pas les câlins, du moins, pas tant qu’il n’était pas fatigué. C’est alors qu’elle se relevait lui donnant un coup dans la mâchoire qui le réveillait aussitôt, elle avait bondit et s’était éloignée de lui, il dessinait sur ses lèvres un sourire amusé, ce fut long, mais vaut mieux tard que jamais... Elle s’installait face à lui, il la défiait du regard alors qu’elle lui disait qu’il n’avait rien à savoir sur elle, mais il le saurait. Qu’elle veuille ou non, plus on lui disait de ne pas faire quelque chose, plus il le faisait. Il était juste là pour la distraire ? Cette remarque le fit ricaner, pour une fois que les rôles s’inversent ? Ils n’étaient pas vraiment inversés, il était sa distraction à lui aussi, mais c’était la première fois qu’il « acceptait » d’être également le jouet de son jouet. Alors si elle le voulait comme jouet, elle devait être le sien, elle devait être à la hauteur si elle voulait qu’il lui donne ce qu’il avait. Elle voulait lui dire quelque chose mais rien, quelqu’un venait vers eux et elle sautait sur son sac, Nemo restait immobile tandis qu’un homme de la sécurité arrivait, revolver en main, Nobody ne bougeait pas. Il se surprenait à repenser à la morsure du métal brulant dans sa chair, combien de fois s’était-il fait tirer dessus ? Il ne comptait plus. Il posait ses iris bleus sur Pandora qui... Que faisait-elle avec cette seringue ? Nemo fut alors déçu, il savait qu’elle vendait de la drogue, mais était-elle consommatrice ? Faisait-elle partie de ses personnes totalement accros, elle se détruisait, elle devenait faible et pathétique. Le voyait-elle seulement ? Il devait s’avouer totalement désintéressé d’elle à cette seconde là, elle n’avait plus rien pour elle. Alors qu’il s’apprêtait à détourner son regard d’elle pour se relever et s’en aller, il se rendait compte d’une transformation étrange. La jolie peau rose de Pandora prenait une coloration grisâtes que Nemo dans sa perversité trouvait absolument sexy, elle le... Mordait ? Nemo se relevait doucement dans un silence inhabituel alors qu’elle buvait le sang de cet homme, était-il en train de rêver ? Non, c’était beaucoup mieux que ça...

« Tu es monstrueuse... » soufflait-il enfin alors que le cadavre du vigile tombait au sol, il retirait sa veste de costume trempée qu’il laissait tomber au sol noyé, il fit quelques pas vers Pandora avant de sentir sa chemise lui coller la peau, sensation plus que désagréable bien qu’il était atrocement sexy ainsi, il préférait s’en débarrasser, la maintenant de suite. Oh que oui, elle était horrible, cette couleur de peau était à vomir, le spectacle qu’elle venait de lui offrir était des plus barbares, qu’était-elle ? L’une de ses filles à l’ADN modifiée ? Etait-elle une espèce de femme chauve souris ? Ou autre délire de ce genre ? Quoi qu’il en soit, cette laideur l’excitait. Oui, il la trouvait magnifique, alors que n’importe qui serait horrifié, prendrait ses jambes à son cou. Nemo Nobody trouvait la créature devant ses yeux parfaite. Elle était tout ce qu’il était en dedans, c’était assez inexplicable mais cette pulsion était plus grande que tout, il avait juste envie de lui sauter dessus. Probablement était-il fou, mais elle venait de réveiller chez lui un feu ardent qu’on avait toujours essayé d’éteindre chez lui, il était au comble d’une excitation sur puissante comme il n’avait pas connu depuis bien longtemps. La renaissance d’une étincelle, comme si son inspiration du passé venait de resurgir. Comme si c’était la première fois...

« Si toi tu n’as pas oublié que je t’ai abandonnée dans ce manège, moi, je n’ai pas oublié que tu me dois ce que tu as de mieux. » Oui, elle le lui devait ! Il lui avait sauvé la vie dans l’unique but de pouvoir jouer avec elle plus tard, il ne l’avait pas achevée se contentant qu’elle lui dise qu’il était doué, non, il voulait plus d’elle. Il voulait tout ce qu’elle était, toute sa force, et si c’était cette chose, il la désirait plus que tout au monde. Torse nu, c’était ainsi que tout avait commencé, ses premiers pas sur un ring et une finalité terrible pour son adversaire, le commencement d’un enfer pour lui. Mais cette fois c’était différent, il ne voulait pas la tuer non, il la voulait elle. Nobody voyait rouge, une pulsion sauvage le poussait à mettre à exécution son envie la plus profonde : il sautait sur elle. Ils tombaient à la renverse, il se tenait califourchon sur elle, ses mains plaquées sur ses épaules glacées il la dévorait du regard, oui, il était aussi immonde de l’intérieur, c’était comme si pour la première fois quelqu’un arrivait à mettre une image sur ce qu’il était au fond de lui, il devait s’avouer absolument fasciné. Non, il n’avait pas peur, il n’aurait jamais peur. A quoi servait la peur après tout ? N’était-ce pas un sentiment crée par les hommes pour se donner une raison à sa faiblesse ? Il fallait toujours qu’il y ait un fautif, personne ne voulait assumer la réalité. Nemo avait accepté le fait d’être un monstre, il avait fait son choix, et même si ce n’était peut être pas entièrement son choix, il faisait comme si, il ne voulait tenir personne responsable de ce qu’il était, il ne voulait laisser à personne le bonheur de l’avoir créé, c’était probablement pour cela qu’il haïssait Adrian autant qu’il l’aimait... Oui, Nemo aimait Adrian, il était le seul père qu’il n’avait jamais eut. Adrian avait toujours pris soin de lui et il avait aimé Nemo à sa façon, mais jamais Nemo ne pourra lui pardonner ce qu’il lui avait fait, non, jamais. Et c’était comme tout amour venant de Nemo, il était destructif. Jamais il ne pourrait véritablement aimer quelqu’un, ou plutôt, son amour serait incompris car pour lui, l’amour et la haine allaient de paire, il n’y avait pas d’amour sans violence, pas d’attirance sans danger. Il ne pouvait pas se contenter d’aimer, il avait besoin des deux, d’un équilibre parfait. Il ne savait pas aimer, il le ferait à sa manière, une manière qui demeurera incomprise...

Est-ce que s’il osait, est-ce que s’il était plus faible le laisserait-elle en vie ? La question ne se posait même pas, il serait à la hauteur, il le sentait, c’était le genre de combat qu’il avait toujours attendu. Et puis, n’était-ce pas le genre de mort qu’il avait toujours imaginé ? Mourir de la main de quelqu’un qui en valait la peine, ou d’une façon exceptionnelle ? Est-ce qu’elle le tuerait ? Lui ? Elle avait une dette envers lui, mais il ne se posait pas toutes ces questions, il ne voulait que ça. Que jouer, oh que non, il ne la tuerait pas, il l’abimerait à peine, il donnerait des coups qu’elle saura dompter, il ne voulait pas endommager cette merveilleuse créature, il voulait qu’elle soit en possibilité d’un jour, lui redonner cette occasion de jeu. Ce soir, elle lui donnait mieux qu’il n’aurait plus l’espérer. Nemo souriait et ne laissait pas le temps à Pandora de réagir, il tirait ses épaules pour la mener vers lui, arrachant sa bretelle au passage et avec son pied il la fit voler dans les airs pour qu’elle se retrouve à plat ventre derrière lui alors qu’il se tournait vers elle, le regard vif, pourquoi ne décidait-il pas de se battre avec elle contre un ennemi commun ? Parce qu’aucun ne serait à la hauteur face à lui ou elle, alors à deux, l’un serait de trop. « Montres moi ce que tu sais vraiment faire ! » ordonnait-il à Pandora, oui, il était tant qu’elle lui montre vraiment de quoi elle était capable, il en avait marre de la récupérer en morceaux, il voulait qu’elle lui prouve qu’elle était digne de le considérer comme son jouet, n’importe qui n’avait pas le droit d’user de Nemo Nobody comme son jouet, elle devait prouver qu’elle était à la hauteur, qu’elle saurait dominer ou du moins égaler son jouet, car dans le cas contraire, Nemo l’écraserait comme la plupart de ses vieux jouets.

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Localisation : Gotham City
♠ Nombre de Messages : 117
♠ Nombre de Jetons : 790

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: Pandora
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Héléna Manson
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Mar 2 Oct - 13:55

Horrible. Un acte horrible dans lequel on ne peut déceler un signe de conscience du tueur. Ni le moindre signe d'humanité. Un geste monstrueux, dénué de sentiment. Rien, juste du sang et de la violence. Voilà les conséquences de ce poison. Ce mélange de produits chimiques, aussi dangereux les uns que les autres, développait l'appétit vorace de la personne qui osait avalait cette potion. Ainsi, les désirs les plus profonds, les plus forts, sont révélés. C'est comme si la barrière entre l'inconscient et le conscient se brisait, déversant un flot de vices et de pêchés. Possédant deux personnalités, Héléna devenait une réelle bête à abattre, une fois sous le contrôle de ce démon liquide. Ce dernier permettait à Pandora de dominer complètement Héléna, se laissant aller à ce qu'elle voulait de plus cher. La plupart du temps, satisfaire ses envies de tuer. Faire couler le sang et jouir de d'avoir retirer une vie. C'était un plaisir si intense que cela devenait pratiquement une habitude, une action triviale. Cependant, au fond d'elle, Héléna sentait sa vie lui glissait entre les doigts, à chaque meurtre commis par son côté sombre. Pandora ne pouvait se passer du sérum et au seul sentiment de devoir se battre, le liquide jaunâtre s'infiltrait dans le corps faiblit. Cette attitude conduisait ces deux hôtes droit vers la mort. Un endroit où aucune ne veut aller. Le corps de la victime se vidait lentement sur le sol brillant et trempé de l’hôtel, renvoyant le reflet de la jeune femme, penchée au dessus. Cette dernière inspira un grand coup, n'osant pas se tourner vers la seconde personne vivante...

Nemo parla, souffla, même. De faibles mots mais qui résonnèrent avec puissance dans les pensées d'Héléna. Oui, elle était monstrueuse, et encore, le terme était insuffisant. Pendant une heure, la jeune femme pouvait céder à tous ses caprices et affronter les pires situations. Malgré les effets secondaires, vivre une heure aussi forte devenait un besoin. L'homme qui lui tenait compagnie, se tenait juste derrière elle. Elle sentait sa présence comme si elle était encore dans ses bras. Comme si cet être s'était installé contre elle, alors que la scène ne se déroulait pas comme ça. Héléna tenta de se calmer mais cette envie de tuer la torturait de l'intérieur et son cœur ne cessait de battre à tout rompre. Il lui suffisait de se retourner pour commettre un deuxième meurtre mais elle résistait, avec difficulté. Elle serra les poings, puis se mordit les lèvres, respirant de plus en plus vite. Qu'était elle devenue ? Un simple corps, un cadavre ambulant, vide de tout ce qui constitue un être humain. Elle n'était plus que l'ombre d'elle même. Même la voix de Nemo ne la retira pas de sa transe. Il restait encore une cinquantaine de minutes avant qu'elle ne retrouve son état originel. Il fallait, cependant, qu'elle soit distraite le temps que ce délai s'écoule. Mais tout bascula...

La voix de Nemo s'éleva, brisant le silence qui s'était installé. Elle lui devait le meilleur d'elle même ? Elle lui avait déjà donné son corps, cela ne lui suffisait donc pas. Quel homme, celui là ! Toujours a en demandé plus. Lorsqu'elle se retourna, l'action se passa très vite. Avant même d'avoir pu dire quoi que ce soit, Pandora sentit le poids de Nemo sur ses épaules, vacillant, glissant puis tombant à terre sous la masse de l'homme. L'eau rendit le choc moins violent. Cependant, elle n'arrangea pas l'état d'Héléna qui sentit la rage montait en elle. Elle allait le tuer, elle le sentait. Il s'installa au dessus d'elle, la bloquant en plaçant une jambe de chaque côté du corps de la jolie brune. Cette dernière lui lança un regard noir, ne pouvant pas bouger à cause de la force que l'homme utilisait pour la maintenir au sol. Alors qu'elle sentait un de ses membres plus libre que l'autre, Nemo l'expulsa en arrière, la forçant à se rattraper de justesse, sur ses jambes nues. Pandora se redressa correctement et fit face à Nemo. Il la provoquait et ce jeu allait mal finir. Il voulait qu'elle lui montre tout ce qu'elle savait faire ? Elle allait le tuer, sur une crise de nerfs, elle allait le tuer. L'idée qu'il ressorte vivant de cet affrontement avait disparu. Ce côté mauvais et violent de Pandora ne voulait pas perdre et la barrière qui retenait l'instinct tueur risquait de céder.

Pandora se rua sur lui, lui assénant un coup de genou au niveau de l'estomac. Elle n'allait pas lui laisser le temps de reprendre son souffle... Son coude vint s'abattre dans le thorax, lui coupant le souffle. Avec son autre bras, elle l'attrapa à la nuque et libéra sa force pour écraser le visage de Nemo contre le mur crépi de ce couloir. Du sang, encore du sang, il n'y avait plus que ça dans cet établissement désert, dorénavant. Un autre coup de coude dans la nuque força l'homme à se mettre à terre. Prise dans l'action, elle se mit dans la même position dans laquelle il l'avait soumise quelques secondes plus tôt et lui bloqua les bras avec la force d'une seule mains, tandis que l'autre s'abattait inlassablement sur la joue de Nemo. Elle se calma mais ses doigts vinrent enlacer le coup de sa nouvelle victime, serrant de plus en plus fort. Un sourire satisfait apparut sur les lèvres de Pandora.
Cependant... Son emprise s'envola, ses doigts relâchèrent leur proie, doucement. Une expression d'incompréhension s'afficha sur le visage de la jeune femme. Elle ne comprenait pas. Sa colère s'accentua et ses mots eurent du mal à sortir.

« Je devrais te tuer. Tu devrais crever ! ... »

Elle retira son étreinte et leva le poing, le laissant tomber avec force sur sa cible. À quelques centimètres de la tête de ce pauvre Nemo. Des larmes de rage coulèrent sur les joues rosies de Pandora. Pourquoi elle n'y arrivait pas ? Pourquoi son corps refusait de tuer cet être ignoble ? Ce garçon qui avait brisé autant de cœurs que de vies ? Cet homme qui avait joué avec elle, se foutant ouvertement d'elle, au point de la laisser comme une vulgaire prostituée dans un manège abandonnée ? Elle devrait le tuer, surtout qu'il l'avait vu faire usage du sérum... Il pourrait aller voir n'importe qui, balancer la nouvelle et Pandora serait un gibier à attraper. Sa vie risquait d'être mise en péril en laissant cet imbécile en vie. Sauf que quelque chose l'empêchait d'aboutir à sa fin. Elle ne savait pas quoi mais cette barrière contre son besoin de tuer avait calmé le monstre.

« … Quelque chose m'en empêche, alors que tu devrais crever ! Il suffit que tu ailles balancer ce que tu as vu au premier con dans la rue pour que je sois sur la liste des premiers chasseurs de prime ! Je devrais te buter Nemo ! Tu devrais crever comme j'ai arraché l'artère à l'autre ! Mais je n'y arrive pas ! Merde ! »

Elle frappa le sol de son poing, et se releva rapidement. Elle se sentait pitoyable, faible. Il lui suffisait d'un geste pour le tuer, lui aussi. Sauf que... Elle ne pouvait pas rester là. Sa présence sur le lieu d'un meurtre attiserait la curiosité des médias et celle des policiers. Son corps se pencha pour attraper son petit sac et la veste noire. Maintenant, elle devait fuir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Mar 2 Oct - 20:00

Jeux d'enfants


Il l'avait provoqué, pourquoi ? Il voulait savoir de quoi elle était capable, est-ce qu'elle viendrait lui arracher le coeur ? Probablement la meilleure mort que l'on puisse avoir quand on n'en a pas... Alors, comme il l'avait prédit elle lui sautait dessus, il sentait un point dans son estomac, le souffle coupé il serrait légèrement les dents quand il sentait un autre coup alors il souriait bien que le souffle commençait sérieusement à lui manquer. Il sentait la main glacée de Pandora attraper sa nuque, il se laissait faire, il en cherchait pas à se défendre alors qu'elle écrasait son visage contre le papier peint mouillé du couloir, il sentait sa narine saigner légèrement, mais il ne luttait toujours pas, il la laissait le maltraiter encore un peu, cela avait pour lui un coté tellement jouissif... Nemo était ainsi, il ne fallait pas chercher à comprendre, puis il sentait un coup derrière la tête qui lui fit perdre quelques secondes la vision et elle en profitait pour le mettre à terre, il tombait alors qu'elle montait califourchon sur lui, il ne bougeait pas. Il ouvrait à nouveau les yeux, son regard fixait celui de la jeune femme, il était assez déçu dans un fond, elle croyait tout dominer ? Il n'avait même pas essayé de se défendre et elle ne l'avait pas encore tué ? Oui, il avait passé ce temps à l'évaluer, il voulait qu'elle se sente toute puissante et qu'elle lui montre vraiment ce don elle était capable... Au fond, il avait imaginé mieux, à moins qu'elle cherchait à le ménager ? Il allait lui passer l'envie de lui faire la politesse, il allait riposter à sa prochaine offensive, il allait lui montrer ce qu'il valait, ce qu'il méritait d'avoir, ce qu'elle pouvait lui faire véritablement... Il attendait le dernier moment, il voyait qu'elle armait son bras et il armait son visage d'un sourire angélique qui le caractérisait tellement. Etait-il seulement envisageable qu'un homme avec une gueule d'ange comme celle de Nemo puisse se battre un jour ? Puisse être violent ? Et bien, la violence était sa vie... Il ne savait rien faire d’autre. Elle le giflait et il éclatait de rire, ses joues prenaient une couleur rose puis rouge, il se tordait presque de rire alors qu’elle le frappait puis elle serrait ses doigts autour de sa gorge probablement pour faire taire ses rires, il continuait de sourire et elle se mit à sourire aussi. Ils se fixaient souriant, mais le sourire de Nemo mourrait lorsqu’il sentait les doigts de Pandora relâcher leur prise, il fronçait les sourcils à quoi jouait-elle ?!

Elle lui disait qu'il devait mourir, alors cette remarque le fit exploser de rire et il sifflait entre les dents en passant sa main sur son visage pour effacer la petite trainée de sang qu'il avait sous le nez d'un revers de manche « Je suis déjà mort connasse ! » Elle levait le poing, l'armait d'un élan, et lui avait serré le sien près à le diriger dans l'estomac de la jeune femme à un instant précis qui ne venait pas. Il avait vu que le poing de la jeune femme déviait de sa trajectoire pour frapper le sol, il fronçait à nouveau les sourcils lui sifflant une insulte en russe qu'il s'apprêtait à succéder d'autres quand il se rendait compte qu'elle... Pleurait ? Ce fut ce qui effrayait le plus Nemo, les coups n'étaient rien à coté de ça... Pourquoi fallait-elle qu'elle pleure ? ! Elle gâchait tout ! C'est alors qu'elle lui fit une déclaration douloureuse, elle n'y arrivait pas... Oh oui, Nobody lui en voulait... Elle abandonnait ? Il aurait pu profiter de cet instant pour la tuer, mais elle le dégoutait... Elle ne méritait pas qu'il se salisse les mains pour elle... Alors, elle se relevait et Nemo relevait le haut de son corps pour s'assoir et cracher avant de lui lancer sa colère « Tu es faible ! Reviens ! Viens te battre ! Tu n'as pas le droit de fuir ! Tu me fais pitié Pandora... Tu entends ?! » Les joues noyés de larmes, elle se penchait pour attraper son sac.

Alors, Nemo dans un excès de colère repliait ses jambes, prenait impulsion sur celle-ci pour bondir sur la brunette, ils roulaient dans le couloir par dessus le cadavre du policier qui fit un bruissement étrange sous leur poids avant de s'arrêter contre le mur où Nemo se retrouvait au dessus d'elle, il lui collait son poing dans les cotes pour lui faire payer les coups qu'elle lui avait donnés, avec une intensité probablement supérieur qui faisait qu'il avait presque su réunir la douleur des coups qu'elle lui avait donné en un seul coup bien placé, dans ses moments là il remerciait presque Adrian et ses cours de biologie humaine. Il posait ses magnifiques iris bleu dans le regard du monstre qu'il avait devant lui, il la laissait reprendre son souffle puis l'attrapait par les épaules pour l'attirer vers lui avant de la re claquer au sol dans un bruit sourd, il appliquait sa main sur la clavicule pour la tenir allongée, ses jambes bloquaient celles de la jeune femme tandis que sa seconde main venait se poser sur sa joue froide, il avait le souffle difficile, mais il s'en fichait, Nemo se sentait vraiment en colère. « Tu te verrais... Tu es tellement laide... Et tu n'es même pas capable de te battre ! REGARDES TOI ! » Il la giflait avec violence sans le moindre scrupule, son regard étaient emplis de haine, probablement que s'il ne l'avait pas ménagé il lui aurait arraché la tête avec une gifle, mais il avait encore des choses à lui dire... Sa main caressait la joue qu'il venait de gifler et il ajoutait en s'approchant de son visage « Tu crois vraiment... Que j'allais partager avec quelqu'un l'horrible chose que j'ai devant les yeux ? Tu crois vraiment que je laisserais un stupide chasseur de prime avoir le plaisir de faire ce qui me revient ? Tu le crois Pandora ?! Réponds ! » Mais elle n’arrivait pas à parler, et il perdait patience et lui administrait une nouvelle gifle pour la punir de son erreur de jugement, pour penser qu’il était l’un de ses crétins ! Il voulait que plus jamais elle ne pense cela de lui, non, il ne voulait pas qu’elle lui fasse confiance, mais qu’elle sache désormais qui il était vraiment. Puis il venait plaquer son bassin contre celui de la jeune femme pour s’approcher encore un peu plus d’elle et il caressait encore sa joue meurtrie par sa main, pourquoi faisait-il cela ? Il l’ignorait, il ne cherchait pas à comprendre, c’était instinctif... Un instinct qu’il ne connaissait pas, il aurait voulu la massacrer, mais il ne voulait pas casser son jouet, il en voulait encore...

« Pourquoi tu fuis ? Pourquoi tu ne veux pas ! Qu'est-ce qui t'en empêche ! Dis-moi ! Je veux savoir... Qu'est-ce que tu crois ?! Tu imagines que je ne suis pas assez bon ? Ne me sous estime pas ! Ne m'insulte pas ! » Etait-il loin de la vérité ? Probablement oui, probablement parce qu'il ne voulait pas envisager autre chose. Est-ce qu'il allait encore la gifler ? Non... Pas cette fois ci en tout cas, était-il vraisemblable de voir un homme frapper de la sorte une femme ? Il songeait qu'elle valait bien un homme, voir plusieurs, elle méritait qu'il la frappe, elle le valait... Elle était dans son estime, elle valait la peine qu'il la frappe. Pourquoi pensait-il cela ? Il n'y réfléchissait pas, ce n'était pas le genre de questions qu'il voulait se poser... Il continuait de caresser sa joue, puis laissait glisser ses doigts dans son cou, elle était devenue horrible, mais elle lui plaisait ainsi, elle lui plaisait probablement plus qu'avant. Non pas parce qu'il avait découvert un secret dérangeant, mais uniquement parce qu'elle était devenue plus à ses yeux que cette fille à mauvais caractère qui se défendait avec ses petits poings, elle était un monstre. Elle était lui, il était elle. C'était inexplicable, elle ne pouvait pas comprendre, mais il se sentait aussi moche qu'elle pouvait l'être à cet instant, et sa laideur à l'image de son âme à lui il la trouvait juste magnifique... Etait-il saint d'esprit pour penser une chose pareille ? Non et alors ? Qui est-ce que ça dérangeait qu'il soit fou ? Pas lui en tout cas... « Dis le moi Pandora... Ou alors tue-moi, parce que je ne te lâcherais jamais. » Ajoutait-il comme une promesse, non, il ne l'abandonnerai jamais, il serait toujours là, il la garderait toujours auprès de lui pour jouer, encore et encore. Ce soir, il s'amusait vraiment, depuis combien de temps ne s'était-il pas vraiment amusé ? Il l'ignorait, mais c'était la première fois depuis bien longtemps, c'était comme s'il était en train de revivre et son regard disait presque merci, mais il n'y arrivait pas... Il aurait voulu qu'ils se battent encore et qu'il s'endorme là, est-ce que c'était ce qu'il imaginait du bonheur ? C'était la seule façon avec laquelle il se sentait vivant, il ne pensait pas qu'il puisse en exister d'autres... Il pensait que c'était trop tard pour être heureux, sa vie était passée... Nemo ne quittait pas Pandora du regard, il aurait voulu lui dire qu'elle était belle, mais son regard suffisait pour dire qu'il admirait ce qu'elle était, qu'il avait l'air de se reconnaître dans ce qu'il voyait, ses magnifiques yeux océan parlaient à sa place et il n'avait à dire de plus, et même s'il lui disait qu'elle était laide elle pouvait comprendre qu'il aimait ça... Il l'insulté de laideur, de mocheté, de chose, il lui disait le contraire de ce qu'il pensait mais il était trahis par le regard qu'il lui portait, pas l'attention qu'il lui accordait. Mais il assumait, oui c'était vrai, il aimait ce qu'il avait sous les yeux... Il caressait sa peau grisâtre, il aurait voulu comprendre, en savoir plus, mais il voulait d'abords savoir pourquoi elle n'arrivait pas à le tuer, il voulait le savoir, il voulait savoir pourquoi elle ne le voulait pas. Il prenait cela pour une insulte, était-il proche de la vérité ou à mille lieues ? Il voulait juste savoir, Nobody en avait mare de vivre sur des mensonges, s'il pouvait porter de secret de Whisper il pouvait supporter n'importe quoi... Du moins, il le pensait.... Était-il vraiment prêt à tout affronter, il voulait s'essayer à tout, il semblait que la vie avait perdu toutes saveur jusqu'à ce qu'il croise cette partie monstrueuse de Pandora, la partie de cette femme qui le captivait plus qu'il ne pourrait l'avouer.


HJ : Ouais ! J'ai tous mes rps à jours *pan*

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Localisation : Gotham City
♠ Nombre de Messages : 117
♠ Nombre de Jetons : 790

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: Pandora
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Héléna Manson
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Mar 9 Oct - 15:05

Une force étrange venait de l'empêcher d'achever cette pourriture. Qu'était ce ? Alors que sa victime riait à pleins poumons, se foutant ouvertement de la gueule de Pandora, elle n'avait pas su le faire taire, lui détruire sa fierté en lui brisant la colonne vertébrale ou en lui arrachant le cœur. L'envie de le voir souffrir, à l'agonie était plus que puissante mais ce phénomène qui s'était déroulé contre son gré l'avait totalement coupé dans son souhait. Une chose en elle, résistait contre ce nemesis, pourtant si puissant habituellement. Ce Nemo provoquait quelque chose en elle qui l'effrayait. Un sentiment encore inconnue pour Pandora. Cette faiblesse soudaine laissait la porte ouverte au caractère bien trempé d'Héléna pour montrer le bout de sa queue. Les deux personnalités se retrouvaient au même seuil, créant un conflit intérieur. Le monstre se pliait à la peur que le regard de ce jeune homme lui procurait. Quant à Héléna, elle sentait sa double personnalité se dissiper, comme endormie par ce Nemo. De nombreuses questions se bousculaient dans les pensées de la jeune femme. De nombreuses hypothèses aussi. Aurait elle faiblit face au charme de ce beau jeune homme ? Mais une autre question s'opposait à la première : Pourquoi ne pas avoir tué cet enfoiré alors que l'envie était là ?

D'un pas vacillant, les larmes glissant le long de ses joues, elle entendait la voix de cet homme siffler dans ses oreilles. Se battre ? Plus maintenant. Pas contre lui, en tout cas. Soudain, elle tituba, bousculée par un poids supérieur au sien. Une étreinte violente la força à suivre cet élan. Elle aurait largement eu la marge pour se défaire de cette attaque, cependant, la volonté n'était plus présente. Son corps se bloqua contre le mur dans un bruit sourd, provoquant de longs frissons de douleurs dans son dos. Avant même de faire quoi que ce soit, le poing de Nemo vint s'abattre dans les côtes de la jeune femme, lui coupant le souffle. Il avait bien frappé. Une bulle de sang s'installa dans la bouche de Pandora qui l'éclata, libérant quelques gouttes d'entre ses lèvres. Sentant la pression faiblir, elle inspira profondément, récupérant le souffle perdu. Les mains robustes de son adversaire l'attrapèrent aux épaules pour la jeter avec force contre le sol inondé. Le choc ajouta un gémissement de douleur à la souffrance déjà présente dans la colonne vertébrale. L'ennemi s'installa au dessus d'elle, la bloquant au niveau des articulations pour l'empêcher de bouger alors qu'elle se crispait de douleur, sentant ses os prêts à se briser au moindre coup.

La main brûlante de Nemo se posa sur sa joue glacée, la respiration saccadée et bruyante contrairement au souffle faible de Pandora. Elle l'observait. Elle retrouvait dans le regard de cet homme ce qui l'avait repoussé quelques minutes plus tôt. Qui était il ? Pourquoi lui offrait il ce doux regard ? Alors, il l'insultait, la traitant de laide et de faible. Une grimace de colère s'afficha sur le visage d'Héléna. Elle n'était pas faible, encore moins laide ! Cet homme ne faisait que ce contre dire. Ses yeux disaient autre chose. Dans la colère se cachait une petite flamme d'admiration, de désir. Une gifle fit vivement tourner la tête. La chaire virant au rouge au niveau de sa joue. Puis une douce caresse atténua la douleur. À quoi jouait il ? Il ne faisait que la descendre, la critiquant de plus en plus. Mais elle n'y croyait pas. Elle voyait autre chose. Sa voix ne répondit pas aux paroles mauvaises de Nemo. Cette réaction lui valut une seconde gifle. Des larmes de douleur coulaient sur les joues d'Héléna qui reprenait du poils de la bête malgré la violence avec laquelle cet homme la traitait. Le corps du jeune homme se fit plus proche, les caresses plus tendres. Que cherchait il ? Lunatique, n'est ce pas ?

Elle l'entendait hurler, criait ce qui n'était pas. Elle ne le considérait pas comme incapable, ni comme bon. Son jugement à l'égard de ce Nemo était neutre mais devenait de plus en plus étrange. Il l'intriguait. Il semblait la supplier de tout lui dire, d'avouer la raison pour laquelle elle n'avait pas su finir son travail. Elle même en était incapable. Jusqu'à qu'elle recroise le regard de ce bel homme et entende le ton qu'il venait d'employer. Son cœur se mit à battre la chamade, comme si on venait de la réanimer. L'air rentra plus facilement dans ses poumons et elle retrouva sa force. Cependant, elle n'avait pas envie de se battre. En tout cas, ce n'était plus cette envie là qui la torturait. Ses yeux plongeait dans le regard azur de son agresseur, elle cherchait l'explication détaillée de sa soudaine faiblesse. Les doigts de ce Nemo se posèrent dans son cou, avec délicatesse. Cette tendresse dont il faisait preuve adoucissait le monstre grognant qui guettait une faille pour revenir au devant. Pandora voyait dans les mots de cet homme, comme une déclaration, une annonce. Est ce que lui, avait succombé ? La situation serait ironique, n'est ce pas ? Un Dom Juan qui fond pour un monstre. Pourtant, cela plaisait à la jeune femme. Cette dernière s'appuya sur le coude de son bras libre et passa ses doigts dans les cheveux bruns de son partenaire. En aucun cas, elle ne brisait l'échange entre leur regard. Ses lèvres s'approchèrent lentement des siennes et lorsqu'elles furent les unes contre les autres, la jeune femme répondit.

« Pourquoi n'es tu pas parti en courant alors que, sous tes yeux, j'ai brisé la vie d'un homme ? Que tu me savais capable de t'infliger la même chose.. ? »

Elle ne poursuivit pas sa tirade, prise par l'envie folle de sceller ce baiser. Elle l'embrassa, quelques secondes, puis s'écarta, ne restant jamais loin des douces et belles lèvres de son destinataire. Pandora tenait un discours sur un ton doux et calme, comme si rien ne s'était déroulé.

« Ne me mens pas. Tes mots étaient faux. Tes yeux disaient tout le contraire. Tu avais beau répéter que je te lasse, que j'ai d'un physique repoussant, je ne pouvais te croire. Ton regard... C'est sûrement ça qui m'a affaiblit. Comment peux tu... Je ne comprend pas. Ce que je lis dans tes yeux. Comment arrives tu à porter de l'intérêt à une femme comme moi ? Comment peux tu me succomber, toi, qui a tout ce que tu veux en un claquement de doigts ? Explique moi. »

Elle fit glisser son coude du sol pour l'installer entre elle et Nemo. Un simple coup la libéra de cet emprise et elle agrippa l'homme par les épaules pour le plaquer au mur, restant trop proche de lui pour avoir peur. Pourtant, elle restait tendre envers lui. Elle posa ses coudes sur les épaules ce jeune homme, laissant tomber ses bras dans la nuque. S'il se débattait, s'il tentait quoi que ce soit de nouveau, un mouvement rapide et simple le mettrait à terre. Même si, au fond d'elle, elle ne comptait pas le faire. Finalement, ce Nemo avait quelque chose, quelque chose qui attirait Pandora. Une aura mystérieuse se dégageait de ce corps masculin, une aura qui arrivait à faire ronronner la bête.

« Cet intérêt soudain que tu m'as apporté. Jamais je n'ai lu ça dans les yeux des hommes que j'ai fréquenté. Ce n'était pas le même. Tu m'as effrayé, voilà pourquoi j'ai faibli. Suis-je la seule à laquelle tu montre cette facette de toi ou suis-je la énième sur une longue liste de trophées ? Ton intérêt attise le mien. Tu as réussi à dresser le « monstre » qui s'est éveillé. J'ai besoin d'explications. »

Peut être qu'il ne dirait rien, peut être finirait il par avouer. Rien n'était sûr. Tout ce que voulait Pandora était des réponses. Ce n'était plus le temps des jeux d'enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Sam 13 Oct - 22:04

Jeux d'enfants


Boum, tap... Boum, tap ! Son coeur tamponnait contre sa paroi thoracique comme si celui-ci cherchait à s'échapper de son corps, sa respiration se faisait sifflante est-ce qu'il avait perdu l'habitude de se battre ? Non, mais il n'avait l'habitude de se sentir autant en colère en lui, bien sur, il était un être de haine, Adrian l'avait toujours fait marché à la colère, il lui avait toujours dit que ça serait son meilleur carburant, et Nemo lui avait fait confiance, il avait laissé cet homme lui pourrir le coeur, il lui avait dit qu'il n'était pas fait pour l'amour, Nemo l'ignorait, mais Adrian avait tout fait pour briser le coeur d'Adam lorsque celui-ci était tombé amoureux de la fille du parrain, et il avait réussir à anéantir son coeur, Nemo avait comprit que cela faisait bien trop mal... Il ne voulait jamais plus s'ouvrir à l'amour, il ne voulait jamais plus s'intéresser éternellement à une femme, il ne voulait pas se lier avec l'une d'elle, et pourtant... Nemo était un homme marié... Enfin, personne n'en savait rien, il avait épousé cette fille sur son lit de mort, parce qu'il avait eut... Pitié ... Était-ce là le comportement habituel de Nemo ? Pas du tout, il n'avait pitié et compassion pour personne, alors pourquoi l'avait-il fait ? Probablement parce qu'à chacun de ses anniversaires il faisait quelque chose d'absolument stupide, c'était presque devenue une habitude, voir, une tradition... Il haïssait ce jour, on lui avait donné pour anniversaire le jour où il avait été trouvé par la mafia, tous bien heureux de lui souhaiter son anniversaire, ils ne savaient pas ce que ce jour représentait aux yeux de Nemo : la mort. Il était né dans la mort, dans un bain de sang monumental, il était né à l'âge de 12 ans par la mort de sa mémoire à ce jour, il ne voyait que ses cadavres au sol et cette femme qui lui disait que tout irait bien alors que son pauvre corps convulsait de douleur avant d'être abandonné de toute force, vidée de son sang, elle était morte sous ses yeux, c'était sa mère, mais elle avait été une inconnue à ses yeux et il l'avait appelé "Madame", une femme qui le hante et à laquelle il n'arrive toujours pas à associer un nom, seul un souvenir si ce n'est que sa mort... C'était comme s'il était partit avec elle, comme si elle avait prit une part de lui qui ferait qu'il ne serait jamais vraiment vivant, qui faisait que la mort elle-même ne voulait pas de lui, pourtant, il se permettait de garder espoir, car la mort restait un passage inévitable, mais il avait bien échappé à la naissance non ?

Il lui disait avec détermination qu'il ne la laisserait pas tomber, d'où venait ce brutal dévouement ? Il ne se comprenait plus lui-même, c'était comme si les mots sortaient sans qu'il puisse réfléchir ne serait-ce qu'une seconde, une situation tellement déstabilisante... Nemo sentait que ses nerfs allaient le lâcher, il regardait cette femme qui noyait ses joues de larmes, pour lui ? Pourquoi ? Il ne comprenait pas, ou il ne voulait pas faire l'effort de comprendre... Pandora s'appuyait sur son bras et il ne bougeait pas, il la laissait faire, s'approchait de lui, beaucoup trop près... Le russe n'arrivait pas à décrocher son regard de celui de la criminelle, il sentait son souffle glacée sur son visage, il avait cette douce sensation de sentir la mort si proche de lui, il mentirait s'il disait ne pas aimer cela... Il sentait les lèvres de la jeune femme contre les siennes, il ne bougeait pas, il ne concluait pas ce baiser, mais il ne reculait pas non plus... Il voulait qu'elle le frappe, il voulait qu'elle l'embrasse... Oui, c'était trop flou pour lui... Elle parlait, il l'écoutait. Pourquoi est-ce qu'il écoutait cette fille ? C'était si difficile comme exercice que de captiver l'intérêt de Nemo Nobody plus d'un quart d'heure, quel était son secret à elle ? Ce n'était pas comme si elle était un nouveau fruit dans le jardin d'Eden, il avait déjà goûté à ce fruit merveilleux qu'elle était, mais n'était-il pas homme qui se lassait avec une facilité étonnante ? Toutes ses questions n'étaient qu'une délicieuse torture qui fut coupée par un baiser, elle venait à lui, comme si elle lui tendait le couteau avec lequel il la ferait saigner jusqu'à ce que mort s'en suive... Elle avait posé les armes à terre et n'arrivait pas à l'achever, elle lui demandait quelque chose qui lui faisait peur, quelque chose de trop difficilement à assumer... Elle reculait et il ne réagissait pas alors qu'elle se mit à nouveau à parler, ses iris bleus plongés dans le regard d'Helena il semblait absent, mais à la fois tellement présent... Vide d'expression, mais un regard qui le trahissait une fois de plus. Les yeux forment la fenêtre de l'âme parait-il ? Mais il parait aussi que Nemo Nobody n'avait pas d'âme, alors quelle version était fausse ?

Elle l'avait vu... Elle l'avait comprit, elle savait quelle version était fausse. Et ses questions irritaient l'homme qui ne prit pas gare au déplacement du coude de la jeune femme qui l'éjectait, il sentait son dos claquer contre le mur, il avait légèrement baissé les paupières sentant que sa tête pesait des tonnes, il reprenait rapidement contenance alors qu'elle avait prit position pour l'empêcher de riposter, il aurait suffit à la jeune femme un mouvement de main pour en finir, ses petits doigts sur sa nuque auraient pu mettre fin à tout ça, mais elle se contentait de le tenir là, une caresse qu'il trouvait presque délicieuse. Elle poursuivait et il levait ses yeux azurs vers le plafond pour regarder la douche s'éteindre enfin, ils étaient trempés de la tête aux pieds, ce n'était pas comme s'il n'avait pas l'habitude du froid... Nobody reposait son regard dans celui de la jeune femme qui était plus que déterminée à avoir des explications, elle ne semblait pas prête à abandonner, il tentait de dégager son épaule, mais Pandora exerçait une pression assez impressionnante pour une femme qui l'empêchait de se dégager aussi facilement... Nemo pliait les coudes essayant d'attraper la jeune femme, il ne parvenait qu'à atteindre ses hanches sur lesquelles il posait ses mains froides sans quitter son regard « De quoi tu parles ? » Soufflait-il enfin, son regard venait enfin fuir celui de la jeune femme, elle était si proche, la fuir était devenu un exercice bien difficile. Est-ce que Nemo était du genre à fuir ? Non, sauf dans des situations rarissimes où sa carapace semblait fêlée, un peu comme celle-ci... Il était complètement perdu, il ne comprenait pas, il n'arrivait pas à réaliser ce qu'il se passait, l’évènement n'avaient aucune logique et cela le rendait complètement fou... Il aurait voulu être ailleurs à cet instant même, il se sentait plus seul que jamais, livré à lui-même, lui face à sa conscience, face à des « sentiments » qu'il ne savait pas comprendre... Non, pas de sentiments, ce n'était pas ça, c'était autre chose, le contraire était impossible. Il était Nemo Nobody, une machine de guère dénudé d'humanité... Rien ne l'intéressait, il était être à oublié, à obéir... Il ne savait plus finalement ce qu'il était, ce qu'il voulait être, avait-il vraiment suivi le chemin qu'Adrian lui avait dessiné ? Bien sur que non, mais il n'avait pas franchi les limites... Pas encore... Du moins, il l'espérait, l'inconnu lui faisait peur, être humain le terrifiait...

Ses iris bleus venaient à nouveau affronter la jeune femme, il sentait qu’il n’y avait plus vraiment d’issue, qu’il était obligé de se rendre, mais se rendre à quoi ? Il ne savait pas lui-même, ce qu’il ressentait ou pensait ressentir, il n’avait pas de mot à mettre là dessus, c’était un phénomène nouveau qu’il jugeait être de la douleur, mais c’était bon... Alors que penser ? Avait-il viré à la folie pour de bon ? « Je ne sais pas... La vie n’est qu’un jeu... Moi... Je ne peux pas perdre. Mais toi, toi quand tu es là, je peux perdre... » Oui, il fallait un décodeur pour comprendre Nobody quand celui-ci faisait enfin l’effort de parler de ce qu’il ressentait... C’était comme si les mots s‘emmêlaient dans tête et que sortait de sa bouche une langue Nemonesque intraductible.... CQFD : la vie n’est qu’un jeu, mais il ne peut pas perdre parce qu’il est mort ; mais quand elle était là, il se sentait étrangement vivant. Pouvait-elle comprendre ce qu’il avait voulu dire ? Oui si elle était aussi cinglée que lui, elle avait ses chances, dans le cas contraire il parlerait chinois... Un profond mal être le parcourait, non, il n’y arrivait pas... Il n’arrivait pas à chercher au fond de lui ce qui le poussait à agir ainsi ou comme cela, c’était comme s’il était un automate, pourtant homme intelligent il n’avait jamais voulu faire preuve d’humanité... Il luttait contre lui-même, contre une par d’ignorance qui résidait chez lui depuis bien longtemps. Nemo tenait encore de se dégager en vain, elle semblait décidé à le faire parler jusqu'au bout, il se sentait détruit... Il ressentait cette situation comme une torture des plus douloureuses, et il n'aimait pas ça, mais au fond que voulait-il vraiment ? Ne voulait-il pas qu'elle le retienne encore un peu ? C'était de sa faute, il l'avait cherché, il avait voulu savoir, elle lui avait dit et maintenant c'était son tour... C'est alors qu'un brouhaha ce fit entendre dans la cage d'escaliers, les douches anti-incendie avaient cessées de fonctionner et chacun retournait à leur chambre, pour voir ce qu'il en restait, mais ils allaient se retrouver nez à nez avec un cadavre, une fille qui plaquait un confrère mafieux au mur, Nemo voyait déjà la scène... Il avait relâché les hanches de la jeune femme, il tâtait le mur du bout de doigts jusqu'à trouver la poigné à coté de sa hanche, il l'actionnait et reculait brusquement dans la pièce, emportant la jeune femme dans le salon de cette suite, il claquait la porte tandis que des cris de surprise, de terreurs résonnaient dans le couloir humide.

Il poussait Pandora contre l'armoire sans la rejoindre cette fois ci, il la tenait à distance, elle était devenue bien trop proche, bien trop troublante, bien trop tentant... Et les voici dans une chambre d'hôtel, il y avait vraiment de quoi perdre pied, ou... Prendre son pied... Nemo chassait ce jeu de mot idiot de sa tête et s'adossait contre la porte toujours essoufflé, mais cette fois ci à cause d'un stress qui jusque là était une notion qui lui était parfaitement inconnue... C'était de sa faute à elle, elle le mettait dans un état pitoyable, mais n'était-ce pas lui qui avait voulu jouer ? « Non... » Soufflait-il quand il apercevait son ombre s'approcher de lui, il relevait ses yeux azurs vers elle, non, il ne voulait pas qu'elle fasse un pas de plus, il sentait que sa tête allait exploser. « Je n’ai pas succombé ! Tu te trompes, je ne t’ai rien cédé ! Je ne peux pas ! Je ne sais pas de quoi tu parles... » Non, il ne pouvait pas succomber, il n'en avait pas le droit, il n'en avait pas la capacité, il ne pouvait pas se donner, il ne pouvait pas faire ça, il était un être enchainé à la solitude qu'il avait voulu rebaptiser liberté... Non, il ne savait pas ce que c'était que de succomber, il n'avait pas idée de ce que c'était, de ce que cela pouvait engendrer. Nemo reculait d'un pas, confidence pour confidence n'est-ce pas ? Il lançait, la voix d'un timbre plus brisé qu'habituellement « Je t'ai effrayé Pandora ? Mais toi... Toi, tu me terrifies... Tout ça... » Oui, il aurait voulu qu'ils passent encore du temps à se frapper, il comprenait ce langage là, mais celui-ci, les mots, il était trop dur pour lui... Il aurait voulu s'enfuir là, mais il était prisonnier dans cette suite avec elle jusqu'à ce que le couloir soit à nouveau évacué... Il reculait encore et se réfugiait dans la salle d'eau, remerciant l'obscurité de lui rendre ce service, encore une partie de trappe-trappe ? Oui, Nemo ne voulait pas grandir...

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Localisation : Gotham City
♠ Nombre de Messages : 117
♠ Nombre de Jetons : 790

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: Pandora
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Héléna Manson
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Ven 19 Oct - 18:38

Pandora tremblait de peur, intérieurement. Comment faire face à un tel retournement de situation ? Il n'était plus question de jouer mais de faire face à la réalité. Et cela était beaucoup plus compliqué que prévu. L'instant vécu devenait un texte incompréhensible. Que se passait il ? Pourquoi tout d'un coup, autant de tendresse et moins de violence ? Aucun des deux protagonistes n'avait la faculté de répondre. Aucun ne comprenait exactement ce qu'il se passait en eux. Héléna pouvait prétendre savoir mais sa double personnalité ne pouvait accepter cette conclusion. Elle n'arrivait pas à admettre qu'une faille béante s'était ouverte en elle et qu'elle avait faiblit, face à un homme qui la prenait autant pour un bout de viande que pour un être humain. Un tas de question se bousculait dans sa tête. La belle Pandora aurait elle fini par succomber à un homme, elle, tellement réputée pour les appâter comme du gibier et s'amuser avec, juste le temps de quelques heures. Avec ce Nemo, il y avait quelque chose de différent. Elle lisait dans son regard quelque chose, d'inconnu, de nouveau, qui l'effrayait. Quelque chose de presque humain alors que, le peu qu'elle connaissait de lui, était simple : c'était un enfoiré de russe, jouant avec les femmes et la vie, n'attendant que de mourir « physiquement ». Pourtant, la jeune femme pouvait constater une nouvelle facette de la personnalité de ce compagnon de jeu.

L'un face à l'autre, contre le mur, ils se parlaient à travers leur regard. Cependant, cet homme fuyait Héléna, détournant la tête pour ne pas l'affronter. Pendant un instant, il chercha même à se dégager de l'étreinte de la jeune femme qui le plaquait férocement contre le mur. Le seul geste qu'il put faire, fut de poser ses mains sur les hanches de Pandora. Cette dernière n'arrivait pas à se défaire de l'odeur enivrante de cet homme, prête à rester comme cela autant de temps qu'il le faudra. Cette situation lui plaisait, aussi. Nemo tentait de la fuir. Une preuve flagrante, aux yeux de Pandora, qu'il lui succombait, qu'il avait du mal à lui résister. Les faibles mots qu'il lui souffla déclenchèrent un petit sourire sur le visage d'Héléna. Alors, il n'osait pas dire ? Il ne savait pas vraiment quoi répondre sauf par une question ? Pandora était presque sûre qu'elle avait raison, que Nemo faiblissait face à elle, que finalement, elle faisait remonter, chez lui, une petite dose d'humanité. Allait il finalement comprendre ce qu'il provoquait chez les femmes qui lui servaient de jouets ? Cependant, le ressentira-t-il ? À cette idée, elle avala sa salive de travers. Elle en revenait à elle et qu'elle était sa position face à ce Nemo. Succombait elle à ce charme irréel ou simplement, le fait qu'un homme s'intéresse avec autant d'intensité à elle la déstabilisait ?

D'autres mots parvinrent aux oreilles de la jeune femme. Elle se souvint de leur rencontre, où Nemo répétait qu'il ne perdait jamais et qu'il ne perdrait pas contre elle. Le lien se fit rapidement. Au fur et à mesure, tout se confirmait. Cependant, Pandora restait dans la confusion la plus totale. La situation se faisait de plus en plus compliquée à comprendre. C'est comme tout s'emmêler. Comme si leur jeu avait mené ces deux jeunes gens à se regarder dans les yeux et à se poser la question : Qui nous sommes ? La jeune femme sentait en cet homme un mal aise qui se répercutait sans mal sur elle. Perdue, voilà tout ce qu'elle était. Les mots n'avaient plus vraiment leur place à ce stade de la confrontation. Nemo montrait sans aucune discrétion que la parole n'était pas son fort, voire même une gène. Peut être qu'il se montrerait plus compréhensible en agissant, non en parlant... Mais les pensées de Pandora furent bouleversées par des bruits de pas. Tellement concentrée sur son partenaire et par ses questions, elle n'avait même pas remarqué que plus aucune goutte d'eau ne tombait du plafond. Elle analysa rapidement la situation dans sa tête. Si quiconque la voyait en présence d'un mafieux, d'un homme massacré au sol, elle ne pourrait pas échapper de plus belle aux forces de l'ordre. Elle avala sa salive de travers et grogna faiblement, se préparant à prendre la fuite.

C'est à ce moment qu'elle sentit les mains de Nemo se détacher d'elle. Pandora ne comprit pas immédiatement quelles étaient les intentions de l'homme mais elle fut rapidement surprise par la chute dans la chambre d'hôtel. Ce détail ne l'avait pas vraiment préoccupé et elle aurait du y faire attention. La scène devenait maintenant, beaucoup plus ambigu. Est ce que ces retrouvailles allaient finir comme leur rencontre ? Bonne question. Pandora était incapable de répondre. Un coup d'oeil rapide de la pièce lui permit de prendre quelques repères. Son regard se posa alors de nouveau sur Nemo. Ce dernier l'avait placé contre l'armoire, tandis qu'il s'éloignait. Avait il peur ? La jeune avança de quelques pas mais la voix faible du jeune homme la força à s'arrêter. Quelques mots s'échappèrent d'entre les lèvres de Nemo, poussant encore Héléna à comprendre cet homme. Lui aussi ne voulait pas avouer que, finalement, quelque chose s'était tissé entre eux ? Il était vrai qu'il ne pouvait pas vraiment comprendre de quoi parlait Pandora. Cette dernière avait toujours lu dans ses yeux qu'il était un homme à jouer, à ne rien prendre au sérieux, à ne pas connaître les sentiments, à ne vivre que pour lui et son égo. Elle le voyait reculer mais ne bouger pas, attendant quelque chose. Il reprit la parole, exprimant enfin son sentiment à l'égard de Pandora. Donc, elle l'effrayait... Parce qu'elle était un monstre ou parce qu'elle avait provoqué un état inconnu chez ce Nemo ?

Il disparut totalement dans l'obscurité de la seconde pièce de la chambre, sûrement la salle d'eau. Elle ne voulait plus jouer, elle n'en avait plus l'envie. Avant même d'avoir pu pousser la porte de la salle, la porte principale s'ouvrit à voler et deux hommes entrèrent. Sûrement les locataires de cette jolie suite. Lorsqu'ils virent Pandora, l'un deux exprima la peur, tandis que le second poussa un sifflement d'admiration. La réponse d'Héléna se fit rapidement. Quelques pas rapides pour fermer la porte de la chambre à clé, un sourire pervers et deux gestes : l'un pour écraser un des hommes contre la penderie, l'assomant un bon coup pour quelques secondes, et un coup de genou dans les parties génitales du vieux vicieux. Pandora pesta, rouvrant la porte et invitant les deux hommes à partir tout en leur lançant un regard meurtrier. Dans peu de temps, la sécurité alors revenir par ici et elle n'aurait plus d'autre choix que de s'en aller, quitter la scène de crime. Cette soirée virait au cauchemar. L'incompréhension totale avec cet homme qui devait simplement lui servir de partenaire de jeu et les circonstances dû à ses retrouvailles avec. Elle s'appuya contre la porte, tournant lentement le verrou, écoutant attentivement les bruits à l'extérieur. L'ambiance avait l'air de se calmer. Cependant, il fallait tout de même rester sur ses gardes.

Pandora se laissa glisser contre la porte et regarda la plafond, inspirant fortement. De son sac, elle tira une cigarette qu'elle alluma aussitôt après l'avoir posée sur ses lèvres. Une grande bouffée inspirée, elle se décida à parler, laissant fuir la fumée à chaque mot.

« Je ne comprend rien. Tu ne comprend rien. Si les mots ne t'aident pas à t'expliquer, montre moi ce que tu veux dire. »

Ce qu'elle venait de dire, elle le pensait sincèrement. Quoi qu'il fasse, ses actions permettront à la jeune femme de mieux saisir la situation, mieux comprendre ce que cet homme tentait de lui faire parvenir. Qu'ils couchent ensemble, qu'ils se battent, qu'ils dansent, qu'ils boivent, qu'ils jouent au Scrabble, elle s'en moquait, elle voulait des réponses concrètes et compréhensibles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Mer 24 Oct - 18:32

Jeux d'enfants


Il se retrouvait dans la salle d'eau, il n'avait rien trouvé de mieux que d'aller en retrait, il se repliait de peur d'être encore touché, lui qui était plutôt du genre à lancer des offensives plus qu'explosives se retrouvait à essayer de trouver une tactique de défense et il n'avait rien trouvé de mieux que de reculer. Nemo entendait du monde entrer dans la suite, il savait que la jolie Pandora s'occuperait d'eux alors il poussait la porte de la salle de bain et se dirigeait vers la fenêtre avec une seule idée en tête : se tirer d'ici. La suite se situait au sixième étage, un peu trop haut pour sauter et s'en sortir vivant, avec un peu de chance peut-être handicapé... Mais que serait sa vie de Nemo Nobody s'il devenait incapable ? Il était un homme d'action, besoin de sport, besoin de se défouler, une énergie débordante qu'il n'utilisait pas vraiment pour faire le bien, mais il n'en avait aucune notion, pour lui c'était normal... Tout ce qu'il faisait était normal, il savait être en dehors de la société, il savait qu'il était un criminel, mais c'était à ses yeux normal, car il avait été conçut pour être ainsi. Il entendait quelqu'un foncer dans une armoire dans la pièce d'à coté et il en profitait pour renverser l'étagère à la recherche de quelque chose pour faire sauter la grille qui se présentait devant la fenêtre, il fouillait dans les affaires, mais il était clair que le matériel de bricolage ne se trouvait pas dans la salle d'eau. Le mafieux frappait contre cette grille à l'aide d'un sèche-cheveux qui se retrouvait en miette, il le balançait dans l'évier et prenait tout ce qui lui tombait sous la main pour qu'ils finissent à leur tour dans l'evier... A bout de souffle, il finissait enfin par se calmer, il tournait lentement sur lui-même, maudissant l'abruti d'architecte qui avait conçut de mettre des grilles à partir du quatrième étage, sécurité avant tout parait-il, ce n'était pas cela qui empêcherait les gens de se suicider ou de tuer... Mais de fuir, de toute évidence, oui.

Nemo se tenait assit sur le rebord de la baignoire à essayer de canaliser son énergie, puis il entendait la porte claquer, il s'immobilisait quelque instant, s'armant d'un rasoir, mais elle n'entrait pas ; alors il tirait son poignard en se demandant pourquoi qu'il n'y avait pas pensé plus tôt. C'était comme si elle l'empêchait de réfléchir, d'agir de façon méthodique, comme s'il avait perdu son calme, qu'elle le chamboulait, lui, Nobody. Il enjambait la baignoire pour commencer à dévisser le premier coin de la barrière quand il entendait la voix de Pandora s'adresser à lui. Merde, elle ne voulait pas le lâcher ou quoi ? Il appliquait son front contre la barrière glacée, qu'est-ce qui lui prenait enfin ! Il se laissait tomber dans la baignoire à moitié remplie par l'eau des douches, c'était horriblement froid, mais il s'en foutait. Les yeux clos, il semblait si paisible. Endormi ? Non, il s'évadait, il cherchait une logique, est-ce qu'il pouvait lier ce comportement à quelque chose ? Il se sentait ridicule, affaibli, c'était comme si tout c'était brisé, comme si tout ce dont il avait crut savoir de lui-même s'effondrait. Depuis quand est-ce qu'il réagissait ainsi ? Depuis quand ne se contentait-il pas de tuer ses vieux jouets ? Il ne comprenait pas, c'était comme si tout à coup il n'était plus le même. Est-ce qu'Adrian avait toujours eut raison de lui dire qu'un jour il se tuerait lui-même, que rien ne pouvait lui faire plus de mal que lui ? Adrian avait dit beaucoup de choses, et Nemo avait voulu le croire, il avait voulu croire qu'il était parfait, qu'il était le meilleur, qu'il était invincible, mais au fils des années il avait perdu cette flamme, c'était comme si la douce sensation qu'il avait ressentit la première fois sur le ring ne serait plus jamais aussi intense. Une si grande fierté d'avoir éclaté le crane de ce petit merdeux, mais c'était comme si l'histoire se répétait et que le plaisir n'était plus le même. Y avait-il un sens à sa vie ? A ce qu'il faisait ? Il l'ignorait, il refusait de se poser la question, il était une machine de guerre pas un être à penser, à ressentir, à être heureux, à vivre... Il était mort, il n'avait rien à vivre, c'était fini avant même tout commencement.

Nemo ouvrait doucement ses iris bleus, changé. Il semblait calme tout à coup, c’était comme si se souvenir l’aidait à regagner son équilibre habituel, comme s’il venait de retrouver qui il était vraiment : personne. Comment peut-on vivre avec l’idée de ne pas exister ? Nemo se demandait surtout comment vivre avec l’idée d’être quelqu’un, il ne comptait pour personne, il pouvait disparaître sans avoir raison de rester, il pouvait ne rien regretter. Se rendre compte que lui aussi avait une vie ne serait-ce pas le mettre face à tout ce qu’il avait perdu, tout ce qu’il n’a jamais eut et n’aura jamais ? Ne serait-ce pas à nouveau le mettre face à une question qui le terrifiait : Qui est Adam ? Qui était-il réellement ? Il ne voulait pas savoir, il avait si peur de s’être trompé, d’être en fait le contraire de ce qu’il était devenu, il avait peur d’apprendre qu’on l’aimait, qu’il avait aimé, qui était cette femme qui lui avait dit que tout irait bien ? Cette mère qu’il n’avait su reconnaître, il ne se passait pas une nuit sans qu’il ne voit son visage, elle le hantait depuis toutes ses années comme si son inconscient voulait qu’il se souvienne d’elle. Il avait lu l’amour qu’elle lui donnait, mais il n’arrivait pas à comprendre, elle était juste morte et lui au milieu de nulle part. Il se relevait lentement le dos trempé mais qu'importe, il était glacé jusqu'à l'os, il se sentait apaisé, et tout ça grâce à Adrian ? Après toutes ses années ? Pourtant, Nemo haïssait Adrian plus que tout, pour tout ce que celui ci lui avait fait, mais Nobody n'avait pas même idée que c'était Adrian qui lui avait bisé le coeur en trouvant un mari à Trishka, oui, Adrian avait été possessif envers Nemo. Il avait fait traverser à son « élève » les pires épreuves, il avait dit aimer Nemo, c'était vrai, il était aux yeux d'Adrian le fils qu'il n'avait jamais eut, mais il l'avait détruit à trop vouloir le rendre parfait... Nemo lui en voulait, le haïssait de toute son aime autant qu'il aimait, Adrian était la seule image du père qu'il avait d'un père. Oui, après toutes ses années Adrian avait encore une grande influence sur sa vie.

Il poussait enfin la porte de la salle de bain, il balayait la salle de ses yeux azurs, il n'entendait plus rien, était-elle partie ? Un nuage de fumée venait lui indiquer le contraire, il souriait légèrement ; oui cette fille n'était pas stupide, elle savait qu'elle exerçait sur lui un pouvoir qu'il ne saurait expliquer, il ne savait pas lutter contre elle, il se demandait pourquoi. Ce n'était pas la première femme avec qui il avait couché et salement abandonnée puis fait des retrouvailles électriques, mais elle... Plus il y pensait, s'il devait imaginer la femme parfaite ce serait probablement le même modèle, parce qu'elle était monstrueuse, parce qu'elle... Il ne savait pas... Mais il n'arrivait pas à la repousser davantage, à être lassé, dégoûté... C'était comme si elle avait réussi à attiser son intérêt... Oui, c'était ça... Nemo ne s'intéressait à rien, le plaisir de tuait mourrait a fils des jours, et avec elle, c'était comme une sensation de nouveauté... Il essayait de tisser une logique, mais de toute évident il n'y en avait pas vraiment, il devait s'adapter, n'était-ce pas ce qu'il avait toujours fait après tout ? Nemo avait-il enfin décidé de grandir ? Il était probablement trop tôt pour parler de maturation émotionnelle, il n'y comprenait rien, mais il faisait semblant parce que c'était ce qu'il faisait de mieux.

Il s'arrêtait devant elle, rangeant son poignard en prenant son temps, il écoutait calmement ce qu'il se passait dans le couloir, visiblement quelqu'un pleurait... Mais il n'y avait pas encore d'agitation, le temps était compté avant de fuir ou de produire un carnage sans non, mais Nemo savait que la moitié des arrivant seraient des russes et qu'il n'aurait aucun mal à s'éclipser grâce à eux, mais pour Pandora ? C'était une autre affaire, probablement aurait-elle besoin d'aider, une aide que Nemo serait probablement disposé à lui donner si elle lui donnait en échange une bonne raison de le faire. Dans le cas contraire, il la laisserait se donner en spectacle une fois de plus... Il baisait ses iris bleus sur la jeune femme assise au sol, il prenait la cigarette qu'elle tenait entre les doigts pour en prendre une grande bouffée dans ses poumons pour la laisser ressortir par ses narines, il s'accroupissait devant elle en emplissant à nouveau ses poumons de fumée et plantait son regard azur dans celui de la jeune femme en restant toujours silencieux avant de libérer la fumée entre ses lèvres. Il pourrait la tuer, la maintenant, il n'avait qu'un geste à faire, mais il restait absolument immobile. Nobody portait doucement sa main sur sa joue, sa peau était glacée comme si elle était morte et il aimait ça, il arrivait à s'identifier à elle, c'était assez spécial... Après avoir reprit une bouffée de cigarette il approchait doucement son visage de celui de la jolie dealeuse, il sentait ses idées se bousculer dans sa tête et le plongeait en réalité dans le néant, le souffle glacé de la jeune femme l'électrisait, c'était comme embrasser la mort elle-même, mais il était aussi la mort... Une partie de la fumée s’échappait de ses lèvres et masquait le visage de la jeune femme. Le russe fermait les yeux et venait appliquer ses lèvres contre celles de la jeune femme laissant la fumer quitter ses poumons pour visiter la bouche de la jeune femme. Sa main glissait de la joue de Pandora vers son cou qu’il serrait doucement entre ses doigts, il prenait impulsion sur sa jambe gauche et se relevait doucement en remontant la jeune femme aussi le long de la porte sans quitter ses lèvres délicieuses.

Nobody se détachait doucement d'elle, ouvrant péniblement ses yeux pour l'observer à nouveau, il desserrait ses doigts autour de ses voies respiratoires et caressait doucement sa clavicule et brisait enfin le silence « Je n'y arrive pas... » Sa voix avait reprit son timbre habituel, mélancolique et brisé et pourtant l'air si désintéressé, mais au fond que pensait-il ? Que ressentait-il ? Il ne le savait pas lui-même comment aurait-il pu le lui exprimer ? Il pouvait essayer, mais il n'y arrivait pas... * Je m'appelle Nemo Nobody.* se répétait-il, ses mots n'avaient aucun sens, il n'était personne, cette phrase qu'il avait répété des millions de fois sous l'oeil attentif d'Adrian. L'enfant c'était accroché à ce personnage, car il semblait être la seule identité qu'il puisse avoir, il n'était plus Adam, c'était fini, on lui avait appris à être celui qu'il était, mais finalement il ne savait pas qui était Nemo, il ne savait plus, il avait abimé l'image parfaite qu'en avait fait Adrian, il avait tâché d'expérience cet être dénudé de pensée et il avait tâché Adam de sang. Au final, ni l'un, ni l'autre ne pourrait en sortir indemne... Pourquoi encore répéter cette phrase ? Pour tenter de retrouver ce qu'il fut ? Mais c'état trop tard il le savait, le monde change et lui, il n'avait pas voulu changer, il avait voulu rester le même, il avait trente-deux-ans, il avait eut peur de ne pas avoir assez vécu, il considérait avoir tout fait, mais il n'avait jamais su ce qu'était la vie, il n'était qu'un pantin et il ne cherchait pas à s'en défaire, il ne savait pas penser autrement, il ne savait aimer... Il ne savait pas l'aimer elle... Et pourtant...

Comment lui expliquer qu'il ne le pouvait pas ? Comment lui dire qu'il n'avait pas été conçut comme ça, bien souvent comparé à une machine de guerre, Nemo était comme un ordinateur programmé pour tuer ou s'autodétruire, il ne savait rien faire d'autres. Qu'est-ce qu'elle attendait de lui ? Qu'est-ce qu'elle espérait qu'il soit ? Elle ne le connaissait pas, il ne la connaissait pas, mais il semblait qu'ils en savaient assez pour se sentir proche l'un de l'autre. Mais le russe ne cessait de penser qu'un fossé immense ne cesserait jamais de les séparer : Lui. La peur de s'attacher, d'être humain, non il n'était pas un homme, il était personne, il s'était toute sa vie accroché à cette idée et il semblait que tout s'effondrait parce qu'elle était là, avec son joli minois, ce regard inquiétant et cette peau grisâtre, oui, elle était effrayante, mais il aimait ça... C'était assez insurmontable pour lui de trouver en elle une identification, de se sentir proche, compris et incompris... « Je ne veux pas jouer à ça. » lâchait-il enfin, non il ne voulait pas entrer dans ce monde là, il ne voulait pas essayer, il voulait qu’ils fassent comment avant parce que rien d’autre ne pouvait être envisagé... Mais est-ce qu’elle jouait ? Bien sur que oui, toutes les femmes jouent, les femmes sont des êtres ignobles qui vous attrapent dans leurs filets, vous détruisent puis vous livre à vous-même en vous abandonnant... Oui, Nemo haïssait les femmes autant qu’il les aimait, elles l’avaient fait souffrir, ou plutôt elle l’avait fait souffrir... Elle l’avait tué, il avait voulu oublier, mais la haine était toujours là, et c’était dans l’unique but de vengeance qu’il était venu à Gotham, elle le lui payera après ces dix ans. Il n’était plus souffrant de ce qu’elle lui avait fait, mais haineux. Et jamais plus il ne voulait ressentir cette souffrance...

Il laissait tomber le mégot au sol et tournait doucement la clé dans le verrou, son regard toujours posé dans celui de la jeune femme prêt à anticiper le moindre de ses gestes, il ne voulait pas rester une minute de plus, la tentation était trop grande, trop brulante, il ne voulait pas qu'elle le retienne, qu'elle lui disse quelque chose. Il voulait que ça s'arrête... Est-ce qu'il regrettait ses retrouvailles ? Non, au contraire, il songeait qu'elles n'auraient pu être meilleures. Il dessinait sur ses lèvres un dernier sourire en clichant la porte, il reculait d'un pas puis deux, il suivait le mouvement de la porte et conduisait la jolie brune près de lui, il s'arrêtait enfin alors qu'elle était à quelques centimètres de son corps, il approchait ses lèvres de son oreille et déposait un baiser sur sa joue avant de lui murmurer un mot qu'il n'avait alors encore jamais dit « Merci. » Son regard croisait à nouveau celui de la jeune femme, elle avait l'air perdue, il l'était mais n'exprimait rien, il ne voulait pas avouer que la situation le mettait mal à l'aise même si c'était le cas, il ne voulait pas avouer qu'elle lui apportait une sensation nouvelle qui lui plaisait et qui l'effrayait. Pourquoi merci ? Merci pour cette soirée violente, merci pour lui avoir donné cette décharge d'adrénaline qu'il n'avait ressentir depuis longtemps, merci d'avoir prouvé qu'Adrian avait encore ut tord à dire qu'il était parfait. Alors, pourquoi partir ? Il ne voulait pas que la soirée dégénère, il ne voulait pas qu'elle le détruise, pas maintenant du moins... Il n'était pas prêt, il ne voulait pas que la soirée soit gâchée, un tel chaos c'était tout ce qu'il avait voulu d'elle, il avait eut mieux qu'il n'aurait pu l'espérer. Combien de victimes à déplorer ce soir là ? Cinq : Quatre morts et un blessé au nom de Nemo Nobody. Son sourire s'effaçait alors et il reculait pour s'éclipser.

Un bruit se faisait dans le fond du couloir, Nobody partait en direction opposée, à peine eut-il ouvert la porte qu'il se retrouvait nez à nez avec Luyba, elle souriait au russe, sourire qu'il ne rendait pas. Elle semblait amusé de l'état de Nemo, la trace des doigts de Pandora n'étaient pas totalement effacée et la russe laissait libre son imagination quand à la raison de son état, il n'y prêtait pas attention. Il se laissait escorté par la jeune femme jusqu'au bâtiment voisin où elle vivait pour lui proposer vêtement et boisson chaude, as quoi pensait cet homme au regard azur si vide ? Allé savoir...


HJ : je te laisse finir de ton coté XD Désolé c'est assez nul XD

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Localisation : Gotham City
♠ Nombre de Messages : 117
♠ Nombre de Jetons : 790

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: Pandora
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Héléna Manson
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   Mer 31 Oct - 18:35

Elle l'attendait, patiemment, installée contre la porte de la chambre. Rien ne la perturbait, même pas les pleurs incessants d'une personne qui devait avoir reconnu son mari, son frère ou peut être son père, allongé au milieu du couloir, recouvert de sang et la gorge déchirée. Derrière cette porte, beaucoup de choses semblait se passer mais en aucun cas, Pandora ne bougeait. Tout ce qu'elle voulait, c'était le voir sortir de la salle de bain et qu'il lui explique, ou lui montre, une bonne fois pour toute ce qu'il tentait de lui dire, depuis leur confrontation. Quelque chose, dans le ventre de la jeune femme, se tortillait lorsqu'elle pensait à lui, ou tout simplement en l'attendant. Un petit quelque chose qui menaçait de la rendre impatiente voire entreprenante. Se rendre compte, finalement, qu'elle ressentait ce sentiment si douloureux mais aussi si agréable, devenait possible. Avait elle succomber à ce beau parleur ? Pandora s'en doutait mais l'accepter, se sentir faiblir face à cet homme, elle ne pouvait pas. Son égo était directement touché et un coup comme celui là, qui rompra à jamais la réputation de Pandora, allait chambouler sa vie. La fumée s'enfuyait lentement de ses poumons, créant une faible brume dans la pièce. En pleine réflexion, elle ne fit pas attention à l'entrée de Nemo dans la salle principale.

Sa voix la réveilla brusquement. Il n'était pas capable de lui montrer. Elle avait besoin de réponse et ce comportement de la part de son partenaire ne lui plaisait pas du tout. La volonté de savoir était beaucoup trop importante contrairement au caractère fort de Pandora. Elle en était dorénavant sûre. Mais elle devait en aucun cas le montrer. Simplement, en secret. Que faire si elle baignait encore dans l'incompréhension ? Comment répondre aux différentes questions qui se bousculaient en elle ? Pour le moment, elle allait devoir se passer de l'aide de ce Nemo. Ce dernier prouvait, cependant, qu'il n'était pas insensible qu'au charme de la belle. Son attitude, son ton, ses gestes, toutes ses actions dévoilaient son attirance pour Pandora ainsi que sa soumission. C'est à dire que la jeune femme n'était pas dupe et avait compris très vite qu'elle pouvait exercer une certaine influence sur cet homme. Malgré cette connaissance, elle n'arrivait pas imaginer qu'elle pouvait abuser de lui. Alors que si ça avait été un autre homme, elle n'aurait pas hésité. Il s'approcha d'elle, se penchant pour lui retirer la cigarette des mains. Elle ne bougea pas. Elle ne le regarda même pas. La peur de le regarder. Qu'il voie qu'elle avait fini par céder. Cependant, il lui fit face, s'accroupissant au sol pour l'observer, la fixer et lui faire perdre tous ses moyens. Quelques mots parvinrent aux oreilles de Pandora. Elle non plus ne voulait pas jouer à ça. Voilà où ça les avait mener d'être sérieux. Mais pourra t-elle supporter que tout redevienne un simple jeu alors que cet homme faisait battre son cœur ?

Les doigts de l'homme vinrent se poser sur la nuque de la jeune femme avant de déposer ses lèvres contre les siennes et de sceller un autre baiser. Son cœur s'arrêta de battre, tout le long que la chaleur des lèvres de Nemo pris possession d'elle. Elle leva la main sur la joue de Nemo et glissa lentement ses doigts dans ses cheveux. Un petit pincement se fit sentir dans sa poitrine. Elle ne voulait pas qu'il parte, pas tout de suite. Il se redressa, entraînant Pandora dans sa montée, sans quitter ses lèvres. Cependant, il finit par se détacher et ils se regardèrent, sans bouger, sans aucune parole. L'agitation se fit sentir derrière la porte. Il ne fallait pas rester là, et ça, le jeune homme l'avait compris. La porte s'ouvrit sous le geste de Nemo. Encore une fois, il allait s'en aller, laissant Pandora seule, comme une traînée. Elle ne voulait plus qu'il la traîte ainsi. Elle avait besoin de plus. Avant même d'avoir pu reprendre ses esprits, il l'embrassa, de nouveau, lui murmurant un « Merci » avant de disparaître dans le couloir. Pourquoi la remerciait elle ? L'aimait elle ? Ou merci parce qu'elle avait su lui montrer que si elle avait envie, elle le tuerait ? Ce petit mot surprenait la jeune femme. Depuis quand un homme comme Nemo remerciait les femmes qu'il utilisait comme jouet ? Elle n'eut pas le temps de finir ses pensées. Elle devait fuir.
Elle ramassa un bout de tissu dans le placard et trottina jusque dans la salle d'eau pour retirer les tâches de lutte qui lui couvraient le corps. Si quelqu'un se doutait de quoi que ce soit, elle était fichue. Attrapant de nouvelles affaires dans l'armoire, elle se rhabilla avant de suivre la foule, dans le couloir bondé. Personne ne la cherchait, personne ne la soupçonnait. Cette histoire semblait bien se terminer. Arrivée à la sortie de l'immense bâtiment, elle aperçut des contrôles de police. Qu'allait elle faire ? Ses yeux balayèrent le monde et s'arrêtèrent sur un homme. Un ancien amant. Elle accouru jusqu'à lui, passant son bras sous le sien et lui montra son plus beau sourire. Interloqué durant quelques secondes, il afficha un petit sourire et la serra contre lui. En tout cas, elle n'allait pas dormir seule, cette nuit. La police ne s'attarda pas sur ce faux couple et les laissa passer. Le temps n'égayait pas non plus la situation. Son nouveau partenaire l'emmena vers une belle voiture et l'incita à monter dedans. Quand allait elle revoir ce Nemo ? Bonne question. Pourtant, une intuition la poussait à croire que c'est lui, qui viendrait à elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 

Jeux d'enfant | Pandora & Nemo ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ikki enfant + shun bébé custom
» Guilty Crown VS Pandora Hearts
» la retouche d'image va devenir un jeux d'enfant avec...
» ****Cinéma Bizarre****
» L'enfant du placard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham Shadow :: 'Cause it's Just a Game ! :: V1 :: LES RPS-