Partagez | 
 

 Happy Birthday my honey - Rose,Solomonia(pnj), Nemo [***]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♠ Nombre de Messages : 69
♠ Nombre de Jetons : 185

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: Harley Quinn
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Harleen Quinzel
MessageSujet: Happy Birthday my honey - Rose,Solomonia(pnj), Nemo [***]   Jeu 9 Mai - 19:25

Happy Birthday my honey...
Ft ▽ Rose And Solomonia.




« Shhhhht calme toi, je vais pas te faire de mal, pas maintenant… »

Elle éclata de rire en observant la demoiselle attaché à une chaise, l’attraper avait été une chose facile, il suffisait d’attendre qu’elle s’éloigne, qu’elle se retrouve seule et POUF ! Un coup derrière la tête, dans le coffre et on en parle plus ! Le plus dur était de l’attachée à une chaise alors qu’elle était inconsciente, elle n’arrêtait pas de glisser de sa chaise…Mais maintenant qu’elle était attachée et réveillée…

« Je vais être obligé de te bâillonner…Si tu cries, sa gâcherait l’effet de surprise ! »

Elle fit la moue à l’idée que sa surprise soit gâchée, joignant le geste à la parole, elle bâillonnât sa captive d’un joli foulard rouge.

« Aujourd’hui c’est un jour très spéciale…On va te faire jolie… »

Malgré que la demoiselle était déjà maquillée et plus mignonne, Harley se sentait obligé d’y ajouter sa petite touche personnelle, dessinant deux losanges en coin des yeux, noircissant les paupières, un peu de blush, elle regarda son œuvre, faisant une nouvelle fois la moue, contrariée :

« Ne pleure pas ! Sinon je vais me fâcher ! »

Boudeuse, elle croisa les bras, la fixant un instant. Son regard la mettait au défi de pleurer, cela lui donnerait une bonne raison de lui en mettre une. Réprimant son envie, elle se rappela que ce cadeau-là n’était pas pour elle mais pour une amie.

« Je reviens…Ne bouge pas ! »

Rigolant à sa propre "blague", oui la pauvre était attachée et ne pouvant par conséquent pas bouger, elle alla chercher une énorme boite entourré de papier cadeau et d’un jolie ruban…Seul le fond était inexistant, cela était plus facile de glisser ainsi la captive à l’intérieur de la boite. C’était chose faite, elle observa l’œuvre, s’applaudissant elle-même avant d’abandonner la pauvre fille à son triste sort.

Cela faisait combien de temps qu’elles se connaissaient ? Un an…Un an jour pour jour et dans la tête d’Harley, cette date était marquée dans le marbre ! Une occasion spéciale pour faire quelque chose de spéciales. Elle avait tout préparé, tout organisé, les locaux pour cette petite soirée entre filles ? Le port ! La nuit c’était calme, trop calme même mais cela leur laisserait toute la nuit pour faire les folles sans déranger les voisins. Excitée, enjouée, elle chantait haut et fort dans la voiture qu’elle conduisait, elle s’était mise sur son trente et un aujourd’hui, elle s’était faite belle. Coiffée de deux couette, quelque mèche rebelle cachait légèrement son front, ses yeux cernées de noir à outrance, sa peau aussi blanche que le lait, ses lèvres aussi rouge que le sang. Chantant, tapant ses mains sur le volant du véhicule, elle savait où elle se dirigeait. Se garant dans un parking, elle observait le lieu de travail de la personne qu’elle était venue cherchée. Ouvrant enfin sa voiture, Un talon rouge claqua le sol, aussitôt suivit d’un talon noir, debout, adossé à la portière ouverte de sa voiture, la musique hurlait alors qu’elle continuait de chanter…Dansant là, sur le parking.

Attirant les regards, certains reconnaissaient sans difficulté Harley Quinn, le pantalon de cuir bicolore, les carreaux qui décore ses hanches, le décolleté plongeant, le sourire franc, effrayant. Elle patienta, continuant de chanter, de danser, jusqu’à ce qu’elle reconnaisse enfin la chevelure d’or de Rose. Elle sauta sur place, hurlante :


« Ma chérie !!!! »

Lorsqu’elle fut à sa hauteur, l’ancienne psychologue ne put s’empêcher bien longtemps de prendre dans ses bras son amie. S’adossant à nouveau contre la portière de sa voiture, elle esquissa un sourire charmeur, un regard sensuel et lui demanda :

« Alors beauté, je t’emmène ? »



Imitant dans une caricature maladroite les hommes. Aucun d’eux n’aurait la classe de Mister J aux yeux d’Harley. Faisant le tour de sa voiture en sautillant, elle ouvrit la portière pour laisser Rose entrée, allant même jusqu’à faire une petite révérence avant de refermer la portière derrière elle, courant jusqu’à sa place, le moteur ronronna alors que la musique continuait de hurler à l’intérieur. Chantant et rigolant, elle emmenait Rose au port, là où sa surprise l’attendait bien sagement…Du moins, elle l’espérait. Fronçant légèrement les sourcils à cette idée, non non…Aucune chance que la petite surprise se soit sauvée – j’ai bien serré les nœuds – pensa-t-elle.

La musique se coupa net alors qu’Harley garait le véhicule entre deux entrepôts du port.


« Iiiiih J’espère que ça va te plaire ! »

S’écria-t-elle en sortant du véhicule, attrapant le bras de Rose, elle l’entraina dans l’un des entrepôts. A l’intérieur, la décoration avait été refaite, les couleurs du jour : le violet et le rose. Au milieu de la pièce se trouvait un énorme paquet, de taille humaine, et pour cause…C’était bel et bien une personne qui attendait en dessous, bâillonné et attaché à une chaise. C’était une soirée spéciale et qui disait soirée spéciale disait cadeau spécial…Enfin…Spécial…Disions plutôt que la personne qui se trouvait sous le paquet était au mauvais endroit, au mauvais moment. C’est en la voyant que la petite Harley eut la terrible envie de l’attraper, l’offrant aujourd’hui à son amie. Impatiente, la jeune femme tournait autour du paquet géant :

« Allez vas-y ! Ouvre-le… Ah non ! Attend ! »

Disparaissant dans un coin de la pièce, elle revint avec un chapeau triangulaire festif sur sa tête, deux sifflets tout aussi festif que le chapeau, elle en donna un à son amie, sifflant dans le sien pour en dérouler le tire-bouchon qui vint chatouiller le bout du nez de Rose. Un éclat de rire plus tard, et Harley frappait à nouveau des mains en insistant :

« Maintenant tu peux ! Allez ouvre ! »
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: Happy Birthday my honey - Rose,Solomonia(pnj), Nemo [***]   Jeu 9 Mai - 21:12

Comme presque tous les soirs, Rose danse et s’effeuille. La musique est assourdissante, comme toujours. La longue chevelure blonde remue en rythme, les hommes de l’assemblée ont les yeux rivés sur le corps parfait de la danseuse. Mais ça, elle s’en fiche. Si elle danse, c’est parce qu’elle doit gagner sa croute quand elle n’a pas de contrat à exécuter pour la mafia. Ses apparitions sur scène se font plus rares alors quand elle est la tête d’affiche, la salle est pleine à craquer. Cela ne l’émeut même pas, elle n’en a rien à faire de ce ramassis de paumés. Ils ont le regard vitreux, aucune envie, aucune aura, n’émane d’eux. Ils sont là parce que leurs femmes ne les satisfont plus. Ils sont là pour lorgner sur une femme qu’ils n’auront jamais. Rose ne s’intéresse plus qu’à un seul homme, bien intéressant et sadique que n’importe quel clampin. Même si en ce moment, il semble dérailler. Quelque chose cloche et elle ne sait pas quoi. Ca ne lui plait pas. Nemo doit rester Nemo. Sans cœur, froid et cruel. Il est le parfait compagnon de jeu, quelque soit le jeu d’ailleurs. Alors oui, Rose s’en fiche des gars qui la regardent danser, aussi mignons soient ils. Elle danse devant eux parce qu’elle en est obligée.

Surtout que ce soir, elle a hâte que son show se termine. Harley, sa meilleure amie depuis un an maintenant, lui a promis une belle surprise. Et connaissant l’énergumène, elle est sure de passer une excellente soirée. Harley, c’est son double, sa jumelle. Elles sont aussi folles, et cruelles, l’une que l’autre. Leurs soirées pyjama ne ressemblent à aucune autre. Pas de chamallows ni de films à l’eau de rose. Non, rien de tout ça. Il y a au contraire des surprises plus loufoques, et malsaines, les unes que les autres. Des virées dans les ruelles de Gotham, des fêtards qui ont le malheur de croiser leur route. Harley, c’est une nana que Rose adore pour son originalité. Et sa manière clownesque de s’habiller. Elle détonne dans le paysage avec ses joues blanches et ses lèvres rouge sang. Elle est magnifique. Aujourd’hui, cela fait un an jour pour jour qu’elles se connaissent. Un sourire se dessine sur les lèvres de Rose, qu’un type du premier rang prend pour lui. S’il savait. Il est trop creux, trop insignifiant et pas assez timbré pour intéresser la danseuse. La musique s’arrête et sans un au revoir, elle quitte la scène. Des billets dépassent de sa jarretière, ils serviront à payer les débordements de ce soir. Elle se rhabille, dans le même style que d’habitude mais avec plus de classe : une robe rose avec un jupon en tulle, un perfecto en cuir noir, des collants en résille et des bottines noires et plates. Elle a laissé ses cheveux libres. Quand elle sort, Harley est déjà là. Chantant et dansant, comme à son habitude. Elle répond à son étreinte que son amie vient la saluer, se moquant des regards lubriques qui glissent sur elles.

« Je te suivrai jusqu’au bout de la nuit, ma jolie. »

Un sourire en coin se dessine sur les lèvres de la blonde. Elle ne ment pas. Elle suivrait Harley n’ importe où et les yeux fermés. Elle s’installe à la place du passager et laisse Harley la conduire. Cette fille respire la joie de vivre. Une joie de vivre un peu morbide mais cela ne dérange pas Rose. Au contraire. Depuis l’assassinat de Jared, son cerveau a disjoncté. Complètement court-circuitée, elle ne s’amuse plus que dans les massacres, la chasse et les effusions de sang. Sa manière de prendre du plaisir a changé. Radicalement. Même sous la couette, elle n’est plus la même. De l’ancienne Rose, il ne reste que les deux alliances qu’elle porte et sa passion pour le tir à l’arc. Mais même ça, ça a changé. Maintenant, viser des cibles en papier ne l’amuse plus. Faire exploser des crânes, c’est bien plus rigolo. Amusée, elle regarde Harley chanter et danser. Elle n’aime pas particulièrement la musique qui passe dans les hauts parleurs et elle préférerait avoir un peu de calme, mais elle ne veut pas gâcher la surprise qui lui est réservée. Alors elle se contente d’être silencieuse, puis détournant son regard de son amie, elle fixe le paysage qui défile derrière les vitres de la voiture. Des hangars apparaissent dans son champ de vision, puis le port. Un lieu reculé, deux filles sadiques et cinglées la nuit et les premiers voisins à des kilomètres à la ronde. La soirée s’annonce plus que bien, elle est juste déçue de ne pas avoir son arc.

Rose descend de la voiture, emboite le pas à Harley qui la tient au niveau du bras. Le hangar est décoré de rose et de violet. Ca détonne avec les crochets rouillés et les tables à la peinture écaillée qui trainent un peu partout. Au centre la pièce, il y a un énorme paquet. La blonde se mord la lèvre, s’avance pour l’ouvrir. Mais son amie lui demande de s’arrêter et d’attendre.

« Tu peux pas me dire d’attendre, j’entends des sanglots émanant de ce paquet. Harley, je veux l’ouvrir ! »

Elle est sur que son cadeau, c’est une victime servie sur un plateau d’argent. Harley s’éclipse et revient avec des chapeaux et des sifflets. Mais cela n’intéresse pas Rose qui se rue sur le paquet et découvre… Solomonia ! Son sourire enfantin s’évanouit, son regard fait le yoyo entre la fliquette et son amie. Oh oh… Puis… Finalement elle se remet à sourire, ce n’est pas ça qui l’empêchera de s’amuser. Elle pose le paquet sur le sol et va embrasser Harley sur la joue, tâchant ses lèvres de blanc.

« Merci ma chérie… Tu ne pouvais pas me faire plus plaisir. Mais tu joues avec moi, hein dit ? »

De sa botte, Rose tire un poignard qui brille funestement à la lueur blafarde de l’ampoule qui éclaire la pièce. Elle s’écarte de son amie, s’approche de Solomonia. Elle agite le poignard devant ses yeux, elle aime l’horreur qu’elle y voie. Rose sectionne le bâillon qui l’entrave, si elle ne crie pas, c’est pas drôle.

« Bonsoir, Solo. Tu es sure de toujours vouloir m’aider ? J’suis pas sure d’être quelqu’un qui a besoin d’être aidée. Je trouve que tu ne souris pas assez, c’est ton principal défaut. » La pointe du poignard entaille légèrement les joues, depuis la commissure des lèvres jusqu’aux pommettes. La lame se tache de rouge, tout comme la peau de la jeune policière. Rose s’agenouille devant son jouet, essuie les larmes d’un revers du pouce. « Non, ne pleure pas. T’es pas contente d’être invitée à notre soirée pyjama ? Harley… La jolie poupée n’est pas contente d’être là. »

Rose se relève, recule de quelques mètres pour se placer à côté de son amie. Elle passe un bras dans son dos, pose la tête de son épaule. Elle affiche une moue enfantine et boudeuse.

« Tu crois qu’elle veut qu’on la maquille ? Ou qu’on la coiffe ? Elle serait plus jolie avec les cheveux courts. Qu’en penses-tu ? »

Bienvenue à une soirée pyjama made in Harley & Rose, jolie Solomonia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Nombre de Messages : 69
♠ Nombre de Jetons : 185

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: Harley Quinn
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Harleen Quinzel
MessageSujet: Re: Happy Birthday my honey - Rose,Solomonia(pnj), Nemo [***]   Jeu 9 Mai - 22:14

Happy Birthday my honey...
Ft ▽ Rose, Solomonia ( pnj ) and Nemo.




Les choses se passaient exactement comme elle l’avait prévu. Le décor était posé, la surprise était totale…Enfin…Presque…Alors qu’elle allait chercher les sifflets, elle entendait la plainte de son amie, des gémissements ? Cette petite flic n’avait donc pas compris qu’elle devait se taire ? Elle venait de littéralement gâcher l’effet de surprise de Harley et Harley a horreur que l’on gâche ses surprises. Faignant la joie de vivre pour ne pas détruire cette belle soirée, elle revenait plus festive que jamais alors que Rose déballait avec précipitation le jolie paquet qu’elle avait tout spécialement préparée pour elle. Son sourire fut franc, quelque seconde, oubliant la déception qu’elle ait deviner qu’une personne se cachait sous le carton emballé. La joie de Rose était communicative, c’était peut-être pour ça qu’elle l’avait suivi ce soir-là, et c’était surtout comme ça qu’elle avait réussi à faire oublier à Harley son petit chagrin d’amour. Rose, c’était une fille lumineuse, elle respirait la candeur derrière ses yeux innocents et sa bouche en cœur mais quand on apprenait à connaître la demoiselle, on y découvrait le véritable intérêt de sa personnalité, loin de la simple danseuse qu’elle avait vu un soir. Elle était folle, complètement folle, aussi folle qu’elle pouvait l’être elle-même et comment Harley aurait pu résister à tant de folie ? Elles avaient tué ensemble, plusieurs fois, en règle générale c’était des hommes. Elles avaient rigolé ensemble et ça c’était le plus important, le comment n’était que du détail, le pourquoi aussi…Seule le résultat comptait. Si elle ne comptait pas autant que le Joker, elle n’en était pas loin pourtant, la sœur qu’elle n’avait jamais eu. Elle sourit de plus belle en accueillant le baiser sur sa joue, sa surprise lui plait, et ça ne peut pas rendre Harley plus heureuse.

« Si tu veux bien partager, avec plaisir ! »

Fixant la pauvre victime, Solomonia avait le regard des gens qui commence à perdre espoir…La peur…Elle sait qu’il n’y a qu’une seule chose qui pourrait la sauver, un homme tout de cuir vêtu peut-être ? Mais au fond d’elle une petite voix lui murmure : tu es toute seule…Tu n’es pas assez importante pour que Batman s’occupe de toi…Personne ne sait que tu es ici…Est-ce que quelqu’un sait seulement que tu as disparu ?
Cette voix, insidieuse, bouffe de plus en plus les pensées, elle le voit, elle le sent, et la peur s’enflamme en sentant la pointe de la lame lui dessiner un fin sourire au coin de sa bouche. Harley soupire, un soupire énamouré, la cicatrice que dessine Rose la fait irrémédiablement penser à son poussin et c’est presque avec amour qu’elle observe la scène. Monsieur J aurait adoré voir ça, mais Rose est son amie à elle et elle ne tient pas à la partager. Les hurlements se mêlent aux sanglots, Harley incline légèrement la tête en la voyant pleurer alors que sa camarade essais de la consoler à sa manière.


« Je pense… »

Elle laissa sa phrase en suspens, passant sa main dans celle de Rose pour récupérer le poignard. Un pas claque, un second, elle s’agenouille en face d’elle, pose ses mains sur les épaules de la victime et se penche doucement vers elle, elle ne s’approche pas trop, sans bâillon cette petite garce pourrait bien essayer de la mordre maintenant…La peur est souvent suivit de l’instinct de survie, le cerveau reptilien ne demande qu’à prendre le dessus et Harley ne tient à l’y aider.


« Je t’avais bien dit de ne pas gâcher la surprise »

Murmura-t-elle à l’intention de la captive avant de subitement se relever, poussant la chaise qui bascula en arrière.

« Je pense qu’il y a tout à refaire pour qu’elle soit jolie notre poupée ! »

Elle s’installe au-dessus d’elle, à califourchon contre sa poitrine, elle approche doucement la lame d’une joue…Elle trace un cercle.

« Des pommettes… »

Et à l’instar des chirurgiens estéthique qui trace leur futur opération, elle en fait de même…Un premier cercle…Un deuxième cercle…

« Shhhht, ne crie pas trop fort, tu risques de déchiré tes blessures…Et tu ne voudrais pas abimer notre travail… »

Elle se relève, tourne autour de la demoiselle et s’agenouille au-dessus de sa tête. L’observant, elle la caresse là où elle vient de tailladé son visage, son sang venant réchauffer l’arrière de sa main. Elle semble presque maternelle, souriante, le geste est doux…Jusqu’à ce qu’elle frotte le coin de sa bouche avec sa main taché du sang de Solomonia. Un demi sourire factice se dessine avec le sang sur la joue d’Harley…

« Quel autre partie tu aimerais bien te faire refaire ? »

Tendant la lame à son amie Rose, elle continue d’observer la jeune fille. Elle les supplie, leur dit qu’elle est flic, elle tente juste de trouver un moyen de les toucher, de leur faire peur et encore cette petite voix au fond d’elle qui lui murmure que ça ne sert à rien, qu’elle est en compagnie de deux véritables psychopathes. Harley n’en a que faire, l’unique chose capable de l’effrayer est la même personne qui l’a fait tant vibrer : Le Joker. Et autant dire que cette jeune femme n’a rien du charisme de l’homme qu’elle aime.

« Allez réponds ! On a toute nos petits complexes non ? »

Dit-elle sous le ton de la confidence, comme si cette fille était leur meilleure amie, comme si tout ça était un jeu anodin…

« Moi par exemple, je me serais bien fait faire des extensions ! »

Tripotant alors le bout de l'une de ses couettes.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: Happy Birthday my honey - Rose,Solomonia(pnj), Nemo [***]   Dim 12 Mai - 21:51

Si elle veut partager ? Bien sur qu’elle veut partager ! Rose aime jouer à deux, c’est même ce qu’elle préfère. Sentir l’effroi dans les yeux de leur proie, être la chasseresse qui traque le gibier. Même si là, le gibier lui a été servi sur un plateau d’argent. Solomonia… Jolie Solomonia. Elle se recule, laisse Harley aller s’amuser à son tour. La pauvre flic ne va plus ressembler à grand-chose une fois passée dans les mains de la jeune clown. Mais Rose s’en fiche. Pourtant, Solomonia a été plutôt sympa avec elle. Elle a essayé de la sortir de la boite de strip tease, de lui trouver un vrai boulot. Elle ignore pourquoi cette fille a eu autant de compassion pour elle. Compassion qui n’a pas lieu d’être pourtant. Rose n’est pas une femme qui doit être sauvée, elle doit être enfermée dans les geôles d’Arkham pour le reste de ses jours. La française est devenue complètement cinglée lorsque Jared a été assassiné. Elle aurait pu s’en sortir si elle avait quitté les rangs de la mafia. Elle aurait pu s’en sortir si sa route n’avait pas croisé celle de Nemo. Depuis qu’il est entré dans sa vie, le sadisme et la cruauté dont elle est fait preuve n’ont d’égal que sa folie. Elle devient comme lui, il est son compagnon de jeu favori. Les contrats en duo sont une véritable partie de plaisir. La nuit qui suit aussi, mais ça c’est une autre histoire. Un sourire se dessine sur les lèvres de la blonde alors qu’elle se recule d’un pas pour aller s’assoir sur une table qu’Harley a drapé de violet. Elle la regarde faire basculer la chaise, pauvre Solo.

En balançant ses jambes, Rose observe la scène avec délectation. Harley, à califourchon sur Solo, qui joue à l’apprentie chirurgienne esthétique. Mais une chose est sure, c’est qu’une fois que les deux amies se seront lassées de leur poupée, Solo ne ressemblera plus à rien. Les pleurs, les gémissements et les supplications de la policière la font rire. Disparue la jeune femme sure d’elle, il n’y a plus rien qu’une gamine suppliante et gémissante. C’est à gerber. Harley bouge s’agenouille prêt de Solo avant de caresser les joues ensanglantées. D’un geste souple, Rose saute à terre et s’approche à son tour. Elle prend le poignard des mains de son amie, ses doigts se poissent de sang. Il est chaud et collant parce qu’il recommence déjà à coaguler. Elle aime cette sensation, une lueur de pure démence anime ses prunelles vertes. Elle remet son couteau dans sa botte, relève la chaise sur laquelle est encore attachée Solomonia, qui sanglote encore.

« Chuuut… Harley a raison. Tu aggraves tes blessures à pleurer comme ça. Et ça m’énerve de t’entendre geindre ! »

Rose ramasse le bout de tissu qui a servi à la bâillonner et essuie doucement le sang qui coule le long de son cou. Doucement, sa main passe sur la nuque de la policière dans un geste presque tendre. Puis les doigts se serrent, elle sent sa victime suffoquer. Ses yeux se plissent, son nez se fronce alors que Solomonia manque d’air. Pas suffisamment pour que cela soit mortel, juste assez pour lui faire peur. Comme si elle n’avait pas assez la trouille comme ça.

« Dis-moi, Solo. Tu as toujours envie de devenir mon amie ? Non… C’est bien ce qui me semblait. »

Elle la lâche, la laisse reprendre son souffle. Elle se marre alors que Solo tousse à en vomir ses poumons. Elle tourne autour de la chaise. Il faut quand même qu’elle explique à Harley d’où elle connait cette nana. Rose s’arrête, ressort sa lame de sa chaussure et commence à jouer avec. Elle attrape leur poupée par ses jolis cheveux blonds. Elle y plonge sa main, les tachant de rouge. Pour elle, tout cela n’est qu’un jeu. Un jeu morbide. Depuis la mort de Jared, elle prend tout à la rigolade. Plus rien ne peut l’atteindre. Non, plus rien ne semble l’atteindre. Une seule personne encore arrive à faire naître des sentiments, bien qu’ils soient violents et souvent destructeurs. Elle tire sur les cheveux qu’elle tient, forçant Solo à lever la tête. Rose colle sa joue contre la sienne, teintant sa peau de rouge. Elle fixe Harley avec un sourire en coin.

« Tu m’as offert la seule policière de Gotham qui avait envie de m’aider à me sortir de là, pour reprendre ses propres termes. Elle voulait aider la fragile petite Rose à ne plus s’effeuiller devant des crevards pour gagner sa vie. Elle voulait devenir mon amie et prendre ta place Harley…Et notre Solo n'a pas de complexe, regarde comme elle est jolie ! »

Rose vient de garantir un sale quart d’heure à Solo mais son sourire s’agrandit. Harley est assez possessive quand il s’agit de leur amitié. Elle ne sera probablement pas ravie qu’une femme aussi creuse que peut l’être la jeune flic ait essayé de lier un lien d’amitié avec Rose. La lame du poignard passe dans les cheveux, les tranchants avec une effrayante simplicité. Elle les apporte donc à Harley avec une expression enfantine, et terrifiante, sur le visage.

« Cadeau ma chérie. Pour tes extensions. Rien de mieux qu’un cheveu naturel. »

Un sourire puis elle embrasse de nouveau Harley sur la joue. Sans la fille qui sanglote derrière elles, partiellement défigurée, on se croirait réellement à une soirée d’anniversaire. Les rubans roses et violets, les deux amies qui s’enlacent et s’embrassent comme des gamines. D’ailleurs, les pleurs commencent à énerver Rose. Sérieusement. Elle se détache d’Harley, s’approche de Solo, dangereuse avec son poignard à la main.

« Tu crois que je peux lui arracher les cordes vocales sans la tuer ? Elle m’agace. Arrêtes de chialer, bordel ! T’es pas bien avec nous, hein ? Arrêtes de geindre sinon… »

La lame passe sur la gorge de Solo, entaille la peau. De nouveau, du sang est versé. De nouveau, Rose jubile. Elle s’amuse bien mais il manque quelqu’un pour la fête soit parfaite. Elle se retourne vers Harley, sort son téléphone de sa poche. Nemo a bien besoin, lui aussi, d’un petit bain de sang. En ce moment, il est bizarre. Il semble plus humain et ça l’écœure.

« Je peux appeler un ami pour qu’il vienne jouer avec nous ? Tu vas voir… Il va nous offrir un spectacle de toute beauté. Mon p’tit chaton adore s’amuser avec les demoiselles en détresse. »

Nemo n’est pas spécialement fan de ce surnom mais il est terriblement sexy quand il s’énerve. Rose donne le poignard à Harley et retourne s’assoir sur la table. Elle fixe Solo, elle ne va pas du tout aimer le passage entre les mains du p’tit chaton. Harley et elle, elles sont douces et gentilles en comparaison avec ce qu’il est capable de lui faire. Un sourire se dessine, la soirée s’annonce fabuleuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Nombre de Messages : 69
♠ Nombre de Jetons : 185

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: Harley Quinn
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Harleen Quinzel
MessageSujet: Re: Happy Birthday my honey - Rose,Solomonia(pnj), Nemo [***]   Ven 17 Mai - 14:06

Happy Birthday my honey...
Ft ▽ Rose, Solomonia ( pnj ) and Nemo.




Les choses devenaient de plus en plus amusante, jubilant littéralement en tailladant la chaire du visage de la petite policière, elle l’observait hurler, pleurer, autant de son qu’en temps normal on ne supporte pas d’entendre mais ici, Harley ne s’en lassait clairement pas. Ses yeux brillaient d’une lueur de folie, altérant petit à petit la beauté de la demoiselle, elle observait son chef d’œuvre, son cadeau d’anniversaire pour une année de belle amitié…Une année qui en promet beaucoup d’autre suivante et à cette idée Harley ne pouvait s’empêcher d’imaginer bien d’autre Solomonia passer sous les doigts expert de Rose, la prochaine fois, elle lui préparera une roue comme celle du cirque, y accrochera la victime, la fera tournée et lui offrira un arc…Touchera ou touchera pas ? Les images lui traversaient l’esprit à mesure qu’elle entaillait les jolies pommettes de la bleusaille. Elle veut encore s’amuser, à un tel point qu’elle n’entend pas l’arrivé de Rose, ce n’est que lorsque le poignard lui échappe des mains qu’elle se rend compte que c’est finalement le tour de son amie et après tout…Solomonia n’est-elle pas là pour elle ? Elle se relève, prenant place à l’exact endroit où la blonde se trouvait quelque minute avant. Les fesses sur le bord de cette table, elle regarde, joue avec une mèche de cheveux.

Ses yeux ne pouvaient s’empêcher de regarder la scène, incapable de détourner le regard, elle pouvait imaginer chacune de ses sensations, la strangulation, la sensation, manqué d’air, la tête qui tourne, les vertiges. Il était ironique qu’elle inflige aux autres ce qu’elle-même devait parfois subir sous les assauts de Monsieur J, mais cela n’était pas pareil, son poussin il faisait ça pour lui dire qu’il aimait et puis une part d’elle ne pouvait s’empêcher d’adorer chaque intention du Joker, qu’elle soit bonne…Ou mauvaise.
Ecoutant avec attention le récit que lui racontait son amie, elle quitta rapidement sa petite place privilégiée pour rejoindre celle-ci. Alors cette petite garce avait voulu prendre sa place, elle avait osé vouloir jouer à l’apprenti psychologue à deux francs. Faire croire à Rose que ce qu’elle faisait, c’était mal, terriblement mal. Esquissant un sourire, elle semblait presque amusée même si intérieurement c’était la rage à l’état pur qui ne demandait qu’à exploser. Attrapant les cheveux qu’elle vient de couper pour elle, elle sourit…Caressant la mèche, elle la frotte légèrement contre sa joue, observant la demoiselle en laissant libre court à son imagination, elle avait voulu jouer, elle avait voulu se mêler d’affaire qui ne la regarder pas, elle avait voulu lui enlever sa meilleure amie…Et elle allait perdre.

Elle s’approcha, lentement, noyer dans la jalousie, elle répondu d’un signe positif de la tête à la demande de Rose, c’était leur anniversaire mais cette petite fête avait surtout pour but de faire plaisir à son amie et si cela signifiait un invité en plus…Soit !
Plus on est de fou et plus on rit, non ?
Un éclat de rire se fit entendre dans la pièce, sonnant en échos, Harley riait, lançant la mèche de cheveux en dessus de Solomonia et d’elle, tel des confettis, elle tourna sur elle-même, bras tendu, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus un seul cheveu dans les airs. Se tournant alors enfin vers la petite flic, elle lui offrit un premier grand coup de pied dans les côtes en hurlant :


« Mais ferme ta putain de gueule ! Tu n’as pas entendu ta nouvelle copine quand elle a dit que ça l’énervait ! »

Elle s’asseyait, à ses côtés, le poignard dansant entre ses mains, elle observait la demoiselle du coin de l’œil. Pauvre petite poupée, pauvre petite chose si fragile qui devait se demander ce qu’elle avait bien pu faire pour arriver ici…L’ironie de l’histoire, c’est qu’elle n’avait absolument rien fait quand Harley l’a capturer. C’était d’autant plus ironique d’apprendre ce soir qu’elle avait un jour essayer de convertir Rose à sa cause, la remettre sur ce bon vieux "droit chemin". La lame venait doucement caresser les cuisses de Solo.

« Tu sais, je suis psychiatre…Enfin…J’étais ! Tu sais ce que c’est, un jour tu crois être en haut de l’affiche, au summum de ta carrière et le lendemain quelqu’un t’ouvre les yeux et te montre ton véritable potentiel ! Tu le verrais, tu tomberais irrémédiablement sous son charme, si beau, si viril, si sexy…JE T INTERDIS DE PENSER A LUI ! »

Elle planta légèrement la lame dans sa cuisse, pas grand-chose, juste de quoi faire mal, continuant alors son récit.

« Où j’en étais ? Ah oui ! J’étais psychiatre et je vais te dire une chose, on ne se tape pas des années et des années d’études ennuyeuse pour que des petites connes comme toi s’amuse à jouer à l’apprenti. Tu sais, l’esprit c’est complexe, c’est une chose fragile, tu aurais pu faire d’irrémédiable dégât dans la tête de Rose ! Mais t’a l’air de croire que t’es mieux que moi…Mieux qu’elle… »

Se couchant à côté d’elle, sur le ventre, la lame toujours entre ses doigts, elle posa sa main sur une main, accoudée au sol, observant son invité alors que ses jambes se balançaient légèrement dans les airs.

« Dis-moi, tu penses quoi de moi ? »

La demoiselle n’osait répondre et pour cause, elle avait très certainement la terrible impression que peu importait sa réponse, elle serait fausse et les conséquences en seraient plus que douloureuse. Pourtant, Harley insistait, tant et si bien qu’elle finit par murmurer quelque chose, quelque chose qu’Harley avait parfaitement entendu mais c’était tellement plus drôle d’approcher son visage du sien et de lui demander de répéter : « Tu es malade » entendait-elle, elle s’offusqua :


« Mauvaise réponse… »

D’un coup geste et vif, elle poignarda la jeune faut au niveau de l’épaule. La lame enfoncé jusqu’au manche, elle la retira aussitôt…

« Deuxième chance ? »

Cette fois-ci, le désespoir prenant le pas sur la raison, elle tenta de jouer le rôle, de caresser Harley dans le sens du poil. Un nouveau coup de poignard lui fit clairement entendre que même ça, c’était faux…

« Mais vous avez dit… »

Tenta-t-elle de plaider alors qu’Harley ôtait la lame de son autre épaule, elle s’écria :

« MON JEU ! MES REGLES ! »

Ce fut en cet instant précis qu’un nouvel invité décida de débarqué, attirant le regard d’Harley, toujours couché sur le ventre auprès de sa victime…
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Happy Birthday my honey - Rose,Solomonia(pnj), Nemo [***]   Ven 17 Mai - 21:20



This is the end i feel ?


Il est prostré chez lui, cet appartement de la mafia où il ne savait pas vraiment ce qu'il y faisait, Adam aurait voulu sortir, voir autre chose que ses murs, mais il n'osait plus sortir. Il y avait des gens armés qui faisaient la garde, pourtant il aurait aimé rejoindre cet autre appartement où il avait caché Moka, mais il restait là, sans la moindre volonté. Comme une aboulie sérieuse accompagnée d'une apraxie plus qu'évidente. L'homme ne bougeait plus, assit contre la fenêtre, il observait les lueurs de la ville de son regard vide. Elle était là quelque part, pensait-elle seulement à lui ? Adam ne faisait que cela de penser à elle, sa jolie princesse de la mafia russe, Trishka, il avait survécu tout ce temps pour vivre un jour dans ses yeux ; alors que Nemo c'était préparé une vengeance explosive, il avait fallu que sa part d'humanité fasse son apparition, qu'elle vienne mettre tous les plans de Nobody sans dessus-dessous. Adam avait protégé celle qu'il n'avait jamais cessé d'animer de la folie destructrice de Nemo, mais finalement c'était Adam qui entamait la destruction de Nemo Nobody, la machine de guerre était blessée, elle ne pouvait pas lutter parce qu'il n'était pas apte à comprendre l'amour...

Tout à coup le téléphone se met à sonner, il tourne l'entement la tête, l'homme est inhibé, ralentis dans la pensée et dans les mouvements, doucement il se lève se dirige vers le téléphone et le saisit entre ses doigts fins à la dernière sonnerie, le chemin qui mène le téléphone à son oreille « Nemo ? » Appelle la voix, non... Il n'est pas Nemo, il ne veut plus le laisser revenir... Elle entend sa respiration, elle sait qu'il est là... « Salut mon petit chat... Dis... Tu viens jouer avec moi ? J'ai une jolie brune à te présenter, enfin jolie... Elle l'a été un jour. » Elle marque un arrêt, doucement, il décolle l'appareil de son oreille, la voix s'en échappe encore, mais Adam ne veut plus rien entendre. Il voudrait qu'on oublie Nemo une bonne fois pour toute. « Je suis sure que tu vas adorer ça... Tu... » Adam a raccroché, il arrache le fil du téléphone en tirant dessus lentement, puis il retourne prendre place à coté de la fenêtre. Il est là, torse nu contre la vitre glacée, il attend que le jour se lève et que quelqu'un vienne le chercher, que celle qu'il aime vienne le chercher et l'emene loin comme dans ses rêves, chose qui donnerait l'envie de vomir à Nemo... Adam n'est pas un guerrier, tout ce qu'il avait toujours su faire c'était attendre et aimer en secret.

Quelqu'un appuie sur la poigné, mais c'est verrouillé. Adam ne bouge pas, lui non plus n'a pas peur de la mort, il n'agit que par le coeur ce qui le rendait aussi faible. Une clé entre dans la serrure, quelqu'un va rentrer mais il regarde par la fenêtre, il se dit que personne n'entre, que l'on va le laisser ici avec ses pensées qui le faisaient tant souffrir. Pourtant, quelque part au fond de lui, Nemo est en alerte et n'attend que le moment propice pour refaire surface, lorsqu'Adam sera désarmé et ne saura plus faire face à ce monde duquel il s'était toujours protégé en se cachant derrière cet autre qu'Adrian avait crée, Nemo avait été cette protection qu'il avait reussit à blesser; voila pour Adrian avait toujours dit qu'il ne pourait être detruit que par lui même.... Les pas approchent et doucement il lève son regard azuré pour apercevoir une jeune femme, Adam ne bouge pas, il est immobile. Et si son visage est fermé, il ne possède plus cette aura froide et cruelle, mais plutôt celle de l'homme brisé qui ne savait que faire de ce corps tant bien que ses pensées l'épuisaient. Et au fond de ses yeux, on pouvait lire cette flamme qui se meurt, celle de Nemo Nobody qui doucement s'éteignait au profit de l'autre qui l'avait piégé. Elle est là, devant lui avec cette allure inquiétante. Adam la fixe sans rien exprimé, Nemo sait qu'elle à comprit que ce corps était dirigé par le mauvais pilote, et même s'il avait toujours refusé de lui en parler, il savait qu'elle avait comprit à force de le côtoyer.

Elle lui prend la main comme à un enfant. Tel un pantin désarticulé, il se laissait guidé par la jeune femme, elle l'aide à mettre cette veste en cuir à même sur sa peau glacée, il la suit sans savoir où il va. Dans cette voiture, il regarde par la fenêtre, il sait qu'elle cherche Nemo et qu'il ne devait pas rester avec elle plus longtemps, mais Adam n'était pas Nemo. La voiture s'arrête dans un entrepôt, il reste assis dans la voiture alors qu'elle lui ouvre la porte, il sort parce qu'elle l'oblige. Doucement il avance, Adam est resté muet tout ce temps, une autre femme est là... Ou plutôt deux... Le spectacle est effrayant... Alors que Nemo aurait jubilé, Adam laissait lentement sa tête se diriger vers le sol, fixant ses propres pieds chaussés dans des Rangers pas même lacées. Qui est cette fille qui pleure et se noie dans son propre sang ? Des images frappent l'esprit d'Adam, le jour d'un bain de sang terrifiant qui le torturait depuis toujours. Nemo est là, quelque part, il se meurt parce qu'il a été blessé dans son orgueil en échouant ; il n'a pas réussi à la tuer, Adam a protégé cette petite peste et cela même s'il avait du poignarder le seul qui l'avait protégé de ce monde, le seul qui l'avait empêché de souffrir toutes ses années en encaissant toute la violence de ce monde pour la recracher avec une haine violente. Peut être que Nemo ne reviendra plus jamais, peut-être était-ce la fin et que finalement Adam n'était pas aussi innocent que cela pour faire une telle chose à celui qui l'avait toujours sauvé malgré lui.


(pardon pour les fautes, j'suis pas trop en état^^)

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: Happy Birthday my honey - Rose,Solomonia(pnj), Nemo [***]   Dim 19 Mai - 23:50

Le jeu l’amuse. Rose regarde tout ce sang versé, les larmes qui s’y mélangent et ça l’amuse. Elle n’a pas toujours rit devant ce genre de scène mais la femme qu’elle était avant est morte en même temps que Jared. Alors, la tête penchée sur le côté, elle regarde Solomonia sangloter. Cette petite sotte avait cru pouvoir l’aider. Elle pensait se la jouer Super Héroïne, elle pensait que la blonde la remercierait. Et bien non, rien de tout ça. Rose n’a pas besoin d’être sauvée, elle se complait dans la vie qu’elle a. Entre effeuillage, virées entre copines, contrats pour la mafia, parties de jambes en l’air avec Nemo. Sa vie lui convient parfaitement. Elle n’en changerait pour rien au monde. Si elle a laissé Solo l’aider, c’est uniquement parce que cela l’amusait. Cette fille dégoulinait de bonnes volontés et cela la faisait rire. Finalement, à force de côtoyer Nemo, elle commence à devenir comme lui. A jouer puis à se lasser. C’est pour cette raison qu’elle laisse Harley casser sa jolie poupée. Elle peut mourir, elle s’en fiche. Voir son amie entailler la peau est cent fois plus marrant que de voir Solo essayer de résoudre des problèmes là où il n’y en a pas. Lorsque Rose demande si elle peut inviter Nemo, Harley réponds d’un signe de la tête. Elle a un large sourire et compose le numéro qu’elle connait par cœur. Il ne le sait pas, cela lui ferait bien trop plaisir. Ca sonne, il répond à la dernière tonalité.

« Nemo ? » Pas de réponse. Pourtant, elle l’entend respirer. D’habitude, elle a le droit à un « Qu’est-ce que tu veux encore ? » super affectueux. Mais là rien. Alors elle insiste. « Salut mon petit chat… Dis… Tu viens jouer avec moi ? J’ai une jolie brune à te présenter… Enfin jolie, elle l’a été un jour. » Elle marque un temps d’arrêt. Il sait comment elle s’amuse, elle est sure d’avoir son attention. Toujours rien. Bordel, mais il est amorphe ou quoi ? « Je suis sure que tu vas adorer ça… Tu… » Une tonalité résonne. Il a raccroché. C’est là qu’elle comprend. Nemo n’est pas lui. Enfin si mais c’est l’autre lui. Elle saute de la table sur laquelle elle est assise et s’approche d’Harley. Elle la prend par les épaules pour l’éloigner un temps de Solo.

« Je reviens, je vais le chercher. Il est bizarre en ce moment. Soit sage avec notre amie, laisse-nous-en un peu. A tout de suite. » Elle l’embrasse sur la joue et attrape les clés de la voiture posée sur une chaise non loin de la porte. « Je t’emprunte ta voiture. Promis, j’y fais attention ! »

Rose s’éclipse et grimpe dans la voiture pour prendre la direction de l’appartement de Nemo. Elle ne laissera pas la mauviette qui lui sert d’autre lui avoir le dessus. D’ailleurs, elle ne comprend pas que Nemo le laisse refaire surface. Lui qui est si cruel, si sadique. Quelque chose doit maintenir cet autre ici. Alors que la voiture file sur l’autoroute, elle prend une importante décision : elle trouvera comment débarrasser Nemo, son Nemo, du parasite qui l’empoisonne. Et pour ça, elle est prête à exterminer tout ce qu’il se trouvera sur son passage. Elle s’arrête devant l’immeuble, stationne en double file et traverse le trottoir sans même se soucier de l’allure qu’elle a. Sa joue gauche est tachée de sang, tout comme ses mains et sa robe. Elle semble sortie tout droit d’un film d’horreur mais elle s’en fiche. Les gens qu’elle croise s’écartent devant elle mais personne n’ose proposer son aide. Elle gravit les escaliers quatre à quatre et une fois devant chez lui, elle clenche. Fermé. Elle prend alors la petite clé argentée qui pend autour de son cou, sur la même chaine que l’alliance de Jared. C’est Nemo lui-même qui lui a donnée. Il lui a dit une chose étrange : qu’un jour, cette clé lui servirait pour autre chose que de plonger dans son lit. Elle sait que ce jour est arrivé. Elle déverrouille la porte.

Elle approche doucement, l’appelle. Pas de réponse. Elle sait qu’il est là. Elle le retrouve dans le salon, il la regarde sans rien dire. L’homme n’a pas l’aura de Nemo, il est moins séduisant. Elle s’approche encore, elle voit une étincelle au fond du regard azuré. Nemo n’est pas loin. Elle sourit, elle est effrayante avec sa robe en tulle maculée de tâches rougeâtres. Du revers de la main, elle caresse la joue de l’homme, dans un geste presque affectueux. Elle sent que Nemo, où qu’il soit, sait qu’elle est là. Alors, elle prend sa main. Elle l’aide à enfiler sa veste à même son torse nu et l’entraine à sa suite. Elle le fait monter dans la voiture et le conduit au hangar. Il est silencieux alors elle ne parle pas non plus. A le voir aussi amorphe, à voir son regard presqu’éteint, les doigts de Rose se crispent sur le volant. Elle appuie sur le champignon, elle a hâte d’arriver pour le faire revenir. La voiture s’arrête dans un crissement de pneus. Elle sort de la voiture, la contourne et va le chercher. D’habitude, c’est lui qui l’extirpe de la sorte des habitacles. Les rôles sont inversés et c’est étrange. Ca ne lui plait pas.

Quand elle entre, le spectacle lui arrache un éclat de rire. Harley est allongée aux côtés d’une Solo en pleurs. Elle se tourne vers Nemo mais il baisse les yeux. Son rire s’arrête, sa colère prend le dessus. A grandes enjambées, elle se rue sur la pauvre victime, l’attrape par ce qu’il reste de ses cheveux et redresse la chaise. Puis, beaucoup plus doucement, elle prend Harley par les épaules et la fait se relever.

« Nemo est un peu cassé mais tu vas voir quand il va revenir. On va bien s’amuser. » Qu’elle chuchote à Harley, tout en lui reprenant le poignard. Menaçante, elle se tourne vers Solo. « Tu peux commencer à pleurer maintenant. Mais tu as intérêt à être gentille avec lui. Compris ? »

Elle sourit, la pauvre policière pleure. Rose fait volte face et retourne vers Nemo. Lentement, elle le débarrasse de sa veste, dévoilant son torse. Encore une fois, elle l’attrape par la main et l’entraine devant Solo. Là, elle lui met le poignard déjà bien ensanglanté dans la main.

« Je sais que tu es là, quelque part… Ne le laisse pas te rendre faible, Nemo. Reprend le contrôle. C’est lui qui habite ton corps et non l’inverse. » Elle murmure, d’une voix doucereuse à son oreille, tout en fixant la victime des yeux. Puis, elle passe lentement son pouce sur la joue de l’homme, y laissant délibérément une traînée rouge. L’appel du sang, Nemo n’y résistera pas. « Amuses toi mon petit chat. »

Elle fait quelques pas en arrière, se plaçant à côté d’Harley. Solomonia va passer un très mauvais, mais alors très très mauvais, moment. Pour en faire régulièrement les frais, Rose sait que Nemo frappe fort. Mais elle, il la frappe pour faire mal. Là, il va frapper pour tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Happy Birthday my honey - Rose,Solomonia(pnj), Nemo [***]   Mar 21 Mai - 9:26



We'll, We'll, We'll rise again !

Adam savait qu'il ne tiendrait pas longtemps, il ne pouvait pas la regarder. Pauvre fille, qu'avait-elle fait pour mériter cela ? Absolument rien. C'était juste... Un jeu, le genre de jeu que Nemo aime. Mais il avait créé Nemo, cette bête sanguinaire était finalement ce qu'il avait créé pour se protégera et maintenant il voulait lui tourner le dos ? Il savait que son double diabolique ne se laisserait pas faire, il n'était pas homme qui abandonne le combat. Il est là, quelque part en lui et attend sa faiblesse, si Adam avait su le piéger, Nemo resterait toujours le plus fort quoi qu'il advienne, Nemo n'avait peur de rien et quitte à les sacrifier tous les deux il continuerait de lutter parce qu'il n'était pas faible. Faible comme lui. Son regard tombe au sol, il entend cette blonde machiavélique rire... Trishka où es-tu ? Elle n'était pas là, seul Nemo pouvait l'éteindre pour qu'il ne vive pas cet instant. Il entendait les pas de la femme s'éloigner de lui, Adam reste planter là. Est-ce qu'on va lui faire la même chose ? Nemo ne laisserait rien faire, il se battrait parce que c'était une chose qu'il aimait Personne ne lui fera de mal sans lutter à la mort. La victime crie légèrement, il chaise grince sur le sol. Nemo l'entend très bien et si Adam n'ose relever les yeux ; Nemo imagine très bien la scène à l'aveugle. Une menace, des larmes... Adam avait juste envie de prendre la fuite, mais Nemo le clou sur place ; se nourrissant de la douleur de cette fille il gagnait en pouvoir sur l'autre.

Les mains ensanglantées de la jeune femme sur sa peau, Adam reste immobile comme un pion. Elle lui retire sa veste, le froid percute sa peau nue ; un pas devant l'autre il sentait le sang gicler dans ses veines quand entre ses doigts se glisse un métal glacial. Elle referme ses doigts autour de celui-ci, ses yeux azuré ce posent sur cette arme sale de cette fille. Les mots de la jeune femme provoquent un frisson le long de son échine ; elle le marque de sang comme pour le mettre en appétit. On se croirait presque dans un film de vampire. Sa mâchoire se crispe légèrement tandis que son regard se relève doucement. Elle s'éloigne de lui. Il est seul face à sa victime. Une lueur glacée dans le regard, il fixe cette chose pathétique qui pleure. Il ne dit rien, il ne fait rien d'autre que la fixer. Alors elle cesse de pleurer, ils se fixent. Elle sait que c'est fini, elle le reconnait. C'est ce type de la mafia recherché pour le meurtre de May Parker et même pour plusieurs affaires dans lesquelles il est très certainement impliqué. Il y avait assez dans son dossier pour l'envoyer à la chaise électrique, mais c'était elle qui était assise sur une chaise de torture. L'aura qui se dégage de Nemo est malfaisante, il respire la haine et empeste la cruauté. Lentement ses doigts se resserrent autour du couteau, ses muscles brachiaux se crispent à leur tour. Nemo était dans un état de haine intense, la haine envers Adam, envers le monde. Il voulait tous les tuer, l'homme voyait rouge.

Il s'approche de la jeune femme, laisse le couteau tomber au sol dans un tintement qui fit tressaillir la victime. Il s'approche, elle se met à nouveau à pleurer, il se met à sa hauteur pour plonger son regard cruel dans celui de la pauvre fille défigurée « Personne n'est venue te sauver ? C'est triste... Personne ne serait venu pour moi non plus, finalement nous ne sommes pas si différents tu vois. » Elle crache du sang parce qu'elle essaie de rétorquer quelque chose, mais Nemo poursuit avant qu'elle ne se fasse plus de mal. « La grosse différence entre toi et moi... C'est que j'ai ça... » Doucement il lui présente l'arme déjà salie de son sang, elle pleure encore comme si elle ne savait faire que ça. Elle est faible et ça le lasse. Il approche la lame de sa chair avant de descendre pour couper ses liens. Il l'attrape par les cheveux qui lui restent pour la dresser sur ses jambes, elle tient en équilibre. Elle est courageuse, très courageuse. Mais il voit qu'elle voudrait que ça cesse. Il n'en est pas question, le jeu serait terminé lorsqu'il en aura décidé ainsi. Il la lâche, recule et la regarde « Tu fuis ou tu attaques ? Dans tous les cas... Tu vas mourir. Alors, est-ce que tu es aussi parfaite qu'on le dit ou vas-tu me montrer à quel point tu ne l'as jamais été ? » Il lui lance le couteau qu'elle rattrapa maladroitement par la lame, se tranchant la peau de la paume de sa main, elle serre les dents. Il sait qu'elle a choisi. Mais ce n'est pas lui qu'elle choisi d'attaquer, elle choisit Rose. Et ça Nemo ne le tolère pas, elle était à lui. Alors il l'attrape par sa tignasse, lui décollant une bonne partie du cuir chevelu ; elle hurle et tente un coup dans sa direction. Elle l'a déçu. Elle était son jouet et elle s'était détournée de lui, pas bon. Il la jette au sol tandis qu'elle criait encore. Il prend le couteau et pose un genou à coté d'elle « Pitié... » Nemo hurle de rire, elle lance une main pour lui griffer le torse mais elle n'arrive même pas à le faire saigner, il rit de plus belle. Il va lui montrer comment on griffe... Lui arrachant le vêtement il la griffe entre les seins jusqu'au nombril ; le sang perle le long de sa peau tandis qu'elle pleure en battant des jambes. Il monte califourchon sur elle, posant son poids sur le basin de la jeune femme, basculant lentement sa masse sur ses mains qui englobaient son cou, elle plante ses ongles dans ses mains pour le faire lâcher tandis que ses pieds s'agitent de douleur. Elle commence à avoir une couleur immonde quand il la lâche, elle respire violement et elle part le gifler. Il éclatait à nouveau de rire avant de lui rendre la gifle; elle avait besoin de cours, histoire qu'elle meure moins conne, la tête de la jeune femme rebondissait sur le goudron pour revenir dans sa main. « Tu es nulle... » lui soufflait-il, elle pleure et répète un « je suis nulle » entre deux sanglots, il sourit faiblement avant de prendre le couteau et il lui dit d'un ton cruel et froid « Je suis sur que tu ne veux pas me montrer tout ce que tu as dans le ventre... Tant pis... Je vais aller le chercher moi-même. » « Pitié... » Il pose la lame entre ses seins avant de glisser vers son nombril enfonçant peu à peu sa lame de deux, puis quatre, puis cinq, puis sept, puis la lame entière à la fin du chemin. Elle s'égosillait tandis que son sang giclait sur le torse de Nobody. Il la regardait suffoquer, il n'abrégera pas ses souffrances, il fixe ses entrailles avant de plonger son regard azuré dans celui de la jeune femme pour y voir s'éteindre la vie. Il posait ses doigts sur ses paupières pour les refermer, elle ne méritait pas de le voir. Il se relève doucement et se tourne vers les deux blondes qui observaient la scène sans en rater une miette ; il est dangereux et avait besoin de plus pour satisfaire sa soif de sang... Il en voulait d'autres...


_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Nombre de Messages : 69
♠ Nombre de Jetons : 185

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: Harley Quinn
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Harleen Quinzel
MessageSujet: Re: Happy Birthday my honey - Rose,Solomonia(pnj), Nemo [***]   Sam 25 Mai - 10:03

Happy Birthday my honey...
Ft ▽ Rose, Solomonia ( pnj ) and Nemo.




Rose était partie chercher le nouvel invité de cette petite soirée, confortablement installée sur le sol de l’entrepôt, la petite victime semblait avoir plus peur que jamais, être seule avec Harley Quinn n’était pas une situation des plus engageante c’est vrai. Et pourtant, elle avait promis à son amie qu’elle n’en profiterait pas trop et même si c’était compliqué, elle tenait sa promesse, restant simplement allonger au côté de la policière. Elle lui racontait sa vie, lui parlait de Monsieur J, de son génie créatif, de cette horreur en cuir nommé Batman qui avait tout fait pour démonter son poussin, avouant à demi-mot qu’elle lui en était presque reconnaissante. Si le Joker n’avait pas fini à Arkham, elle ne l’aurait jamais rencontré et n’aurait pas pu ouvrir les yeux sur ce monde triste que Monsieur J essayait simplement d’illuminer avec sa bonne humeur. C’était un pauvre enfant qui manquait d’amour, qui essayait de se faire remarquer, tirant un portrait du plus grand psychopathe de Gotham. Ses phrases se parsemaient de jargon de psy, parler de lui laissait légèrement entrevoir Harleen Quinzel derrière le visage d’Harley Quinn, quelque chose que la jeune femme tenta d’exploiter. « Il ne vous aime pas, il vous manipule », elle avait osé prononcer cette phrase, certainement persuadée qu’elle n’avait plus rien à perdre et au fond Solo n’avait peut-être pas tort, dans un cas comme dans l’autres elle était quasiment persuadée de finir morte à la fin de cette petite fête. Le désespoir amène des réactions désespéré. Sa remarque aurait pu mettre Harley dans tous ses états mais elle ne fit que lui sourire, elle n’était pas la première à avoir essayé de la détourner ainsi, et elle ne serait certainement pas la dernière.

Elle l’intima gentiment à parler d’elle mais Solo semblait particulièrement récalcitrante à l’idée de se confier à quelqu’un comme Harley. Lame à la main, elle s’apprêtait à l’obliger à lui parler quand la porte de l’entrepôt s’ouvrit une nouvelle fois. A cette soirée entre fille s’invitait alors un jeune homme, elle en avait déjà entendu parler et pour cause, il n’était pas spécialement inconnu des forces de polices. Observant Rose, elle ne pouvait s’empêcher pourtant de l’interroger du regard. Pourquoi avait-elle amené un mec qui, malgré sa réputation, semblait complètement écœuré par ce qu’il voyait ? S’approchant d’Harley, c’est dans un murmure qu’elle lui expliqua que son invité était un peu brisé mais qu’elle ne serait pas déçue. Cassé ? C’était un mot qui éveillait la curiosité de la demoiselle, cela suscitait en elle un étrange mélange. Sa "bonne" partie, comme l’aurait qualifié certain, était curieuse d’en savoir plus, de savoir ce qui l’avait cassé et pourquoi pas la réparé. Bien évidemment le côté Harley n’était pas bien loin et si elle devait réparer quelque chose, ce ne serait pas cette chose amorphe mais ce qui se cachait derrière.

Observant alors la scène, elle fixait le nouvel invité avec intérêt, percevant alors durant une brève seconde cette étincelle qui annonçait le réveil de quelque chose ou plutôt de ce "Nemo". Et comme par enchantement, il s’approcha de Solo, lui ôtant ses liens et lui proposant la fuite ou l’attaque. Harley ne put s’empêcher de faire une petite moue boudeuse, elle ne s’était pas donner autant de mal pour que sa petite chose prenne la fuite, fort heureusement…Pour une fois, Solo ne la décevait pas, préférant attaquer plutôt que fuir. Elle hurle, elle attaque, elle n’est pas si mauvaise la bougresse mais bien rapidement l’invité surprise prend le dessus, la peur se lit sur son visage et l’excitation sur les visages de Rose et Harley. La lame se trace un chemin et bien rapidement s’enfonce dans sa chair, le sang s’éparpille comme le ferait des confettis et Harley ne peut s’empêcher d’applaudir en sautillant sur place. Ok, Rose avait raison, elle n’était pas déçue mais l’emmerde avec ce genre de chose, c’est que ça fini par mourir et à partir de là…


Il y a ce gout de trop peu qui s’installe…

Elle le ressent et elle le voir dans les yeux du mafieux, il y a un gout de trop peu. Observant alors la demoiselle qui en avait enfin terminé avec son calvaire, elle s’approcha en sautillant comme une gosse dans une cours d’école. Arrivé à sa hauteur, elle s’agenouilla et inclina la tête.

« Ils vont vouloir te retrouver… »

Murmurait-elle comme si la jeune femme était encore capable de l’entendre.

« Je te promets qu’ils ne seront pas déçu de leur recherche »

Déjà dans l’esprit dérangé de l’harlequine s’installait une multitude d’idée sur la cachette du corps, sur la façon dont elle le cacherait, sur ce qui arriverait au personne qui finirait par le retrouver, ces détails-là, elle comptait bien les mettre en place.

« Tu ferais un excellent cadeau pour mon ami Gordon »

Se relevant, elle observa le russe en souriant de toutes ses dents. Observant Rose, elle annonça joyeusement :

« Tu nous présente ! ? »
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: Happy Birthday my honey - Rose,Solomonia(pnj), Nemo [***]   Dim 26 Mai - 21:21

Reculée, postée à côté d’Harley, Rose fixe Nemo. Elle regarde ce torse nu qu’elle connait par cœur à force de missions qui terminent presque toutes sous la couette. C’est l’habitant du corps qu’elle peine à reconnaitre. Ce type, ce n’est pas Nemo. Il est trop pleutre. Il a peur du sang, elle s’en est aperçu quand ils sont entrés dans le hangar. Il a baissé la tête. Nemo ne baisse jamais la tête. Il ne fait jamais preuve d’une telle faiblesse. Mais elle sait qu’il n’est pas loin, elle attendra le temps qu’il faut pour qu’il revienne. Avec Solo qui pisse le sang par tous les pores de sa peau, qui pue la peur à quinze kilomètres, il ne va pas tarder à revenir. Elle le sait. Elle le sent. Jamais son chaton ne pourra résister à une torture en bonne et due forme. Elle croise les bras au niveau de la poitrine, plisse les yeux quand elle remarque un signe avant coureur. Le bras de Nemo se crispe, juste avant que le couteau retombe sur le sol. Le regard de Rose s’illumine, ça va commencer. Il se baisse, lui annonce que personne ne viendra la chercher. Là où il se trompe, c’est qu’elle, elle aurait remué ciel et terre pour le retrouver s’il s’était fait enlever. Simplement, elle est un peu trop arrogante et fière pour le lui avouer. Elle sourit. Il lui présente le couteau, détache les liens. La fête commence. Le jeu l’amuse, la petite poupée est marrante. Solo pleure, comme ci cela allait l’aider. Pleurer ne sert à rien. Pas quand le tortionnaire se nomme Nemo Nobody. La haine l’anime, la policière va mourir.

Nemo lui laisse alors le choix. Combattre ou fuir. Solo, avec un sursaut de courage, choisit le combat. Une moue dubitative déforme les traits de Rose. La victime vient de la choisir pour cible, elle hausse les sourcils. Tiens donc… Peut être que cette soit disant justicière l’a mauvaise, parce qu’elle a été trahie par la femme qu’elle souhaitait aider. Elle est déçue quand Nemo l’attrape par les cheveux pour la ramener à lui. Pff… Cette fille, c’est son cadeau à la base. Mais elle préfère ne pas le contrarier, ce serait du suicide pur et simple. Alors, elle se contente de regarder, jubilant intérieurement. Elle veut y prendre part mais maintenant que le jouet est entre les mains de Nemo, ça va être compliqué de le lui reprendre avant qu’il ne le casse. Elle le voit s’installer à califourchon sur elle, elle le voit planter le couteau jusqu’à ce que tripes et boyaux sortent du joli petit corps de Solomonia. Elle passe sa langue sur ses lèvres alors que Nemo se relève et se tourne vers elles. Elle donne un léger petit coup de coude dans les hanches de son amie.

« Alors, tu vois ? Je ne t’avais pas menti. On s’amuse bien. »

Déjà, Harley s’éloigne et va s’accroupir à côté du cadavre de Solo. Rose s’avance, tout doucement. Lorsqu’elle passe à côté de Nemo, elle laisse courir ses doigts sur son torse taché de rouge, y laissant des grandes traînées. Elle le fixe, elle voit qu’il veut encore jouer. Elle aussi, elle veut jouer jusqu’à ce que le soleil se lève. La nuit est leur alliée. Elle l’a toujours été mais aujourd’hui, plus que jamais. D’autant plus que ce soir, ils ont un crime à cacher.

« Contente de te revoir parmi nous, Chaton. »

Nemo n’aime pas ce sobriquet dont Rose l’a affublé, elle le sait. Elle le sait et elle s’en moque comme de la première de ses robes. Si elle se prend une beigne, elle sera sure que Nemo est bel et bien de retour. Après une œillade qui en disait long sur le déroulement du reste de la soirée, elle passe son chemin et s’approche du corps. Ca empeste le sang qui commence déjà à coaguler. Du bout de la botte, elle donne un petit coup dans la jambe de Solo. Aucune réaction. Comme ci elle pouvait encore en avoir. La blonde sort un paquet de cigarette et son briquet de la poche de sa veste quand Harley, joyeuse comme une gamine le jour de Noel, lui demande de faire les présentations. Elle allume sa cigarette, se tourne vers Nemo. Elle lui lance les cigarettes et le briquet sans se soucier qu’il les rattrape ou non.

« Harley, je te présente Nemo. Mon compagnon de jeu préféré. Et Nemo, voici Harley. Ma meilleure amie depuis un an jour pour jour. D’ailleurs, tu as cassé le cadeau qu’elle m’a offert. »

Rose se tourne alors vers le corps, les mains sur les hanches, la cigarette coincée entre les lèvres. Elle semble réfléchir. Qu’allaient-ils faire de Solomonia ? La brûler serait la meilleure manière d’effacer les traces et d’éviter que la police ne remonte jusqu’à eux. Mais s’il n’y a pas d’enquête, ce n’est pas marrant. Elle a bien remarqué cette vieille casse à l’entrée du port, à quelques kilomètres à peine du lieu où ils se trouvent. Elle penche la tête sur le côté.

« A votre avis… Si on planque cette nana dans un coffre de voiture, dans la casse qui est pas loin, en combien de temps les flics la retrouveront ? »

Elle fixe ses deux compagnons. Nemo ferait peur à n’importe qui, avec son regard de dément et le sang qui souille son torse. Et Harley a l’air de sortir tout droit d’un film d’horreur avec son costume d’arlequin et son maquillage. Mais, c’est avec eux que Rose aime s’amuser. Un sourire éclaire son visage. Une fois qu’ils se seront débarrassés de Solo, ils iront jouer en ville. Elle est morte trop vite. Il leur faut un pantin un peu plus résistant à la douleur et surtout aux coups de Nemo, il frappe fort le bougre quand il s’y met.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: Happy Birthday my honey - Rose,Solomonia(pnj), Nemo [***]   Mar 28 Mai - 6:34



Is this the end i feel ?

Nemo se tenait immobile, elles étaient là toutes les deux à le fixer comme une bête de foire, c'était étrange, mais il avait cette impression de déjà vu, il se souvenait très bien de la première fois qu'il eut tué. Sur le ring d'Adrian, face à un garçon bien lus grand que lui. Et si Nemo avait encore douté de sa capacité à tuer quelqu'un, il n'en eu plus jamais douté par la suite, il y avait tellement prit gout... Explosant la tête de ce pauvre crétin, la bonne odeur de la cervelle... Voila, la mort c'était finalement pas si compliqué, c'était d'ailleurs amusant à celui qui la donnait. Depuis, il ne s'était rien vu faire d'autre et Adrian non plus, pourtant sa stature n'était pas vraiment adaptée, mais Nemo avait prouvé qu'il était capable de tout. La blondinette habillée comme au carnaval rejoignait le cadavre pour lui faire la conversation, ses yeux azurés fixent Rose qui approche à pas lents. Les doigts de la jeune femme sur sa peau, il ne bouge pas, ses yeux en dissent long : il n'en avait pas eu assez. Pourquoi fallait-il que les gens soient aussi faibles ? Les mots de la jeune femme le firent quelque peu tiquer. Chaton ? Lui ? Il avait bien envie de lui écraser les doigts dans son adorable visage, mais il ne fit rien car la seconde jeune femme se mit à sautiller toute contente. Les présenter ? Elle se croyait où ? Alors qu'il s'apprêtait à l'envoyer bouler, un paquet de cigarette arrivait tandis que rose employait des mots qui lui déclencheraient volontiers une seconde varicelle « compagnon », « meilleure amie »... Pauvre monde... C'était assez pathétique.... « Tu as besoin d'amis toi maintenant ? » Lui disait-il d'un ton froid, elle savait bien ce qu'il pensait de l'amour et de l'amitié. Il pensait que c'était là une belle connerie de l'être humain, mais elle faisait ce qu'elle voulait cela ne l'empêcherait certainement pas de dormir. Il était là, dans un hangar avec cette idiote et la fanfreluche du Joker autour du cadavre de la pire policière de l'histoire de Gotham... Charmante compagnie... Pourtant, si Nemo était de mauvais poils, ce n'était certainement pas pour cela, il était si en colère contre Adam, contre ce qu'il lui avait fait... Epargner Trishka et tomber dans ses bras... Comment avait-il pu en arriver là ? Lui qui avait pensé qu'il ne serait jamais plus cet abruti, qui avait pensé qu'Adrian avait fait le nécessaire pour anéantir toute son humanité. Mais il était revenu et c'était impossible à contester, comme si tout à coup il devait partager son corps avec ce pauvre faible. Non, il n'en était pas question ! Quelqu'un était de trop, et si l'un devait tomber ça ne serait certainement pas lui.

Alors Nemo restait sur place, s'allumant à son tour une cigarette ; son regard haineux en disait long sur l'ambiance qui régnait chez lui. Elle lui posait un problème mathématique. L'homme répondait froidement « Quatre à cinq jours. » 48h avant qu'elle ne soit portée disparue et que les flics se mettent en route dans leur recherches, d'abord son domicile puis ses ennemis. Ensuite les bas fonds de Gotham... C'était un calcul aisé... Si les fouilles des bas fond commençait par ce secteur : quatre jours, s'ils commençaient par l'autre secteur : Cinq jours. C'était d'une simplicité enfantine. Ils avaient 48 heures pour planquer ces pauvres choses sans que personne ne se soucie d'elle. On penserait qu'elle est malade et qu'elle se repose chez elle, puis les gens commenceront à s'inquiéter pour se donner bonne conscience... Mais ce sera bel et bien trop tard ! C'était bien là Nemo, capable de planifier la pire des attaques au millimètre prés, plan qu'il ne tenait jamais tout simplement parce que cela l'ennuyait. Mettant en péril la vie des autres sans le moindre remords, ceux qui ne savent survivre sont faibles... Là était sa théorie, ou plutôt celle d'Adrian.

Doucement il s'approche de rose, s'accoude sur son épaule frêle, observant le cadavre comme s'il avait devant les yeux un adorable... Chaton... « Je te jure que si tu m'appelles encore comme ça, je te fais avaler le costume ridicule de ta copine... C'est clair ? » Lui soufflait-il à l'oreille comme s'il lui disait des mots doux, il serait tout à fait capable de mettre ses menaces à exécution, surtout dans cet état colérique dans lequel il était plongé. Peut-être que pour fois, la jolie Rose devrait se montrer quelque peu obéissante en ce qui concernait cette appellation répugnante... Nemo avait laissé ses empruntes sur ce corps, Rose également, quand à la dernière dans son costume aussi ridicule soit-il avait l'avantage de la protéger. Les empruntes de Nemo ne valaient rien, il n'existait dans un aucun dossier, il était présumé Monsieur X. Et même si un jour on retrouvait un nom à cette emprunte, le nom d'Adam Matvey apparaitrait, décédé un treize décembre en Russie. Quant-à Rose... Avec sa stupide double vie, elle était bien capable d'avoir donné son emprunte dans la confection d'une carte d'identité ou autre... Alors ? Fallait-il cacher les preuves ? Bruler cette fille, la lancer dans un canal ou lui balancer de l'acide sur la tronche ? La dernière option était la plus divertissante à ses yeux... C'était si agaçant d'être à trois autour d'un stupide cadavre, c'était comme s'il fallait se mettre d'accord sur l'endroit où elle reposerait les prochains jours... Ou pour toujours... Nemo n'était pas très partageur...

Finalement il se tourne vers l'arlequin, il voit dans son regard qu'elle avait déjà une idée de ce qu'elle voulait faire. Elle avait l'air complètement cinglée cette fille, un peu trop enfantine pourtant il ne doutait pas qu'elle soit intelligente. Il lui demandait en jetant le mégot de sa cigarette au sol « Tu vas peut-être nous faire part un jour de ce que tu avais prévu pour la suite ? » Impatient ? Non... Bon si, mais il sentait qu'elle avait su depuis le début ce qu'elle voulait en faire, un cadeau pour le commissaire certes, mais sous quelle forme ? A vrai dire, Nemo sentait déjà qu'il se lassait du cadavre et de son sort, et ça ce n'était pas bon... Pas bon du tout.


_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Happy Birthday my honey - Rose,Solomonia(pnj), Nemo [***]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Happy Birthday my honey - Rose,Solomonia(pnj), Nemo [***]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Happy Birthday Claudy !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
» Happy birthday Mounir
» happy Birthday Chistine
» Happy Birthday ^^
» Happy Birthday LISON !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham Shadow :: 'Cause it's Just a Game ! :: V1 :: LES RPS-