Partagez | 
 

 It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Lun 10 Juin - 21:42





It's the moment of truth it's the moment to lie
Le soleil se couchait et la nuit devenait un enfer. Si Nemo aurait été dans on élément, Adam n’était pas vraiment à son aise. Il arpentait les couloirs du casino pour rejoindre sa chambre d’hôtel, croisant des figures inquiétantes. Faire comme si de rien n’était, faire comme s’il était Nemo, ne pas montrer sa peur. Ne pas montrer son mal être, avoir l’air fier et monstrueux... Son petit cœur battait si fort dans son torse, la crainte de croiser quelqu’un comme Natasha ou Adrian. Il devait atteindre sa chambre, s’y enfermer et attendre. Il y serait en sécurité. Du moins c’était ce qu’il croyait... Adam atteignait le porte d’entrée de sa chambre, l’ouvrait avec précaution comme s’il craignait qu’on le repère, mais tout le monde le regardait ici. Il était Nemo Nobody, il fascinait. Ouvrant la porte, il s’engouffrait dans l’appartement froid et sombre ; refermant la porte à double tour et enclenchant al sécurité de la porte. Son regard azuré fixait le vide, soupirant faiblement, ses doigts cherchaient à tâtons l’interrupteur. Voila plusieurs jours qu’il avait refait surface et ce monde hostile n’était pas le sien. Comment Nemo avait-il pu supporter tout cela ? Pourquoi se battait-il pour cet enfer ? Finalement si Nemo ne comprenait pas l’humanité d’Adam, Adam ne comprenait pas plus celui qu’il avait crée. La lumière fut, doucement il retirait ses chaussures avant de laisser tomber sa veste à même le sol. Adam effleurait du bout des doigts le tiroir du meuble à coté de l’entrée. Combien d’armes étaient planquées ici ? Parfois, vaut mieux ne pas le savoir n’est-ce pas ?

Il s’aventure dans le coin cuisine, prend un verre et ouvre le robinet, s’abreuve pour étancher sa peur avant de laisser le verre au fond de l’évier où se trouve déjà un autre verre. Etrange. L’homme ne s’arrête pas sur ce détails, il approche doucement vers sa chambre, commençant à déboutonner sa chemise il actionné l’interrupteur et là... Surprise. Son sang se glaçait à la vue de la jeune femme étendue sur son lit dans une position et un accoutrement douteux. C’était cette tarée... Adam émit un léger geste de recul qui mit la puce à l’oreille de la jeune femme quand à la personne au commande de ce corps qu’elle appréciait tant. Déglutissant légèrement, il la voit se relever. Alors ce corps de combattant se mit à fuir. Traversant cette piaule jusqu’à l’entrée ouvrant d’une main tremblante le première tiroir du meuble, saisissait le révolver et pointait le canon vers la poitrine de la jeune femme d’une main flageolante « N’approche pas... » soufflait l’homme qui n’avait plus rien d’un tueur tellement il empestait la peur et l’anxiété. Il menaçait Rose de mort ? Bien sur, elle avait l’habitude avec Nemo, mais Adam était bien en dessous. Les yeux azuré de l’homme fixaient la jeune femme, il ne voulait la perdre du regard de crainte qu’elle en profite, on pouvait voir dans ses yeux de Nemo n’était plus là. Il était loin, trop loin... Engloutis quelque part, il était si affaiblie, au bord de l’asphyxie... On pouvait à peine l’entrevoir, il était blessé, il s’étouffait et il sentait que personne ne viendrait jamais l’aider. Mais Nemo se trompait, mais comment aurait-il pu penser qu’il puisse compter pour quelqu’un dans ce monde où il n’existait pas en tant que personne.

« Je vais ouvrir... La porte. Tu vas t’en aller. Ou... Je te tue. » Lamentable... Pathétique... Pauvre Adam, créature faible qui essai de survivre dans un monde qui n’était pas le sien. Il fait trembler de peur ce corps habituellement impossible à atteindre ; son petit cœur fou d’amour pour Trishka se sent assaillie de nombreux cauchemar et surtout celui de la perdre en laissant Nemo revenir. Pourtant, Nemo sent la peur... Mais il était bien trop faible, Adam prenait bien trop de place et il sentait que la fin approchait. Il ne pouvait plus être dans cette ambiance d’amour qu’Adam partageait avec sa princesse. Adam était heureux, et Nemo en était juste jaloux. C’était injuste qu’il eu à subir toutes les horreurs de leur vie pour que ce lâche soit finalement heureux. Alors c’était ça ? Il devait souffrir jusqu’à la fin pour le bonheur de cette vermine ? Non ! Personne ne devait être heureux ! Il ne le voulait pas. Mais Nobody était maintenant bien trop faible pour faire régner sa loi. Aussi à tâtons la main d’Adam cherchait la serrure pour ouvrir la porte, tremblant comme une feuille ; il lisait clairement dans le regard de la jolie blonde qu’elle ne digérait pas qu’il puisse exister dans ce corps.



_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Mar 11 Juin - 9:10

I'll wrap my hands around your neck
So tight with love, love...

D’un geste rageur de la main, Rose essuie le sang qui coule de son nez. Allongée sur le sol crade de la ruelle, elle roule sur le côté pour éviter le coup porté par l’homme que la Mafia lui a ordonné de tuer. Cela n’aurait pas du se passer de la sorte mais une bourrasque soudaine à fait dévier sa flèche, offrant sa position à son ennemi. Et le type ne s’est pas fait prié pour venir la cueillir. Il est plus grand, il est plus fort. Mais elle est plus maligne, plus espiègle et surtout plus rapide. Elle se relève, se campe sur ses deux jambes. Elle s’élance vers lui, lui donne un coup de genou violent dans l’estomac, le forçant à se plier en deux. Son poing s’abat sur le derrière du crâne de son assaillant, il s’écroule. Alors, elle s’empare de son poignard et le lui plante dans le dos. Une fois, deux fois, trois fois… Quatre, cinq, six. Une dizaine. Sa main se tâche de rouge, la lame dégouline. Elle entend le type pousser son dernier soupire dans un gargarisme dégoutant. Elle se redresse, courbe l’échine. Il a frappé plus fort qu’elle ne le pensait. Elle soulève son tee shirt pour voir apparaitre un énorme bleu sur ses côtes. L’enflure ! Elle essuie brièvement son arme et s’en va. Elle passe par des ruelles dérobées, elle ne peut pas se montrer sous les lampadaires dans cet état. Naturellement, elle prend la direction de l’appartement de Nemo. Après un combat comme celui-ci, elle a besoin de se détendre. Son corps meurtri réclame celui du mafieux. Ses jambes la mènent jusqu’au Casino où les vigiles commencent à la connaitre. Bien qu’ensanglantée, ils la laissent passer. Ils doivent penser que, comme Nemo, elle pourrait les zigouiller sur un coup de tête. Et ils ne sont pas bien loin de la vérité.

Quatre à quatre, Rose grimpe les escaliers et déverrouille la porte grâce à la clé qu’il lui a donnée. Elle pénètre dans la pièce, allume la lumière. Elle se dirige vers le coin cuisine, avale un verre d’eau et le laisse trainer dans l’évier. Douloureusement, elle se déshabille et va se glisser dans la douche. Il n’est pas là, elle ne sait même pas s’il compte rentrer ce soir. Ce n’est pas grave. Elle va s’allonger sur son lit et s’endormira. Ce n’est pas la première fois que cela se produirait, de toute façon. Une fois lavée, débarrassée de l’odeur âcre de la ruelle, elle enfile une nuisette qu’elle a malencontreusement oubliée la dernière fois. Noire, opaque au niveau de la poitrine, transparente pour le reste. Elle dévoile son dos, ses hanches, sa chute de rein, le vêtement tombe à la mi cuisse. Elle complète le tout par un shorty noir et minuscule, qui peine à cacher la naissance de ses fesses. La dernière fois, Nemo avait aimé cette tenue. Enfin, elle pense qu’il avait aimé. Sonder l’esprit de Nobody n’est pas une chose évidente. Puis, elle s’allonge sur le lit. Sur le flanc, la tête soutenue par une de ses mains, elle fait face à la porte. Patiente de nature, elle attend. Elle commence à désespérer quand enfin, la porte s’ouvre. Un sourire coquin nait sur son visage, sa langue passe sur ses lèvres. Pourtant, elle ne va pas à sa rencontre, elle préfère le laisser découvrir la poupée qui l’attend sur son lit, plus nue qu’habillée.

Quand enfin, la lumière de la chambre s’allume, Rose tombe des nues et son sourire s’évanouit. Il a reculé. Nemo ne recule jamais, encore moins devant elle. C’est bien le corps de Nemo qui est là, dans l’embrasure de la porte. Mais le pilote n’est pas le bon. Elle lâche un profond soupire agacé, ce n’est pas comme ça qu’elle avait prévu de passer la soirée. L’homme file, elle le suit, l’ecchymose sur ses côtes lui arrache une grimace. Elle le retrouve dans l’entrée, revolver à la main. La blonde croise les bras, arque les sourcils quand il lui ordonne de ne pas approcher. Elle penche la tête sur le côté. Par contre, elle ne peut s’empêcher d’éclater de rire quand il la menace de mort. Un rire froid, à glacer le sang du plus téméraire des hommes.

« Si on m’avait donné un dollar à chaque fois que Nemo a menacé de me tuer, je serais riche à millions à l’heure qu’il est. »

En contradiction avec ce qui lui a été intimé de faire, Rose s’avance. Un pas, puis deux et finalement elle se retrouve avec le canon de l’arme contre la peau tendre de sa poitrine. Mais elle n’a pas peur, il n’aura jamais le cran de tirer. Nemo n’avait jamais eu le courage de la tuer, ce n’est pas cette pâle copie qui l’aurait.

« T’as oublié d’enlever le cran de sécurité, tu ne tuerais pas une mouche avec ton arme. Allez, donne moi ça. Ce n’est pas un jouet pour toi. »

D’un geste vif, elle tord le poignet de l’homme et récupère l’arme qu’elle pose sur la commode de l’entrée. Puis, elle le fixe. Elle sonde son regard dans le but d’y découvrir une étincelle. Celle de Nemo, le signe qu’il est encore là. Mais cette fois, il n’y a rien du tout. Il n’y a que cet autre qu’elle déteste. La colère s’empare alors d’elle. Ses narines palpitent, ses sourcils se froncent et sa mâchoire se crispe. Si Nemo était dans les parages, il en jubilerait. Il sait de quoi elle est capable lorsqu’elle est en colère. Rose attrape l’homme par le col de sa chemise et le force à s’éloigner de la porte d’entrée. Elle l’envoie valser au sol, au milieu de la chambre. Puis, menaçante comme jamais, elle s’approche et se met accroupie à côté de lui.

« Personne ne sortira d’ici, pas avant que j’ai retrouvé Nemo. Tu sais… Je n’apprécie pas trop qu’un type comme toi, lâche et peureux, prenne sa place. Nemo a bien plus de valeur que tu n’en auras jamais. Alors… On va jouer un peu. Debout ! »

Sans ménagement, elle l’attrape par le coude et le force à se remettre sur ses jambes. Elle lui fait face, elle est mauvaise. Toute la cruauté dont elle est capable ressort par tous les pores de sa peau. Elle s’écarte, va chercher un élastique dans son sac et attache sa longue chevelure blonde. Elle n’a pas envie qu’elle la dérange. Puis, elle se retourne et regarde d’un air dédaigneux ce type qui essaie de se faire passer pour Nemo. Mais Nemo, il est bien plus flamboyant. Il est bien plus intéressant. Nemo a quelque chose à offrir au monde. Nemo, elle commence à en tomber amoureuse, lentement mais surement, sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte. Et elle ne supporte pas de voir ce cloporte essayer de prendre sa place.

« Ne t’imagines pas que je ne suis pas capable de frapper ce corps. Je vais te cogner jusqu’à ce que tu t’évanouisses si tu ne réponds pas correctement à la question que je vais te poser. Et ne t’avises pas de me mentir, je connais Nemo bien mieux que n’importe qui ici. » Elle fait un pas, se plante à quelques centimètres de lui. Elle est si proche qu’il doit pouvoir sentir son souffle sur son visage, elle est si proche que sa colère et sa hargne sont palpables. « Alors… Comment t’appelles-tu ? »

Rose sert le poing, prête à le dégainer au cas où il ne réponde pas correctement. Elle promet d’être encore plus cruelle s’il lui ment. Elle ne tolère pas qu’il essaye de prendre la place de Nemo. Elle hausse les sourcils, elle sait qu’elle va devoir le frapper. Elle espère que Nemo va sentir sa présence, qu’il refera surface avant que son corps ne meurt sous ses coups. Elle espère réussir à s’arrêter de cogner avant de causer de trop graves dégâts. Mais ça, ça dépendra du type qui pilote ce corps qu’elle aime tant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Mar 11 Juin - 20:02




It's the moment of truth it's the moment to lie
Elle n'a pas peur. Pourquoi aurait-elle peur puisqu'il était juste pathétique ? Il n'était pas un tueur, jamais il ne saurait appuyer sur la gâchette pour l'abattre là, de sang froid... Nemo l'aurait eu, mais pas lui... Elle avance alors qu'il li avait donné l'ordre de ne pas bouger, il a peur, il tremble... La blonde est là, toute proche, il sentait son coeur palpiter de plus bel alors qu'elle se riait de lui. Mais Nemo n'était pas là, il ne pouvait répondre à cette provocation, c'était comme s'il avait abandonné... Il était juste blessé, en miettes, brisé... Pas un jouet pour lui, il se crispe légèrement se cramponnant à son arme alors qu'elle lui tord le bras, il fini par ouvrir les doigts sous la douleur avant de se sentir sondé du regard par cette fille bien trop intrusif. Adam déglutissait lentement alors que les traits de colère se dessinaient sur le visage du bel ange qui était loin d'en être un. Il sent sa force, il est propulsé au milieu de la chambre, son petit corps fracassant sur le sol, il gémissait légèrement sous la douleur. Nemo était fort et il aurait su faire effet de bascule et la blonde se serait retrouvée à sa place au sol, mais il était là, faible sous ses yeux cruels... Elle s'approche de lui, se met à sa hauteur, il commençait à reculer à même le sol en rampant comme un moins que rien lorsqu'elle le saisit en colère, les mots tombent, c'était si dur à entendre... Elle le relève, il ne répond rien, il la fixe de ses yeux tristes, mais sur elle, ça ne marcherait jamais. Jouer ? Non... Il voulait juste dormir... « Laisse moi je t'en prie... » soufflait-il, mais elle ne semblait pas l'ententre. Elle l'interroge, il recule encore, mais le mur n'est plus très loin. Il fixait le poing qu'elle avait fermé, il sait qu'il va passer un très mauvais quart d'heure en compagnie de la Française. « Nemo... » Mentait-il dans un souffle, il voit la colère dans son regard, il se courbait et se protégeait la tête avec les bras, elle le frappe dans l'abdomen, il se plie en deux avant qu'un autre coup vienne le faire tomber au sol. Mentir ne servirait à rien, elle avait eu la politesse de l'avertir, mais Adam était tellement pétrifié de peur. Pourquoi est-ce que l'on s'acharnait sur lui ? Ce corps était le sien, Nemo était juste... Une invention ? Nemo n'existait pas, il n'était pas réel. Pourquoi lui interdisait-on de reprendre sa vie ? Adam était envahi par ce sentiment d'injustice et d'incompréhension. Paradoxalement, ils étaient tous les deux dans le même état, mis à part que les raison de ce déboussolement étaient totalement différentes. Adam n'était pas habitué à ce monde, Nemo n'était pas partageur.

Il relevait doucement les yeux, il avait si mal... Tremblant légèrement, elle lui posait à nouveau la même question. Comment s'appelait-il ? Il fronçait les sourcils, mais ça ne lui allait décidément pas, il répondait cette fois un peu plus fort comme une supplication pour qu'elle cesse « Adam... » Il sent les coups... Il a mal... Il gémit, laisse une larme couler le long de sa joue sur son visage d'ange ; elle est furieuse, d'autant plus que ce qu'elle considérait comme un parasite avait un prénom, en soit une véritable identité. Adam existait, il vivait pour les beaux yeux de Trishka et il avait toujours survécu dans l'espoir qu'un jour elle revienne ; elle était revenue. Elle l'avait fait renaitre après l'incendie qu'avait connu son âme du déchirement de la perdre comme il l'eut cru : pour toujours. Encore cette question, Adam se sent perdu, il ne savait quoi faire pour se défendre... Alors il répondait quitte à se faire massacrer parce que ce qu'il dirait ne plairait pas à la jeune femme, son regard est plaintif mais il sait qu'elle s'en fiche. « Pourquoi tu fais ça ? Il se fiche de toi... Nemo n'aime personne, il n'existe pas ! Il ne ferait jamais ça pour toi, il ne le ferait pour personne ! Pourquoi tu veux le faire revenir ? Il n'est pas heureux ! Il ne le sera jamais, il n'existe pas... Il ne reviendra pas, même pas pour toi... Je t'en supplie, laisse moi maintenant... » se recroquevillant au bord des larmes, Adam sentait qu'il allait juste se faire tabasser pour avoir osé lui faire un tel affront, mais il n'avait dit que ce qu'il pensait connaitre de sa moitié diabolique. Nemo avait épongé toutes les souffrances de sa vie, il s'était caché comme un lâche derrière le plus fort et il ne lui avait laissé aucun bonheur, pas même celui d'aimer Trishka. Qui était le plus égoïste des deux ? Une question qui resterait sans réponse. Mais Nemo, doucement reprendrait place. Sous les coups, Adam s'effondrerait comme un moins que rien, partant se planquer parce qu'il ne pouvait supporter la douleur, il laisserait cruellement la torture à Nemo, après tout il savait tout endurer. Nemo reviendrait lorsqu'Adam sera bien trop fatigué pour supporter les coups, il reviendrait quand sa colère reviendra, il reviendrait dans un piteux état... Mais il reviendra.

Adam avait mal, mais pour une fois il restait courageux, il essayait de ne pas redonner vie à Nemo, il avait presque réussit à le faire totalement disparaitre, il touchait le bonheur avec la fille Eragovna du bout des doigts, il avait prit gout à être heureux à ses cotés, il devait se battre pour cet amour n'est-ce pas ? Il voulait se battre, mais il n'était pas Nemo... Il pleurait de douleur, se repliant sur lui-même, ne sachant comment protéger ce corps bien trop longtemps cédé au monstre « Arrêtes... » Suppliait-il secoué de violents spasmes, il criait de douleur. Mais qui viendrait à son secours à lui ? Si Nemo ne comptait pas, lui était juste insignifiant. Il n'était que pour Trishka.... « Laisse moi ! Il ne reviendra pas... » se débâtait-il alors que l'aura de Nemo était une lueur chétive et maladive trop faible pour revenir...


_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Mer 12 Juin - 9:06

Rose le regarde ramper comme la larve qu’il est. C’est pathétique, il humilie le corps de Nemo. Encore une fois, sa mâchoire se crispe alors qu’elle s’avance vers lui, fière et cruelle. Il va passer un sale quart d’heure pour avoir osé essayer d’avoir le dessus sur Nemo. Avec elle dans les parages, dans l’entourage du mafieux, jamais il n’y parviendra. Elle sera toujours là pour frapper, pour faire mal. Pour le meurtrir jusqu’à ce que Nobody revienne, dans une réaction d’autodéfense. Elle sera toujours là pour lui mettre un poignard ensanglanté dans les mains, pour chasser cet autre qui ne peut supporter toutes les horreurs dont ils sont capables, quand ils jouent tous les deux. Elle le relève, encore une fois il recule. Elle fronce les sourcils devant ce geste d’une pure lâcheté. Il recule en tentant vainement de lui mentir. Elle hoche la tête, elle a prévenu pourtant. Il protège sa tête mais le poing de la blonde frappe à l’estomac. Elle ne veut pas endommager le si beau visage de Nemo, elle ne visera jamais à cet endroit là. L’homme se plie en deux et un coup de coude dans le dos le fait tomber au sol. Elle fait un pas en arrière, tripote nerveusement le collier qui pend autour de son cou. Dédaigneuse comme jamais, une expression dégoutée sur le visage, elle fixe cette pauvre petite chose recroquevillée contre le mur. Ca lui fait mal au cœur. Ce type a l’apparence de Nemo, jamais elle ne s’est imaginée le voir dans cette position, gémissant et implorant sa pitié. Nemo se bat comme un charognard, Nemo ne laisse personne avoir le dessus sur lui. Encore moins elle. Sa peau porte les stigmates des nombreuses nuits qu’ils ont passées tout les deux. Tous ces moments où il a eu le dessus sur elle, tous ces moments où elle s’est sentie vivre sous les baisers langoureux et les coups qui pleuvaient.

« Je t’avais prévenu. Nemo ne supplie pas. Nemo ne recule jamais. Devant rien, ni personne. Tu n’es pas lui. Tu n’es rien du tout. Je répète ma question : Comment t’appelles-tu ? »

La voix est hargneuse, emplie de haine. Cet homme n’a aucune valeur à ses yeux. Il est trop faible, trop pleutre. Il pleure comme une fillette sous les assauts d’une gamine blonde à peine sortie de l’adolescence. Cette fois, il répond. Adam. Ecœurant. Les narines de Rose palpitent alors qu’elle sent son poing la démanger. Encore une fois, elle frappe. Les côtes, cette fois. Elle y met tout son cœur, toute sa force. Elle sait à quel point le corps de Nemo est résistant. Elle sait, qu’au pire, elle ne lui fera que des bleus. Au mieux, une trace rouge qui aura disparue le lendemain. Mais, là où le mafieux se serait foutu de sa gueule en se moquant de sa force de moucheron, Adam pleure. Il pleure et gémit, implore pour qu’elle le laisse tranquille. La française ne peut s’empêcher de rire devant ce spectacle. Il ne sait pas se défendre, il est pathétique. Elle croise alors les bras, le regarde en se demandant ce qu’elle allait bien pouvoir lui faire maintenant. Il ouvre la bouche, parle. Mais il aurait mieux fait de la fermer. Il a touché la corde sensible. Il évoque quelque chose qu’il ne connait pas, qu’il ne peut pas connaitre. Elle sait très bien qu’elle n’est rien pour Nemo même si elle refuse de le reconnaitre. Même si elle nourrit l’espoir fou que cela change, même si une infime partie d’elle s’imagine qu’un jour, elle aura un semblant d’importance pour lui. Rose ne lui demandera jamais de l’épouser ou de lui faire un môme, elle ne lui demande même pas de l’aimer. Elle voudrait juste, quelque fois, sentir dans le regard du mafieux qu’elle n’est pas juste une fille comme les autres.

Elle fait un pas, attrape Adam par le col de sa chemise et le redresse. Il pleurniche. Cette fois, sa main s’abat sur sa joue, faisant éclater sa lèvre. Rose est mauvaise, plus mauvaise qu’elle ne l’a jamais été. Elle ne supporte pas que ce cloporte ait de tels propos sur Nemo. A l’aide de l’avant bras, elle le coince entre elle et le mur. Elle le tient à la gorge, elle sent que sa respiration ne va pas tarder à être difficile. Elle s’en fiche, elle n’aura aucune pitié pour lui.

« Tu es où toi, quand il se bat à s’en briser les os ? Tu es où toi, quand il réveille tout seul à l’infirmerie, cassé de partout ? Comment tu peux parler de Nemo comme ça alors que tu passes ta misérable existence à te cacher derrière lui ? Il n’est pas heureux parce que tu ne lui en as jamais laissé le droit ! Parce qu’il te sert d’armure contre un monde qui n’est visiblement pas le tien. Parce que tu ne lui laisses que la douleur. Sans lui, tu serais déjà mort et enterré ! Je me trompe ? » Le visage de la blonde n’est qu’à quelques millimètres de celui d’Adam, si bien que leurs nez s’effleurent. Rose n’a pas crié, au contraire. Sa voix a été calme, basse et menaçante. « Je fais ça parce qu’il mérite d’exister, contrairement à toi. Parce qu’il a enduré pour deux, parce que tu n’as jamais eu le courage de te défendre seul. »

Rose le lâche pour mieux l’attraper par le bras et le balancer contre la commode. Le corps d’Adam heurte le meuble dans un bruit mat et s’étale lamentablement au sol. Il est secoué de spasmes, il hurle sa douleur. Mais elle s’en fiche. Elle n’en a rien à faire, elle n’arrêtera pas. Un violent coup de pied s’abat dans l’estomac d’Adam, puis un deuxième, puis un troisième.

« Relève-toi, misérable ! Relève-toi et bats-toi ! Défends-toi ! Fais au moins honneur au corps que tu lui as volé ! »

Mais non. Rien y fait. Adam reste allongé sur le sol, à essayer de se protéger comme il peut des coups qui pleuvent. Alors elle s’arrête. Elle va finir par le tuer à frapper comme ça. Rose se baisse, le choppe par sa chemise. Il est couché sous elle, à sa merci. Elle le regarde. Un bref sourire nait sur son visage. Elle a vu l’étincelle. Il n’est pas bien loin. Son chaton va revenir, elle le sait. Il va revenir et elle, elle sera là pour l’accueillir.

« Je ne sais pas ce qui te retiens encore parmi nous, Adam. Mais je te jure que je trouverai. Je trouverai cette chose et je la détruirai. Je la tuerai, je la réduirai en miettes et je te forcerai à regarder. Je mettrai tout en œuvre pour que tu disparaisses à tout jamais. Pour que Nemo puisse vivre sans être parasité par la vermine que tu es. »

Puis, elle le lâche, elle se relève. Elle s’éloigne, va ouvrir le meuble de l’entrée et en sort un poignard. La lame luit, elle y voit son reflet. Elle y voit son regard briller de colère, briller de tristesse. Les mots d’Adam l’ont touchée. Elle sait laissée atteindre par ce moins que rien. Elle sait laissée atteindre mais c’est ça qui la rend si forte. Adam n’aura jamais le dessus sur elle. Alors elle se retourne, lance le poignard qui retombe à côté de l’homme.

« Fais-moi le plaisir de te battre, maintenant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Mer 12 Juin - 18:25





It's the moment of truth it's the moment to lie

C'était idiot, il avait crée Nemo mais il ne savait l'imiter. Il n'était pas comme lui ; pourquoi ne lui rendait donc pas sa vie ? Adam avait tellement souffert, bien sur il n'eut pas a supporter tout ce que Nemo avait enduré à sa place ; mais il avait eut si mal de ce spectacle, parfois il espère que Nemo y repense aussi, qu'il se souvenait... Peut-être ne voulait-il plus se souvenir... Elle est vexée ; elle aussi voulait le coeur du monstre ; mais si personne n'avait réussi à l'avoir c'était probablement parce qu'il n'en avait tout simplement pas... Pourquoi est-ce qu'on s'acharnait sur Nemo, peut-être était-ce mieux pour tout le monde qu'il ne revienne pas n'est-ce pas ? Le monde serait soulagé d'un tueur et lui-même serait soulagé d'un monde où il se sentait si seul, il ne pouvait faire confiance en personne, était-ce vraiment une vie ? Mettre fin à cette mascarade semblait bien trop difficile désormais. Il se sent redressé, il saignait à la lèvre, ses yeux azurés brillent de larmes. Il est piégé, il se sent étouffer. Les mots qu'elle lui jette font mal, elle n'a pas tord... Mais il voulait revenir, il voulait vivre parce qu'il avait enfin retrouvé la femme qu'il aimait. Pourquoi serait-ce interdit ? Trishka où es-tu ? Il aurait voulu qu'elle lui porte secours, qu'elle vienne le chercher et qu'ils s'en aillent pour toujours... Sans Nemo. Finalement, lui aussi était bien égoïste, ne pensant qu'à son propre bonheur, il se disait que Nemo avait assez vécu... Mais le mal était encrée en lui, ce n'était pas une voix, c'était un autre homme. Elle l'interrogeait, il déglutissait avant de répondre dans un souffle douloureux « Il pouvait supporter... », oui Nemo était la force, le courage qu'il n'aurait peut-être jamais. Nemo pouvait tout supporter, sauf la défaite... Nemo avait été son meilleur ami et aujourd'hui ils étaient ennemis. Ils se haïssaient, ils se rejetaient l'un et l'autre parce qu'ils étaient devenu bien trop différent, jadis ils n'avaient formé qu'un seul être ; mais Adam n'avait su supporter les mauvais traitements fournis par Adrian, alors il avait laissé naitre cet être « parfait » qui avait juste prit sa place lorsqu'il fut détruit par amour et c'était ce même amour qui l'avait fait renaitre... Nemo ne voulait pas se souvenir de ce doux sentiment lorsqu'ils avaient regardé Trishka pour la première fois ? L'avait-il oublié ? Aveuglé par la mort et la colère ? A moins qu'il se soit trompé et fut seul à aimer...

Il avait enduré pour deux... Doucement il baissait les yeux avant de se sentir jetait contre un meuble, la douleur était insoutenable, comment Nemo pouvait-il ignorer tout cela ? Elle le frappe, il criait parce qu'il avait mal mais elle ne l'entendait pas... Se relever ? Non... Il avait trop mal... Il ne bougeait pas, allongé, il tremblait de tout son être alors qu'elle le fixe. Il avait peur ; au fond de ses yeux cette lueur malade est perçue par la jeune femme, le sourire qu'elle dessine est de très mauvais augures. Ce qui le retenait ? Elle menaçait de s'en prendre à Trishka, il se sentait en colère, mais il ne lui dirait rien. Elle ne le saura pas, et Nemo serait trop fier pour lui dire avoir échoué une chose dans sa vie, surtout tuer une femme à bout portant, c'était inconcevable pour Nobody. Elle s'éloigne, il essuie son visage à la hâte, se repliant doucement sur lui-même, un poignard arrive à ses cotés. Elle veut qu'il s'en serve... Elle avait l'air si triste derrière sa colère... Adam baissait doucement les yeux avant de lui répondre sans oser la regarder « Il te brisera le coeur... » Bien sur, en réponse elle le frappe encore, il sentait les pieds de la jeune femme dans ses cotes, il se met à tousser secoué de spasme, du sang coule entre ses lèvres, il a mal partout, il ne pourra plus jamais se relever, il le sent, il est détruit... Il ajoutait en pleurant de plus bel « Tu finiras aussi malheureuse que lui... Je t'en prie, laisses moi... » Le corps avait du mal à supporter les coups qu'elle lui infligeait, un bourdonnement sourd dans les oreilles. Il voyait les lèvres de la jeune femme remuer sans en percevoir le son. Du sang coulait de sa bouche revenant de ses poumons à chaque toux, il noyait son visage de larmes brûlantes ; tout son corps était endoloris, le moindre mouvement est devenu une véritable torture, elle frappe encore, il n'en pouvait plus... C'était trop dur pour lui, il devait l'admettre ou mourir. « Comment tu t'appelles ?! » Interrogeait-elle encore...

Son regard fixait le néant, doucement il entrouvrait ses lèvres. Il sentait qu'elle le frappait encore de rage ; c'était douloureux et il ne pouvait rien faire pour s'en défendre... Un grognement se formait au fond de sa gorge, il essayait de dire quelque chose, elle avait cessé de frapper. Ses yeux se décrochaient du vide, il fixait la jeune femme quelque brèves secondes, on pouvait lire qu'il l'avait reconnu. Expectorant du sang, il se sentait juste en miette. Son corps était meurtri certes, mais il était juste anéanti à cause d'Adam... Rose était là, folle de rage, couverte de son sang, le visage marqué de colère, de tristesse et d'épuisement... Il sent entre ses doigts un poignard, elle est penchée juste au dessus de lui, son corps est secoué de spasmes musculaires, il se servit de l'un d'eux pour se donner l'élan de planter la jolie cuisse de la jeune femme de façon superficielle d'une entaille sur le coté laissant échapper avec amertume un mot en réponse que cette question posée sur son identité « Cha... Chaton... ? » Tout cela en quelques secondes avant que son regard ne parte à nouveau dans le néant, faisant de brèves inconscience avant de revenir dans un sursaut qui secouait tout son corps. Ouvrant en grand les yeux, il était dans un état juste lamentable pourtant on pouvait sentir qu'il respirait la haine par tous les pores de sa peau, se crispant entre deux moments d'inconscience, il avait tellement mal... Comment avait-il pu se retrouver dans cet état ? Doucement, il portait ses doigts sur son visage, essuyant le sang, il ouvrait sa main devant ses yeux ; ce n'était pas du sang... C'était... De l'eau ? Secoué d'un sursaut d'inquiétude, il laissait ses pupilles s'agiter avant de tousser à nouveau. La douleur était oppressante et c'était à lui de supporter tout cela, se mettant à trembler sans qu'il ne puisse y faire quoi que ce soit, il se sentait comme un enfant abandonné qui venait de perdre le contrôle de son corps... Lentement son regard se perdait dans le vague, il dessinait doucement sur ses lèvres un sourire dément, satisfait...


_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Jeu 13 Juin - 8:27

Il pouvait supporter. La réponse d’Adam la met hors d’elle. Il a supporté parce que personne ne lui en a donné le choix. Parce qu’il a bien fallu qu’il se défende, qu’il se batte pour deux tandis que son autre moitié se planquait, bien à l’abri des coups et de la douleur qu’ils engendrent. Les narines de Rose palpitent alors qu’elle le regarde se rouler en boule sur le sol. Ce type l’écœure. Il essaie de chasser Nemo de leur monde, de son monde. Elle a déjà perdu Jared, elle refuse catégoriquement de le perdre lui aussi. Elle ne veut pas pourtant c’est bien elle qui frappe ce corps comme une damnée. Elle tape, elle ne fait même pas attention au sang qui perle sur les lèvres de l’homme. Pourtant, c’est inquiétant. Cela devrait l’inquiéter. Mais elle est trop aveuglée par sa colère, par sa tristesse, pour se rendre compte de quoi que ce soit. Les mots d’Adam font mal parce qu’au fond d’elle, elle sait qu’il est dans le vrai. Nemo n’en a strictement rien à faire d’elle. Ses sentiments ne seront jamais partagés, elle n’est même pas sure d’avoir un merci pour ce qu’elle a fait ce soir. C’est assez douloureux comme ça sans que ce petit merdeux ne le lui répète sans arrêt. Adam n’a aucune volonté, aucun courage. Elle a menacé de s’en prendre à la chose qui lui était le plus chère et il n’a eu aucune réaction. Elle lui a balancé un poignard, pour essayer de réveiller son orgueil, mais encore une fois cela fut sans effet. Adam ne sait que pleurnicher et geindre, supplier pour qu’elle le laisse tranquille. Debout, elle s’avance vers lui. Elle se penche, le fixe droit dans les yeux.
« Il ne tient qu’à toi que cela s’arrête. Comment tu t’appelles ? »
Rose persiffle, sa voix est menaçante. Elle a envie de le frapper encore et encore mais elle doit apprendre à se contrôler. Adam n’est pas Nemo. Adam n’est pas si résistant et elle n’y va pas de mains mortes. Elle va finir par le tuer à le frapper de cette manière. Elle ne va pas s’arrêter, il a juste gagné une petite pause, un petit répit le temps que son corps se remette des coups reçus dans l’estomac. Les mains sur les hanches, elle soupire alors qu’il n’essaie même pas de se relever. Elle grimace, pose une main sur son flanc. L’ecchymose s’est agrandie à force de se démener comme une folle. Le type de la ruelle a frappé plus fort qu’elle ne l’aurait cru. Ses yeux verts se reposent sur Adam, qui n’a toujours pas répondu à sa dernière question. Elle est pourtant simple, elle lui demande son identité. Quoi de plus facile ? Alors de rage, et de tristesse aussi, elle le frappe. Un nouveau coup, certainement plus violent que tous les autres avant. Le coup de trop.
Adam fixe le vide, un grognement s’échappe de sa gorge. Le cœur de Rose loupe un battement. L’espace d’un instant, elle a peur d’y être allée trop fort. Si elle tue Adam, il emporte Nemo avec lui. Et ça, elle ne pourrait pas le supporter, elle ne pourrait pas vivre avec. De toute façon, Adrian la tuerait pour ça. Mais le regard de l’homme se pose sur elle et elle le reconnait. Nemo est revenu. Elle ferme les yeux alors que silencieusement, ses lèvres articulent son prénom. Elle s’agenouille à côté de lui, inquiète par le sang qu’il crache. C’est un peu de sa faute. Il prononce un mot qui la fait sourire, d’habitude il n’aime pas qu’elle l’appelle comme ça. D’ailleurs, elle trouve cette réponse étrange, bien que touchante. Est-ce que, finalement, Adam a eu tort ? Elle grimace quand elle sent la lame du poignard entailler sa cuisse mais elle s’en fiche, Nemo l’inquiète. Il n’est pas seulement brisé de l’extérieur, à cause des coups qu’elle lui a donné. Son regard est vide. C’est la faute d’Adam. Tout est de la faute d’Adam. Cette soirée ne devait pas se dérouler de cette manière. Rose était venue s’offrir à Nemo, comme assez souvent d’ailleurs. Alors qu’elle était là uniquement pour son plaisir, elle s’est vue obligée de supplicier ce corps qu’elle affectionne tant pour en chasser le parasite. Et maintenant, elle est face à un Nemo en miettes qui oscille entre conscience et inconscience, secoué de spasmes.
Elle se lève, se dirige vers la salle de bain. Dans un placard, elle s’empare d’un gant de toilette qu’elle mouille avec de l’eau glacée. Quand elle revient dans la chambre, elle voit Nemo fixer sa propre main. Il est inquiet des larmes qui finissaient de mourir sur ses joues, il tremble de son soul alors qu’l est pris d’une énième quinte de toux. Rose s’agenouille à côté de lui et le prends délicatement dans ses bras. Elle glisse une main sous sa nuque, colle la tête de Nemo contre son épaule. A l’aide du gant humide, elle nettoie le sang qui tâche les lèvres de Nobody.
« C’est fini, Chaton. Il est parti. Tu es rentré à la maison. Ca va aller, maintenant. »
Jamais Rose n’aurait imaginé avoir de tels propos pour Nemo.  Jamais elle n’aurait pensé devoir le rassurer un jour, devoir être tendre et affectueuse avec lui. Non pas que la tendresse la rebute elle, mais elle le rebute lui. A chaque fois qu’elle a eu un petit geste tendre envers lui, elle s’est mangé un coup par derrière. Alors, elle a arrêté bien vite. Mais ce soir, c’est différent. Elle voit bien que Nemo est complètement paumé. Son regard fixe le vide, ses pupilles s’agitent et son sourire est dément. Il est absent, il est là mais il est loin. Et ça fait mal au cœur de Rose. Cela lui tort les boyaux, lui donne presque envie de vomir. Adam paiera pour ça, elle en fait la promesse. Il paiera pour ce qu’il a fait à Nemo, pour ce qu’il l’a forcée à lui faire. Doucement, les doigts de la blonde déboutonnent la chemise du mafieux. Elle fronce les sourcils quand elle voit les ecchymoses qui commencent à se former. Ils bariolent son torse de rouge et de bleu. Pour soulager un peu la douleur, elle passe délicatement le gant de toilette glacée sur la peau brûlante de Nemo.
« Excuses moi. Je ne voulais pas te frapper comme ça. Il m’a forcée à le faire. Je voulais qu’il parte, je voulais qu’il te rende ce qui t’appartiens. »
Un sourire désolé apparaît sur les lèvres de Rose. D’habitude, elle ne s’excuse jamais de le frapper. Mais là, elle a manqué de le tuer. Si Adam ne s’était pas envolé, elle sait qu’elle aurait fini par le tuer. Et ça l’énerve. Elle dépose un baiser sur le front de Nemo avant de resserrer légèrement son étreinte. Il n’est plus tout seul, il ne sera plus jamais tout seul. Aussi longtemps qu’elle sera en vie, elle sera toujours là pour le ramener à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Ven 14 Juin - 18:06





It's the moment of truth it's the moment to lie

Il répondait, mais elle ne lui disait rien. Elle s'en allait, il était là seul, à même le sol comme un chien en pleine souffrance qui était bon à achever. Mais Nemo n'en avait pas conscience, secoué de spasmes involontaires, il se perdait dans le vide, sa tête semblait peser des tonnes. Une ombre s'approchait de lui, l'homme fixait ses mains couvertes de larmes, secoué de tremblements du à des contractions anarchiques de ses muscles. Il toussait alors qu'il sentait qu'on le manipulait, sa tête tombait lourdement sur l'épaule de la jeune femme, crachant du sang sur celle-ci en fermant les yeux quelques secondes lorsqu'il sentait un gant bien froid lui rafraichir le visage, exprimant de la sorte comme il le pouvait que cela lui plaisait. Fini ? Il ouvrait les yeux, est-ce que cela allait vraiment aller ? Il n'était pas vraiment rassuré. Il était là, dans les bras de la jeune femme, son regard agité mais il se laissait faire... Habituellement il l'aurait volontiers envoyé baladé si elle aurait eu l'idée de le prendre dans ses bras, mais il ne manifestait aucun rejet vis-à-vis de ce geste sans non plus montrer qu'il approuvait. Probablement était-il bien trop oscillant entre conscience et inconscience pour manifester grand chose. Il souriait comme un dément, c'était léger mais dans le fond assez effrayant. Elle le déshabille, il se crispait parce que sa peau était glacée contre son torse, il sent le gant et gonflait ses poumons sous son passage avant de se laisser secouer d'une série de spasme tombant dans l'inconscience avant de revenir encore une fois. Plongeant son regard dans celui de la jeune femme, il serrait les dents alors qu'elle... S'excuse ? Il toussait légèrement pour libérer ses bronches pour lui cracher des mots douloureux à laisser sortir de sa gorge « Rose...Si tu pleurniches encore... J'te pète les dents... C'est clair ? » il dessinait un léger sourire sur ses lèvres ensanglantés ; Nemo était bel et bien là mais bien faible. Il sentait qu'Adam allait mal, traumatisé probablement... Il ne reviendrait pas d'aussi tôt. Probablement jusqu'à ce qu'il recroisse Trishka ou qu'elle vienne à trop lui manquer.

Doucement il laissait son sourire mourir, guidant une main tremblante sur son torse dénudé et meurtris, posant son index sur le point le plus douloureux marqué d'un hématome gigantesque, fixant la jeune femme avec insistance pour qu'elle vienne poser le gant glacé. Il sent ses muscles abdominaux se contracter en réaction au froid sur sa peau avant de se relâcher, le froid anesthésiant sa douleur.... Sa tête chutait en avant, inconscient. Au fond, il était bien ; dans le creux des bras de la jeune femme qui le serrait suffisamment pour le maintenir, il savait qu'elle était là. Pourquoi était-elle là ? C'était un mystère sans fin aux yeux de Nemo, ils n'avaient jamais fait que jouer un peu, il doutait qu'il en aurait fait autant pour elle, ni même pour personne d'ailleurs... Pourquoi prendrait-il soin de qui que ce soit alors que personne ne s'inquièterait jamais pour lui... Du moins c'était ce qu'il avait toujours pensé... Il s'était plongé dans un repos nécessaire, respirant avec difficulté, il avait laissé son corps vide dans les bras de la jeune femme.

Quand il ouvrait les yeux il était toujours au sol, enveloppé en sous vêtement dans un drap, il sentait une chaleur contre lui. Se tournant légèrement, elle était là, l'entourant de sa chaleur. Le mouvement fut douloureux, fronçant les sourcils il refermait les yeux avant de tousser. Ils étaient plongés dans le noir, doucement il ouvrait les paupières avant de regarder la jeune femme qui le tenait d'une façon qu'il n'aurait su accepter en temps normal ; les lèvres entre ouvertes il semblait avoir bien du mal à comprendre là où il était. Constatant la fatigue marquée sur la visage de la blondinette il lui lâchait moqueur malgré la douleur « Tu as une sacrée sale gueule... » Cependant il n'avait pas meilleure allure, avec ses joues marquées de rouges par des gifles puissantes, une lèvre fendue et le corps meurtris d'ecchymose. Doucement, il approchait une main vers la jeune femme atteignant avec difficulté sa joue pour finir par glisser dans ses cheveux blonds humides de transpiration, il ne les caressait pas, se contentant de ce contact avec ceux-ci avant de plonger son regard dans celui de Rose. Nemo n'avait « dormi » que quelques minutes, mais il semblait déjà s'en sentir relativement mieux. Il était plus fort qu'Adam, il pouvait supporter comme il avait dit... Dans son regard, on pouvait lire sa souffrance, il était perdu et détruit. Il était brisé sans trop comprendre comment cela lui était arrivé, le mafieux posait son front dans le creux du cou de la jeune femme, trouvant une position de confort en repliant légèrement l'abdomen... Il se sentait vide et épuisé... Peut-être qu'Adrian avait raison après tout n'est-ce pas ? Pourtant, l'image de l'échec le hantait, c'était même devenu insupportable à ses yeux. Cependant, Nemo espérait que Rose tuerait Adam s'il venait à l'emporter sur lui, il espérait qu'elle ne laisserait pas à ce type la vie... Juste par égoïsme, juste par besoin de détruire, juste par rancoeur... En serait-elle vraiment capable ? Il ne le savait pas, mais quelqu'un d'autre le ferait. Il se donnerait l'honneur d'avoir tué Nemo, mais il aurait juste tué Adam... Nobody ne partirait pas sans se battre, jamais. « Je crois... Que tu m'as fait un peu mal... » soufflait-il, sons discourt était peu cohérent, il ne savait plus trop dans quelle direction aller, il était sonné et mal en point... Il riait faiblement avant de se mettre à tousser, il avait soif et se sentait douloureux... C'était difficile d'admettre qu'elle lui avait fait mal, mais il était trop épuisé pour faire comme si tout ce qui l'entourait le laissait indifférent...



_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Ven 14 Juin - 20:49

Sa peau se tâche de rouge mais Rose n’y prête pas attention, elle est bien trop préoccupée par le sang qu’il crache à intervalles plus ou moins réguliers. D’ailleurs, si Nemo vient à apprendre ce qu’il se passe sous sa chevelure blonde, elle se prendrait un coup dans la figure. Il n’est pas homme à tolérer le moindre sentiment positif, les qualifiants de faiblesse. Dans ce cas, le mafieux est il sa faiblesse ? Probablement. Certainement, même. Et Adam en a fait les frais. Il a eu le droit à un tabassage dans les règles de l’art. Elle regrette que cette vermine partage le corps de Nemo, elle n’a pas pu aller jusqu’au bout. Enfin, peut importe. Nobody ne doit jamais savoir. Pourtant, ne dit on pas parfois que les gestes valent plus que de simples mots ? Parce que, en cet instant, Rose est infiniment tendre avec l’homme qu’elle tient dans ses bras. En contraste total avec la violence et le sadisme dont elle a été capable quelques minutes auparavant. Elle sourit doucement alors qu’il exprime comme il peut qu’il aime le contact du gant glacé sur ses lèvres meurtries. Elle le maintient contre elle sans non plus le serrer trop fort, son corps est assez meurtri comme ça. Il est secoué de spasmes et elle le voit, impuissante, osciller entre conscience et inconscience. Elle se demande si elle n’y est pas allée un peu fort quand même. Adam paiera pour ça de toute manière, elle détruira une par une toutes les choses auxquelles il tient pour qu’il quitte définitivement ce monde. Son sourire s’agrandit quand Nemo menace de lui péter les dents. Là, elle sait qu’elle a récupéré son chaton et que l’imposteur est bel et bien parti.
« Tu m’pètes les dents, j’te pète un genou. Pigé ? »
Dans un sens, elle est contente que les choses soient redevenues comme avant. Rose a retrouvé son compagnon de jeu. Certes, il est dans un bien piteux état. Mais ce soir, elle va prendre soin de lui, que cela lui plaise ou non. Elle va le remettre sur pied pour qu’ils puissent retourner jouer tout les deux le plus vite possible. Elle le regarde désigner un hématome gigantesque. La blonde ne peut s’empêcher de grimacer alors qu’elle y pose le gant humide et glacé. Cette marque est probablement due au dernier coup qu’il a reçu. Un coup dans lequel elle a mis toute sa rage, toute sa tristesse. Toute sa douleur aussi. Elle n’a pas apprécié qu’Adam puisse l’atteindre de la sorte. Elle a été surprise. Surprise que ce cloporte mette presqu’un nom sur ce qu’elle ressent au fond d’elle mais qu’elle s’évertue à nier. Elle se ment à elle-même et jusqu’à ce soir, ça marchait plutôt bien. C’est plus facile quand elle a à faire à Nemo. Nemo et les petits mots doux dont il a le secret. C’est plus facile quand l’homme en face d’elle est imperméable aux sentiments humains. Devant Adam, devant ses larmes et ses mots pleins de sens, elle a été complètement démunie. Alors, elle l’avait frappé. De toutes ses forces. Ne supportant pas qu’il la mette face à ce qu’elle ressentait réellement. Encore une fois, Nemo sombre dans l’inconscience. Elle le comprend quand elle sent sa tête retomber lourdement sur son épaule.
Rose décide alors qu’ils ne peuvent pas rester dans cette position toute la nuit. Enfin, elle ne sait pas vraiment combien de temps Nemo va alterner les phases éveillées et endormies. Et puis, elle est sure qu’il serait bien capable de rester sur elle rien que pour la faire chier. Avec un type comme lui, tout est possible. Les jours se suivent et ne se ressemblent pas avec Nobody. Doucement, elle le lâche pour le débarrasser de ses vêtements. Sa chemise est tâchée de son propre sang. Puis, une fois qu’il est en sous vêtement, elle l’enveloppe dans un drap. Elle s’adosse contre le lit, écarte un peu les jambes pour lui faire une place puis l’installe contre elle. La tête de Nemo retrouve sa place, contre son épaule nue. Elle passe machinalement une main dans ses cheveux bruns, les caressant distraitement. Elle se surprend à le regarder dormir, à surveiller sa respiration parce qu’elle est difficile. D’habitude, elle le laisse se démerder. La dernière fois qu’elle l’a aidé, c’est quand il l’a retrouvé complètement bourré dans le bar où elle bosse. Et encore, aidé est un bien grand mot. Disons qu’elle n’en a pas vraiment eu le choix. Et tout ça pour quoi, un éclair au chocolat et une robe de mariée. Elle a gardé la robe, elle est en boule au fond de son placard. Mais ça non plus, il ne doit pas le savoir. D’autant qu’elle ne savait même pas pourquoi elle avait gardé ce vêtement, cette robe qu’il avait choisie pour elle. Rose baille à s’en décrocher la mâchoire, les muscles des bras ankylosés et les jambes endolories. Il pèse son poids mine de rien. Un frisson lui secoue l’échine. Elle a froid, la chair de poule est visible sur sa peau. Mais elle ne doit pas pleurnicher, sinon elle va se faire péter les dents. Et puis, cela ne la dérange pas plus que ça.
Le sommeil commence à la gagner quand Nemo bouge dans ses bras, il se retourne légèrement. Elle le laisse faire, remarquant la grimace que ce mouvement lui arrache. C’est normal, vu le traitement qu’elle lui a infligé. Elle arque un sourcil alors qu’il se fout de sa gueule. Il a pas vu la sienne ? Entre les joues rouges, encore marquées des sillons laissés par les larmes, les yeux bouffis et la lèvre en vrac, il n’est pas mieux.
« Toi aussi t’es beau gosse, Chaton. »
Un large sourire moqueur nait sur les lèvres de la blonde. Elle sait que, lorsqu’il aura complètement récupéré, il ne supportera pas ce sobriquet. Mais Rose adore l’appeler de cette manière, d’autant que cela l’agace. Elle l’agace, il la frappe alors elle continue et ils finissent au lit. Elle a compris le fonctionnement du mafieux à force de le fréquenter. Elle voit sa main s’avancer, effleurer sa joue et se perdre dans ses cheveux blonds. Il la fixe alors elle soutient son regard. Au fond de ses magnifiques prunelles bleues,  elle peut lire à quel point cette soirée l’a brisé. A quel point l’intrusion d’Adam a été néfaste pour lui. Mais Rose va tout recoller. Elle va prendre les morceaux de son être, un par un, et tous les recoller. Même si elle s’y coupe les doigts, même si elle s’y écorche l’âme. Même si elle se prend des raclées monumentales. Ce n’est pas grave, son corps est endurant. Son cœur  l’est moins mais il n’est pas obligé de le savoir. Du bout du doigt, elle dessine les contours du visage de Nemo. Son regard vert promet de s’occuper de lui mais elle reste silencieuse, elle pourra toujours nier et se moquer, si un jour il se doute de quoi que ce soit. Tout les êtres humains, même lui, ont besoin de quelqu’un sur qui compter. Elle ne lui demande rien en retour. Au fond d’elle, elle sait qu’elle n’a rien à attendre dans la mesure où il n’a rien demandé et où il ne demandera jamais rien.
Il pose son front dans le creux de son cou et elle, elle colle sa joue contre le sommet du crâne de Nemo. Elle ne peut s’empêcher de rire doucement quand il avoue qu’elle lui a fait mal. Rose passe une main dans son dos quand il se met à tousser. C’est vrai, elle n’y est pas allée avec le dos de la cuillère. 
« Tu vois, tu ne m’as pas crue que je t’ai dis que j’avais des talents cachés. Tu me crois, maintenant ? Je m’excuserais bien mais si je le fais, tu vas me péter les dents. Fin, j’crois pas que tu puisses me faire grand mal dans ton état. »
Rose utilise l’état de faiblesse de Nemo pour le chahuter un peu. Ce n’est pas tout les jours qu’elle peut se moquer impunément de lui, ce n’est pas tout les jours qu’elle peut le câliner non plus. Alors, elle en profite. La soirée est étrange. Presque… Romantique ? Oui, on peut dire ça comme ça. Si on met de côté le corps supplicié de Nemo et son caractère de cochon. Elle sourit, attendrie et moqueuse. Une chose est certaine : elle n’accepterait de passer une nuit à se les geler, à moitié nue, et assise à même le sol pour personne d’autre que lui. Mais ça non plus, ce n’est pas nécessaire qu’il le sache. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Sam 15 Juin - 21:35





It's the moment of truth it's the moment to lie

Il se moquait d'elle parce qu'elle avait des cernes, la réponse de la jeune femme le fit légèrement grimacer, probablement avait-il reçut des coups dignes de ce nom qui le rendait tout de suite moins séduisant. Mais Nemo s'était toujours foutu de son joli minois, il en avait profité certes pour avoir ce qu'il voulait, mais il songeait que même défiguré il aurait toujours tout ce qu'il voulait : de grès ou de force. Ils se fixaient, elle n'avait pas peur de lui. Et d'ailleurs c'était ce qui lui plaisait le plus que de savoir qu'il y avait quelqu'un dans ce monde qui serait toujours prêt à le défier. Il exprimait dans son regard à quel point il se sentait déchirait, fixant la jeune femme de son regard vide mais souffrant. Il se fixe, il a l'impression qu'elle veut juste lui dire qu'elle allait tout réparer, mais comment le pourrait-elle ? Devait-il vraiment revenir aux cotés d'Adrian ? Les doigts de la jeune femme glissait sur son visage, il sentait qu'il avait une légère ouverture à la lèvre inférieure, prenant doucement conscience de son visage ; il n'était pas tant que ça abimé. C'était probablement superficiel, pas comme sur son torse. Il ne la lâchait pas du regard, se sentant vide de la moindre volonté il ne bougeait pas. Elle était douce, pourquoi ? Il ne savait pas, elle aurait bien pu le laisser crever là, elle aurait bien pu laisser Adam l'emporter... Il la regardait parce qu’elle était belle, parce que malgré les cernes et la transpiration, elle était toujours aussi agréable à regarder, elle était presque fascinante. La beauté de Trishka était différente, mais il ne voulait pas y penser, c’était de sa faute s’il était mal à ce point... Il avait du mal à l’assumer, il ne voulait pas en entendre parler pour ainsi dire. Nobody laissait tomber sa tête au creux du cou de la jeune femme, respirant doucement son odeur avant de lui avouer ce qu’il n’aurait jamais avoué s’il n’était pas si mal en point psychologiquement parlant. Rose riait, il souriait faiblement avant de tousser une nouvelle fois, la main de la jeune femme le caressait doucement à travers le drap où il était enveloppé comme un enfant. Mais il était véritablement un très gros bébé avec un bien mauvais caractère.

Elle le charriait, il grognait légèrement parce qu'elle en profitait. Il lui en faisait tellement bavé, il songeait que c'était une vengeance justifiée. Nemo finissait par lui répondre d'un ton relativement calme et d'une voix fragile, les cordes vocale violenté lors de l'étranglement et il devait avouer que la parole était devenue une action douloureuse « Rose... Ta gueule. » Le plus difficile a accepter c'était d'admettre qu'elle avait raison, il ne pouvait rien lui faire. Et d'ailleurs c'était elle qui avait toutes les cartes en mains, il n'aimait pas l'idée de ne pas maitriser et même dominer la situation. Il devait apprendre à lui faire confiance, à compter sur elle... Et c'était pour lui tellement difficile, il n'y avait qu'en Adrian qu'il avait jamais eu confiance et à quel prix... Doucement sa main glissait des cheveux de la jeune femme jusqu'à son épaule passant autour de son cou, il décollait lentement sa tête pour la basculer en arrière, fixant le plafond il semblait loucher quelques secondes avant de la redresser pour fixer à nouveau la blondinette avec un sourire dément sur les lèvres. Son regard exprimait sa douleur, mais aussi il lui demandait de rester... Pourquoi ? Est-ce qu'il avait peur d'être abandonné ? Il ne savait pas, il voulait juste s'assurer qu'elle ne le laissait pas en plan ici, que s'il venait à se laisser aller, à compter sur elle. Est-ce qu'elle s'en irait ? Mais pourquoi resterait-elle de toute façon ? Il n'avait jamais rien fait pour elle, il l'avait toujours rejeté. Après avoir fait l'amour, il lui avait interdit de le prendre dans ses bras et si elle n'obéissait pas elle passait la nuit à même le plancher et bien souvent elle rentrait chez elle parce qu'il n'avait aucune pitié envers elle. Mais étrangement, il sentait que quelque chose allait changer à partir de là.

Pouffant de rire il tirait lentement sur son bras pour manifester qu'il voulait être redressé, il se laissait aider en repliant son bras, il reposait le front dans le creux du cou de la jeune femme, doucement ses doigts saisissaient cette clé qui pendait autour du cou de Rose, il la serrait lentement dans son poing avant de souffler sans trop savoir si elle allait l'entendre, d'ailleurs les mots étaient plutôt pour lui-même, pou lutter encore « Si... Fatigué... » Non il ne pouvait pas l'être, il pouvait y arriver... Il se sentait secoué de frissons, de tremblements qu'il n'arrivait plus à gérer ; il ouvrait les doigts en crispant ses muscles une seconde fois avant que la totalité de sa masse musculaire ne se relâche pour le laisser replonger dans son sommeil inconscient. Est-ce que tout irait mieux demain ? Bien sur, rien n'avait jamais été dans sa vie... Mais... Non, Nemo n'avait plus d'espoir depuis bien longtemps, il savait qu'en ouvrant les yeux il allait à nouveau souffrir, il allait encore devoir endurer jusqu'à ne plus respirer parce que personne ne le ferait jamais à sa place...

Doucement il ouvrait les yeux, la lumière venait le déranger et il y répondait par une légère agitation rapidement calmé lorsque sa douleur s'éveillé. Toujours placé dans les bras de la jeune femme, il refermait lentement les yeux ; il aurait voulu ne pas se réveiller dans le fond. Est-ce qu'il désirait la mort ? Au fond de lui, il avait toujours attendu plus fort que lui pour la lui arracher, Adam était-il cette personne ? L'idée même était une torture sans précédent. Ouvrant à nouveau les paupières, il relevait doucement la tête pour observer Rose qui avait les yeux clos. Est-ce qu'elle dormait ? Nemo songeait qu'il n'y avait qu'une seule façon de le savoir : la frapper. Il armait son bras en le menant à hauteur de l'épaule de la jeune femme près à la cogner. Elle était restée là toute la nuit, juste pour lui... Il ne savait pas pourquoi d'ailleurs, mais c'était étrange. Ce frisson là ne fut pas désagréable, du moins à premier abord. Elle ne l'avait pas abandonné, et dans le fond cela lui faisait tellement de bien, comment avait-elle pu lui faire cela ? Il allait la tuer ! Il ne le pourrait pas, il ne se sentait pas assez en colère, il se sentait... Nemo ne savait pas vraiment, il avait mal et dans le fond il se sentait perturbé d'avoir ressenti pour la première fois l'impression de compter pour quelqu'un, ce n'était qu'une impression. Il y aurait forcement une explication logique derrière le comportement de la jolie blonde... Mais l'espace d'un instant... Alors son bras venait enlacer la jeune femme au niveau de la nuque, l'autre s'insérant autour de sa taille, il fermait doucement les yeux en posant sa tête contre la poitrine de la jeune femme. Il était assommé par la douleur, mais il s'en fichait. Il la sentait remuer légèrement les doigts. Elle ne dormait par la garce... Tant pis, il ne relâchait pas son étreinte. Tremblant à nouveau sous les effets du réveil de la douleur, il resserrait son étreinte avant de lui souffler d’une voix fragile et douloureuse « Rose... Tu trouveras de la Morphine d... Dans le placard de la salle d... De bain... Tu... Tu dois... Sers-moi fort... » pris d’une nouvelle quinte de toux, il se sentait réduit en mille morceau, sa dernière demande l’avait crispé. Il en avait besoin, là. Demain, il l’enverrait probablement déjà balader si elle avait le malheur d’être trop délicate envers lui, mais là... Il le voulait... Il voulait la douceur sur sa peau meurtrie, il voulait fermer les yeux en sachant qu’il serait encore là enroulé dans ce drap... Il n’avait pas souffert de la sorte depuis bien longtemps, depuis qu’Adam s’était pour toujours refermer. Parce que si les coups étaient acceptables à ses yeux, si la douleur physique pouvait être supportée. La présence d’Adam était vécue comme un cancer. Etait-ce la fin qu’il sentait ? Il le craignait...


_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Dim 16 Juin - 21:57

L’échange de regards est long. Intense. Rose se perd dans les yeux bleutés qui la fixe, ce qu’elle y lit lui fait mal. Un poignard planté en plein cœur serait certainement moins douloureux. Elle a mal parce qu’elle n’est pas habituée à voir Nemo aussi affaibli, elle a mal parce qu’elle ne supporte pas de le voir dans cet état. Elle a l’habitude de le voir surplomber les autres, elle a l’habitude de le voir frapper dans tout ce qui bouge. Elle a l’habitude de l’observer se battre, elle a l’habitude de se prendre des coups aussi. Il n’est pas tendre avec elle, il ne l’a jamais été et il ne le sera jamais. Et ce n’est pas ce qu’elle attend de lui. Ce qu’elle aime chez lui, c’est qu’il ne fait pas de différence parce qu’elle est une femme. Il sait l’envoyer au casse pipe, la laisser seule face à une rue entière de japonais armés jusqu’aux dents en fut un parfait exemple. Alors le voir brisé à ce point, à cause d’Adam, ça a le don de la foutre hors d’elle. C’est visible à sa mâchoire crispée, à ses yeux plissés et à ses narines qui palpitent légèrement. Adam est un nuisible, elle l’écrasera comme le moucheron qu’il est. Elle n’a même pas eu à faire d’efforts pour prendre le dessus sur lui. Il ne s’est même pas défendu. Il n’a pas même pas levé le petit doigt contre elle. Il s’est contenté de se laisser malmener comme une chaloupe sur une mer enragée. La prochaine fois, ce n’est pas à lui qu’elle s’en prendra. Il partage le corps de Nemo, et si un jour il vient en prendre réellement le contrôle, elle n’est pas sure de réussir à le tuer. Elle ne pourra pas parce que tuer Adam, c’est tuer Nemo aussi. Non Adam, elle va l’exterminer de l’extérieur. Elle va trouver, traquer puis réduire en poussière ce qui le retient dans ce monde. Et ce jour, il ne restera plus que Nemo. Le flamboyant Nemo.
Il lui demande de la fermer de la plus polie des manières qu’il soit. Elle a envie de lui retorquer qu’il l’emmerde et qu’il est lourd, ainsi installé sur ses jambes, mais elle reste silencieuse. Elle ne veut pas qu’il lui prenne l’idée saugrenue d’essayer de bouger. Même si elle a mal partout, elle est bien avec lui dans les bras. Pour une fois qu’il la laisse le câliner un tant soit peu. Rose n’esquisse pas un mouvement alors qu’elle sent la main de Nemo glisser dans son cou, quand il exerce une légère pression pour se redresser. Il regarde le plafond et, machinalement, elle fait de même. Il n’y a rien. Si ce n’est les lampes qui ne sont même pas allumées et quelques fils de poussières. Elle baisse la tête en même temps que lui et une nouvelle fois, leurs regards s’accrochent. Silencieusement, elle a l’impression qu’il lui demande de rester avec lui. Elle répond par un sourire en coin, presque affectueux. Bien sur qu’elle va rester. Elle restera là aussi longtemps qu’il le voudra et qu’il en aura besoin. Même si elle a froid, même si ses membres sont ankylosés et que ses reins commencent à la tirailler. C’est pas grave, ce n’est vraiment pas grave. Nemo tire sur son bras pour qu’elle le redresse. Elle s’exécute et le mouvement fait craquer douloureusement sa colonne vertébrale, appuie sur l’hématome qu’elle a au flanc. La blonde grimace mais ne dit rien. Elle est surprise de le voir attraper son collier, de s’y accrocher contre un naufragé à une bouée de sauvetage. Ce collier est étrange, elle ne l’enlève jamais. Elle le serre un peu plus alors qu’il grelotte, qu’il murmure qu’il est fatigué.
« Dors. Je reste là. »
Elle ne sait pas s’il a entendu, sa voix n’a été qu’un murmure. Il relâche son collier et sombre dans le sommeil. Ou l’inconscience. Elle ne sait pas trop. Rose le regarde dormir, un long moment. Elle le tient contre elle, comme si elle s’apprêtait à le protéger du monde. Mais ce soir, cette nuit, c’est exactement ce qu’elle fait. Elle fait face à la porte, elle tuera n’importe qui osera la franchir. Elle se doute que Nemo n’aimerait pas que quelqu’un d’autre le voit dans cette position. Enveloppé dans un drap, incapable de se défendre seul. Incapable de se lever, de se mouvoir sans grimacer. Elle lutte pour ne pas s’endormir, elle lutte mais finalement ses paupières remportent le match. A son tour, elle s’endort. Un sommeil agité, troublé par de multiples réveils en sursaut.
Au petit matin, Rose a trouvé une position un peu plus confortable pour elle. Elle s’est tassée, a appuyé sa tête contre le matelas. Elle somnole quand elle le sent bouger contre elle. Elle ne prend pas la peine d’ouvrir les yeux, il saura bien se manifester s’il veut quelque chose d’elle. Nemo est assez doué quand il s’agit d’obtenir quelque chose de quelqu’un. Pourtant, ce qu’il fait à cet instant, jamais elle n’aurait cru le vivre avec lui. Il la prend dans ses bras, de son plein gré. Une étreinte qui lui fait ouvrir les yeux mais elle est si surprise qu’elle en reste immobile. Ses doigts se crispent sur le drap mais elle n’ose pas bouger, de peur qu’il s’éloigne. Il parle, lui demande d’aller chercher de la morphine. Elle fronce les sourcils, elle va l’assommer avec un truc pareil. Il lui demande de le serrer, de le serrer fort. Alors, elle le prend contre elle à son tour. Ses bras l’enlacent, l’étreignent sans trop le blesser. Il doit vraiment être mal en point pour lui demander un truc pareil. Les câlins, ce n’est pas son truc, à Nemo. D’habitude, elle n’a pas le droit de lui en faire. Elle s’y est essayée une fois, juste après qu’ils aient fait l’amour. Elle s’est retrouvée en bas du lit, avant même d’avoir compris ce qu’il se passait. Alors ce câlin, elle l’apprécie parce que c’est le premier qu’elle lui fait. Elle l’apprécie parce qu’il le lui a demandé. Parce que cela vient de lui. Elle sait, qu’après ça, elle en voudra d’autres. Elle ne sait pas combien de temps ils restent dans cette position, combien de temps une main a caressé ses cheveux alors que l’autre passait dans son dos alors qu’il s’accrochait à elle d’une manière tellement touchante que, si elle avait un peu plus de cœur, elle en aurait pleuré. Au bout d’un moment, un très long moment, elle se détache un peu de lui.
Elle décroche son collier, conserve la clé mais y laisse l’anneau. Puis, elle l’attache au cou de Nemo. L’anneau est la bague de fiançailles que portait Jared. Il est rond et tout ce qu’il y a de plus simple, la seule fioriture réside dans le fait que son prénom soit inscrit à l’intérieur. Demain, il la tuera pour avoir fait ça, pour avoir dit ce qu’elle s’apprête à lui dire. Mais ce n’est pas grave. Le jeu en vaut la chandelle, elle veut bien y laisser une partie de ses dents. Elle accepte de se faire casser toutes les phalanges une par une.
« Je veux que tu le prennes. Te méprends pas, c’est pas une demande en mariage. Je veux juste que tu saches que je serai toujours là quand tu en auras besoin. »
Rose sourit, penche la tête sur le côté. Voir l’anneau prendre autour du cou de Nemo, c’est étrange. Elle a l’impression de renoncer à Jared, de commencer à l’oublier pour un type qui ne partagera jamais toute l’affection qu’elle peut avoir pour lui. Délicatement, elle s’extirpe de ses bras l’installant contre le lit, pour aller chercher ce qu’il lui a demandé dans la salle de bain. Elle se fixe un instant dans le miroir de la salle de bain, c’est vrai qu’elle a une sale gueule. Des énormes cernes marquent son visage. Elle ouvre l’armoire à pharmacie, prend une seringue de morphine. L’espace d’un instant, elle n’est pas sure de vouloir la lui injecter. Elle va l’assommer avec ce truc. Comme ci il n’est pas assez inconscient comme ça. Pourtant, elle sent bien qu’il a mal. Alors, elle prend un coton qu’elle imbibe d’alcool puis retourne auprès de lui. Elle s’agenouille à ses côtés, dégage son épaule puis frictionne la peau avec le coton.
« Ca va piquer, Chaton. J’suis pas la meilleure infirmière de Gotham, j’te préviens. »

Elle pince la peau entre son pouce et son index avant d’y planter l’aiguille. Rose lui injecte le produit en grimaçant. Elle n’avait pas envie de lui faire ça. Elle pose la seringue vide sur la table de nuit et à juste le temps de le rattraper, il s’endort sous l’effet du médicament. Cette fois, elle l’allonge à même le tapis, s’allonge à coté de lui. Elle tire la couverture du lit sur eux, passe un bras sous la nuque de Nemo, pour que sa tête repose sur son épaule à elle. Couchée sur le dos, elle ne réussit pas à trouver le sommeil, elle qui tombait littéralement de fatigue quelques minutes auparavant. Elle se contente de fixer le plafond et de veiller le sommeil de Nemo. Elle se demande s’il va garder le collier, elle se demande s’il va la frapper pour ça. Elle se demande s’il acceptera le fait que oui, il compte pour quelqu’un, énormément. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Lun 17 Juin - 9:22



It's the moment of truth it's the moment to lie

Ils se font un câlin, l’idée aurait déclenchait une crise anaphylactique dans la seconde chez Nemo, en temps normal. Mais là, rien n’était normal. Il la réclamait parce qu’elle était là, parce que dans le fond il lui faisait beaucoup plus confiance qu’elle ne pouvait l’imaginer. Déjà, cette clé autour de son cou, elle était la seule à la posséder. Bien sur, il avait dit que ça n’était que pour se distraire de temps en temps, mais la phrase qu’il avait jointe avait laissé la jeune femme dans le doute. Elle n’avait probablement pas compris le sens réel du don de la clé, il le lui avait donné parce qu’il avait senti que rien n’allait comme avant, il avait senti le retour d’Adam même s’il n’avait rien dit. Il avait pensé qu’il pourrait gérer seul ce misérable moucheron, mais il avait eu tord. Ils se connaissaient depuis quelques temps maintenant et c’était pourtant la première fois qu’il la laissait l’affectionner, il la laissait et même pire ; il le lui avait demandé. Probablement ne devait-elle pas comprendre ce qui se passait dans sa tête et pour ainsi dire ; il ne le savait pas non plus. Il en avait juste besoin, c’était ainsi. Une fois de plus, il avait ce qu’il voulait, posé dans les bras de la jeune femme l’homme restait silencieux. Fermant doucement les yeux sous les caresses de la jeune femme, il s’accrochait à elle parce qu’il était bien ainsi, parce qu’il ne voulait pas qu’elle s’en aille et qu’il aurait voulu en égoïste qu’il était ; qu’elle prenne ses douleurs. Il se sentait si détruit, il n’avait jamais ressenti cela auparavant. C’était désagréable, plus que tout ce qu’il avait enduré par le passé, il se sentait poignardé et personne ne pouvait le soigner. Après de longues minutes, il relâchait peu à peu ses muscles qui lui faisaient mal à la longue et ce fut à cet instant qu’elle le relâchait à son tour, il ouvrait lentement les yeux, quelque peu redressé il laissait son regard partir dans le vague avant de revenir à la jolie blonde, plongeant son regard de celui de Rose qui lui attache une chaine autour du cou. Nobody la fixait avec un air interrogateur, l’air de ne pas franchement aimer le geste qu’elle était en train de faire. Certes, il avait fait un câlin, mais il ne fallait peut-être pas poussé ! Les mots de la jeune femme le font souffrir ; il avait tourné la tête de coté pour l’empêcher de fermer la chaine mais ce fut en vain. Pourquoi est-ce qu’elle lui faisait ça ? L’homme la laissait le placer contre le lit, il la fixait silencieusement. Dans son regard il souffrait, il avait du mal à accepter qu’elle puisse lui avoir fait ça ; elle serait toujours là... Pourquoi ? Elle lui avait donné un objet qui lui tenait à cœur, pourquoi ? Est-ce que c’était parce qu’il comptait ? Non, c’était idiot, il était Mister Nobody. « Ne joue pas à ça avec moi Rose... » Avait-il soufflé comme une mise en garde alors qu’elle s’éloignait. Il la ferait souffrir, qu’elle ne se fasse pas d’idée parce qu’il lui avait demandé un moment de répit, qu’elle ne pense pas que tout allait été différent parce qu’il se battrait pour que tout soit comme avant. Pourtant, au fond de lui, il était si détruit qu’il savait qu’il ne se relèverait pas sans séquelles, mais ça c’était aussi très difficile à accepter pour notre homme...

Il est là, seul. Figé. Il ne sait pas vraiment où elle est partie, probablement dans la salle de bain, est-ce que seulement elle savait préparer une injection ? Il ne savait pas, peu importe. Même si elle surdorait, il aurait une mort étrangement douce ; loin de tout ce qu’il avait imaginé pour celle-ci. Elle passe un coup d’alcool sur son épaule, elle le prévient. L’homme levait es yeux au ciel, comme si un petite aiguille allait le faire souffrir... Il sentait le produit introduire son corps, c’était froid, mais il connaissait. Rapidement il s’endormait, son corps basculant sur le coté pour un énième sommeil qui cette fois fut très réparateur pour l’homme qui avait été bien longtemps plongé dans l’inconscience.

Ouvrant les yeux, papillonnant légèrement les paupières pour s’habituer à la lumière. Il était étendu sur le sol ; il avait bien chaud sous cette épaisse couverture. Il restait figé quelques instants avant de daigner remuer un peu. Sortant doucement sa main de sous les couvertures, il venait se frotter l’œil droit avant de reposer cette main sur le ventre plat de la jeune femme, il fermait à nouveau les yeux quelques secondes avant de redresser doucement la tête, roulant doucement pour se séparer de l’épaule de celle-ci. La morphine faisait encore effet, elle lui avait administré une dose de cheval ; mais il avait tenu le coup. Encore anesthésié, il ne sentait pas vraiment ses jambes, la douleur était éteinte mais quand elle se réveillera elle serait impitoyable. Il sentait rouler sur son torse le métal glacé d’une alliance qu’il saisissait avec difficulté, commençant à tirer dessus pour briser la chaine, mais il n’avait même pas la force d’y parvenir. L’homme finissait par abandonner au bout de quelques secondes, tournant la tête en direction de Rose, il plongeait son regard azuré dans celui de la mafieuse qui le regardait « Ce n’était pas réel... » soufflait-il épuisé, est-ce qu’il pouvait se permettre d’aller dans le déni ? Il en avait envie, de ce dire que c’était faux, qu’Adam n’était as revenu, qu’il n’avait pas souffert à cause de lui, qu’il n’avait pas échoué à cause de l’amour, qu’il n’avait pas réclamé qu’on le prenne dans ses bras, qu’elle lui avait offert cet objet. Il serait tellement plus doux que de se voiler la face... Mais il était Nemo Nobody, il devait out affronter. Il n’avait pas le droit d’être fatigué, d’en avoir mare de combattre, il n’avait pas le droit de fuir... Pourtant... Au fond de lui, il commençait à en avoir envie. Fuir ou écouter Adrian ? Mourir ou vivre ? Tout cela avait-il vraiment d’importance ? Est-ce que pour elle cela en avait. Est-ce qu’il était plus qu’un tueur sanguinaire ? Non, il ne le pensait pas... Il tuait, c’était son seul objectif dans la vie, détruire tout ce qu’il touchait... Et finalement se détruire lui-même. « Je dois me relever... » soufflait-il après avoir décrochait son regard de celui de Rose pour fixer le plafond. Alors, avec tout sa rage il posait ses mains sur le plancher, décollait doucement son dos de quelques centimètres du sol avant de s’écrouler à nouveau, il poussait un hurlement déchirant, d’une douleur intense comme jamais Nemo ne l’aurait jamais exprimé. Mais sa douleur était psychique. Son cri raisonnait sur les murs qui se mirent à trembler de peur tellement cette douleur était mêlé à une colère brulante. Plaquant ses mains sur ses tempes, il se crispait en tentant de reprendre son calme, suffoquant il était comme un animal blessé en proie de se faire abattre. Marcher ou mourir... Il n’avait plus la force de se relever comment cela était-il possible ? Il finissait par rouler à nouveau, tournant le dos à la jolie blonde qui l’avait secourue, il devait faire face à la réalité maintenant qu’il était moins sonné, il devait l’assumer et c’était trop difficile à ses yeux... Il n’y arriverait pas, il ne pouvait plus recoller les morceaux de lui-même, il se sentait brisé.


_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Lun 17 Juin - 20:51

Allongée à même la moquette, le bras replié sous sa tête, Rose tourne et retourne la dernière phrase de Nemo, celle qu’il a prononcée alors qu’elle s’éloignait vers la salle de bain. Ne joues pas à ça avec moi… Ne joues pas à quoi ? Elle ne sait pas ce qu’il a voulu dire par là, il l’a met en garde ? Elle n’a pas peur des conséquences, même s’il doit lui briser le cœur. Elle ne joue pas là, elle n’a jamais été aussi sérieuse de toute sa courte vie. Elle est prête à être là pour lui, quand il en aura besoin, peut importe ce que cela lui coute et les coups qu’elle se mangera. Parce qu’elle en mangera, cela ne peut pas être autrement avec lui. Il frappe, il n’aime que ça. Et inversement, elle n’attend pas la pareille de sa part. Elle n’attend rien de lui, absolument rien. Presque rien. Elle sait qu’il ne viendra jamais l’aider si elle est dans la mouise, elle sait qu’il est plus du genre à la laisser crever. Au fond d’elle, tout au fond, elle espère pourtant qu’un jour elle ne soit pas juste la fille avec qui il joue de temps en temps. Elle espère voir dans ses beaux yeux bleus qu’elle compte, un petit peu. Qu’elle n’est pas juste une fille comme les autres, qu’elle est importante. Un peu. Un tout petit peu. Pas grand-chose. Vraiment pas grand-chose. Un câlin, de temps à autre.  Un baiser qui ne ressemble pas aux autres. De ce fait pour elle, cette soirée est au moins aussi difficile à vivre que pour lui. Après qu'elle l'ait tabassé, presque jusque mort s’en suive, il s’était laissé aller à lui demander un câlin. Il s’était accroché à elle comme si elle allait s’évaporer dans la seconde, elle avait lu dans son regard qu’il ne voulait pas qu’elle parte. Elle n’aurait jamais du le prendre contre elle, elle n’aurait jamais du lui montrer autant d’affection. C’est plus facile de nier les sentiments quand il la rejette, quand elle se fout de sa gueule s’il émet le moindre doute.  C’est plus facile de nier quand il n’est pas brisé, quand il ne réclame pas de douceur. Là, maintenant, elle va rêver de ce câlin pendant un bon moment. Et nier ne sera plus aussi facile. Ce sera une torture, au quotidien. Rose a le corps endurant mais l’esprit fragile, bien qu’elle ne le montre pas. Elle ne parle pas de la voix de Jared.
Elle ne dort pas alors elle le sent bouger lorsqu’il se réveille. Du coin de l’œil, elle le voit se frotter le visage avant de poser sa main sur son ventre. Involontairement, elle frissonne. S’il pose la question, elle dira qu’elle a froid. Ce n’est pas crédible pour trois sous mais c’est mieux que la vérité. Il roule pour se défaire de son étreinte et elle ne dit rien, elle se contente de reprendre possession de son bras. Elle ne dit rien non plus quand elle le voit essayer d’arracher la chaine qu’elle lui a donnée, le contraire l’aurait étonnée. Elle serait vraiment surprise s’il la gardait. Encore plus s’il la portait. Il tourne la tête vers elle, murmure que ce n’était pas réel. Rose a un sourire en coin, un haussement de sourcil. Le déni est doux quand il est possible. Là, il l’est moins. Il a le torse bleui d’ecchymoses, il a une alliance autour du cou. Ils ont dormi dans les bras l’un de l’autre, à même le sol.
« Tu aimerais que cela le soit, n’est-ce pas ? Moi aussi. »
Instinctivement, elle pose une main sur son cou, retournant à la contemplation du plafond. Le collier qu’elle a l’habitude de tripoter n’est plus là. Il pend au cou de Nemo. Elle ne regrette pas le fait de lui avoir donné. Elle l’a fait parce qu’elle en avait envie, parce qu’il en avait besoin. Il finira bien par le reconnaitre. Il finira bien par accepter qu’il ne gagnera pas le combat contre Adam tout seul. Elle aussi, elle préfèrerait que cette soirée n’ait jamais eu lieu. Elle a l’étrange impression que cela va changer les choses entre eux, que ça ne sera plus comme avant. Elle aimerait bien avoir un peu d’importance aux yeux du mafieux mais elle n’a pas envie de l’obtenir comme ça. Elle ne veut pas d’un fantôme de Nemo. Elle le veut lui, dans son intégralité, dans toute sa violence et son sadisme. Elle s’est habituée à ce qu’il ne soit pas tendre avec elle, à ce qu’il la brutalise. Et dans un sens, cela ne lui déplait pas. Mais cette soirée, cette nuit, a tout chamboulé. Adam a tout chamboulé, il a réussi à détruire Nemo. A le casser, en un million de petits morceaux. Et quand bien même Nemo la laisse l’aider, elle sait que les cicatrices seront toujours là, elle sait qu’Adam est à l’affut, prêt à se glisser entre deux points de suture. Et ca ne lui plait pas. Elle s’est imaginé un Nemo inébranlable.
Pourtant, elle doit reconnaitre que Nemo est bien impuissant face à Adam. Elle l’a vu, bien qu’elle n’ait jamais voulu voir. Elle l’a vu et elle va garder ça pour elle. Elle n’en parlera à personne, pas même à Adrian. Elle trouvera un moyen de lui faire accepter ce qu’il ne veut pas accepter, de lui faire comprendre que cela lui donnerait un avantage considérable sur Adam. Reconnaitre que l’on est malade est déjà la moitié de la guérison, à ce qu’il parait. Il essaie de se relever mais se rétame sur le sol. Il n’a même pas réussi à se redresser. Rose ferme les yeux, voudrait ne jamais avoir entendu le cri déchirant qu’il pousse. Il lui tourne le dos, il tremble, les mains plaquées sur ses tempes. La douceur n’a pas fonctionné. Elle va essayer autre chose. Elle, qui est restée immobile jusque là, repousse la couverture d’un coup sec. Elle va se placer au dessus de Nemo, une jambe de chaque côté de son corps tremblant, sans pour autant s’assoir sur lui. Elle l’attrape par les épaules, le force à lui faire face. Puis ses mains saisissent son visage, elle le maintient pour être sure qu’il la regarde.
« Stop ! Reprend toi, bordel ! Tu veux le laisser gagner, ça c’est ? Tu veux qu’il prenne le dessus ? Adam ne sait même pas défendu contre moi, il n’a pas levé le petit doigt. Il n’a même pas cherché à protéger le corps qu’il t’a pris. C’est cet homme que tu vas laisser t’abattre ? Si tu le laisses gagner, c’est que tu ne vaux pas mieux que lui ! »
Rose se redresse, visiblement en colère. Installés comme ils le sont, Nemo a une vue imprenable sur le corps de la blonde. Elle ressert ses jambes pour le maintenir alors que d’un doigt, elle exerce des légères pressions sur ses hématomes. Ca doit faire mal. Elle imagine que cela doit le blesser, bien que la morphine doive encore faire effet.
« Regarde dans quel état tu es par sa faute. Regarde ce qu’il m’a forcée à faire, ce qu’il t’a forcé à me demander. Est-ce que tu m’aurais laissée te battre de cette manière ? Est-ce que j’aurais eu le droit de t’enlacer sans ce qu’il t’a fait ? Non, probablement pas. Alors… Venge-toi Nemo. Frappe-moi. Venge-toi de lui. Vas y. Cogne. »

Elle sait qu’elle va avoir mal. Elle sait qu’elle n’en ressortira pas indemne et qu’elle n’aura même pas le temps de riposter. Elle espère juste que cette provocation aura les effets escomptés. Elle espère juste qu’il aura assez de jugeote pour s’arrêter avant de la tuer. Parfois, souvent, la fin justifie les moyens. Elle est prête à y laisser des plumes pour qu’il redevienne l’homme qu’elle a rencontré dans la salle de tir. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Mer 19 Juin - 16:00



It's the moment of truth it's the moment to lie

Ils étaient au moins d’accord sur ce point, il aurait été préférable que la nuit passée ne fut qu’un cauchemar, que rien ne fut réel, mais ce serait trop simple n’est-ce pas ? Il aurait voulu se relever, mais il n’y arrivait pas... Peut-être n’en avait-il plus la volonté tout simplement ? L’idée le rendait malade, mais le fait était là... Il venait de s’écrouler devant les yeux magnifiques de Rose, il était pathétique et il n’arrivait pas à le supporter. Etre aussi faible, ce n’était pas son genre... Ce n’était pas lui, ça ne le pouvait pas... Bien sur, Nemo avait des limites, mais il avait toujours eu du mal à en prendre conscience parce qu’il avait toujours eu cette volonté de repousser les limites. Alors se retrouver là, au sol. Impuissant. Il n’arrivait pas à le supporter. Criant sa douleur et sa colère, doucement il reprenait forme dans sa haine ; mais il était une lueur fragile et peu vivace. Il tremblait parce qu’il n’arrivait pas à gérer ce qu’il ressentait, il se sentait saisit par les bras de la jeune femme, à nouveau plaqué sur le dos, il avait cessé d’hurler, gardant ses mains crispaient sur ses tempes tandis que ses pupilles s’agitaient avant de fixer la jolie blonde qui lui faisait face. Les mains décollé de son visage, il crispait ses doigts alors qu’il était encore assez agité face à cet échec face à un exercice aussi simple que de se relever, il n’arrivait plus à tolérer l’échec. Echouer n’était pas une option comme le dirait si bien Adrian, il n’avait pas le droit de perdre... Pourtant... Nobody entendait les mots de la jeune femme en colère, la fixant de son regard douloureux contrasté d’une colère brulante qu’il n’arrivait pas à exprimer. Elle le blesse, laisser Adam gagner... L’idée était juste indigeste. « Réveillez moi... » soufflait-il à on ne savait qui. Elle lui faisait mal et comme si ce n’était pas suffisant elle venait souligner ses propos en trifouillant ses blessures ; son visage restait fermé bien qu’il brulait d’amertume. Se venger... Doucement son corps se mit à palpiter un peu plus fort dans son thorax. Venge-toi... Elle l’invitait à le cogner... Doucement son regard azuré se baissait pour observer son torse meurtris, sa mâchoire se crispait à cet instant ; un signe qui ne pardonnait pas chez lui. Et probablement avant même qu’elle ne puisse apercevoir se signe, il contractait violement ses muscles abdominaux qui le firent redresser, le sommet de sa tête frappant avec fracas celle de la jeune femme dans un coup de boule violent qui fit basculer la jolie blonde sur le dos et cela probablement quelque peu sonné. Lui-même voyait un peu trouble sous le coup, mais qu’importe. Il était déjà bien aveuglé par la colère.

Jetant ses mains autour du cou nu de la jeune femme, la chaine pendait à son cou et cela le dérangeait quelque peu mais il n’y pensait déjà plus, crachant sa colère en serrant les doigts autour de la gorge de la jeune femme, procédant de la sorte à une obstruction totale des voies respiratoires « Tu vas me le payer sale garce ! » il repositionnait ses jambes alors qu’il sentait le petit corps mal vêtu de Rose se raidir sous l’hypoxie ; il se penchait au dessus d’elle, plongeant son regard dans celui de la jeune femme « Je vais te tuer ! » déclarait-il en libérant ses voies en retirant ses mains, alors qu’elle prenait son souffle il la frappait à coup de poing dans l’estomac pour rendre l’inspiration plus difficile. Il s’en prenait à celle qui l’avait sauvé d’Adam, il était injuste. Il l’avait toujours été envers les gens, mais particulièrement avec Rose. Peut-être était-ce là, la vengeance d’une vie qui fut tout simplement injuste avec lui, il ne savait pas lui-même. Il en voulait au monde entier, il avait besoin de s’en prendre à quelqu’un, et souvent ce quelqu’un était Rose puisqu’elle revenait toujours à lui. Il n’avait pas compris pourquoi d’ailleurs et probablement ne le saurait-il jamais. Comment pourrait-il accepter que quelqu’un l’affectionne en ce monde ? Comment pourrait-il donner de la place à une personne dans sa vie alors qu’il était mister Nobody ?

« Si tu dis encore quelque chose ! Je t’arracherais les dents une à une ! Je te le ferais avaler ! Je te casserais la mâchoire ! Je vais te briser ! Ferme là ! Ferme là maintenant Rose ! » s’énervait-il en la giflant à chaque menace et ordre, elle saignait à la lèvre, du sang coulait de sa bouche, probablement s’était-elle mordu la langue. Les joues écarlates, il la forçait à la regarder à nouveau, maltraitant les articulations de son cou. Il cessait de la frapper par un coup de poing final dans les cotes qui eut le mérite de lui faire bien du mal bien que l’os n’eut pas cédé sous le choc. Plaquant ses mains sur sa propre poitrine avec violence « Je le sens... » Oui,  il était là... Adam était blessé, il avait mal, il avait vécu l’agression de Rose comme un traumatisme. Mais il était là, c’était comme un poids. Il fallait qu’il disparaisse... La douleur se fit vive dans ses membres, il se courbait doucement. Posant le front entre les deux seins de la jeune femme qui suffoquait pour sentir sa respiration. Il se mit à rire comme un dément en réponse à ce qu’il ressentait, lentement ses mains viennent chercher celles de Rose ; il relevait la tête pour l’observer. Il avait presque été gentil, elle était presque neuve... C’était assez relatif quand on ne connaissait pas Nemo. « Crois moi, la prochaine fois... Je te tabasserais... » Oh bien sur, il venait tout juste de le faire, mais c’était rien du tout... Il chargeait son bras pour donner un coup emplit de toute sa rage qui venait frapper le parquet parce qu’elle avait tourné la tête à cet instant là, il se laissait tomber de coté, la douleur le crispait et il avait beau lutter elle prenait le dessus... Dans son regard on pouvait lire sa volonté qu’il n’y ait jamais de prochaine fois, Nemo était de retour bien qu’épuisé. C’était comme si la colère avait quelque peu rétablis son équilibre particulier. Pourtant, Adam était toujours là, oppressant... « Ne parles jamais de ça à qui que ce soit... » Non pas qu’il tenait à sa réputation, il ne voulait pas que l’information remonte à Adrian, il ne voulait pas donner une bonne raison à celui-ci de l’enfermer à nouveau... Brutalement il arrachait la chaîne en or, brisant les mailles, serrant le poing autour de cet anneau pour se tourner vers la jeune femme introduisant le bijou dans sa bouche alors qu’elle peinait encore à respirer, il la laissait s’étouffer avec ça ; si elle s’en sortait tant mieux pour elle. Sinon... Il serait à nouveau seul... « Réfléchis bien... » lui soufflait-il, peut-être ferait-elle mieux de mourir ainsi si elle ne pouvait pas tenir sa langue, si elle ne pouvait pas supporter cette situation parce que maintenant elle était trop investie pour filler ausi facilement... C'était la première fois qu'il laissait le choix à quelqu'un, c'était étrange, mais cette demande de "fidélité" était assez particulière, digne de Nemo pour ainsi dire... Si elle le recrachait il le garderait, dans le cas contraire elle allait mourir et dans ce cas cela n'aurait plus la moindre importance. L'homme est écrouél sur le sol, il avait mal mais se sentait déjà plus fort psychologiquement bien que particulièrement instables

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Lun 24 Juin - 9:13

Nemo supplie pour que quelqu’un le réveille. Mais personne ne le fera parce que cette matinée, à l’image de la nuit, ce n’est pas un rêve. Ils sont parfaitement conscients, Rose l’a vraiment frappé pour chasser Adam, il lui a vraiment demandé de le serrer dans ses bras. Elle soutient son regard mais la douleur qui émane de ses prunelles bleues menace d’avoir raison de son sang froid. Elle sent son cœur battre dans sa poitrine, chaque battement fait mal. Le voir comme ça, c’est comme se prendre un coup de poignard, c’est comme s’écraser lourdement sur le bitume après une longue chute. C’est comme si son âme s’effritait. Elle ne devrait pas s’attacher comme ça à lui, elle aurait du le laisser se démerder. Mais c’est plus fort qu’elle. A chaque fois qu’elle voit dans quoi il s’empêtre, elle ne peut s’empêcher de faire demi-tour. Au fond, elle lui a déjà promis fidélité, bien qu’elle n’en ait rien dit. Elle n’est pas folle, il ne supporte pas les sentiments. Mais l’amour n’est pas forcément négatif. Pas quand on aime à la manière de Rose. Entièrement, douloureusement. Quand on aime à en mourir, jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien. Ses doigts se resserrent un peu plus sur les épaules nues du mafieux, ses ongles s’enfoncent dans sa peau tendre. Elle veut qu’il se reprenne, il doit se reprendre. Sinon Adam va en profiter pour revenir en force et essayer de rester pour de bon. Nemo ne peut pas être vaincu par ce moucheron. Il ne peut pas parce que son double est faible. Il ne peut pas parce que Rose n’aurait jamais le courage nécessaire pour le venger.
Elle voit sa mâchoire se crisper et elle n’a pas le temps d’esquisser le moindre mouvement. Le crâne de Nemo l’atteint au front, la projetant au sol. Rose voit trouble, elle est sonnée et bien incapable de se relever. Ce n’est pas grave, c’est en frappant qu’il redeviendra lui-même. Elle le sait, il n’est que violence et destruction. C’est comme ça qu’elle l’a connu, c’est comme ça qu’il doit être. C’est comme ça qu’elle s’est attachée à lui bien plus profondément qu’elle ne l’aurait voulu. Elle sent les mains de Nemo s’enrouler autour de son cou, serrant avec force. Bien vite, la respiration est impossible. Elle suffoque, son corps tout entier se raidit sous celui de Nobody. Il resserre ses jambes, l’empêche de bouger. Dans un geste bien inutile de défense, elle l’attrape au niveau des poignets, le griffe. Mais ça ne sert à rien, il n’est plus vraiment maitre de ses faits et gestes quand il frappe de cette manière. Elle sent qu’elle va perdre complètement connaissance, petit à petit ses doigts relâchent leur emprise sur les bras de Nemo et ses yeux se ferment. Elle a eu tord, il n’est pas capable de se contrôler. Ce n’est pas grave. Mourir de ses mains, mourir pour lui permettre de vaincre Adam, est une jolie manière de passer de l’autre côté. Mourir pour lui ne la dérange pas. Il ne tient pas à elle, de toute manière. Personne ne tient à elle. Alors, ce n’est vraiment pas grave. Un étrange sourire se peint sur ses lèvres qui se teintent d’une couleur violacée sous le manque d’oxygène.
Pourtant, les mains de Nemo la lâchent et elle prend une longue inspiration, plus par réflexe que par réelle envie. Elle est prise d’une quinte de toux alors qu’elle sent son poing s’abattre dans son estomac, lui arrachant un râle de douleur. Puis les gifles. Une, deux, trois… Rose a arrêté de compter à trois. Il parle mais ses oreilles bourdonnent tellement qu’elle n’entend rien. Il doit menacer de la tuer, comme d’habitude. Et cette fois, il a bien failli y arriver. Elle ne s’est pas défendue. Comme Adam, elle s’est laissé frapper. Il l’attrape par le cou, la force à le regarder. Rose a envie de l’embrasser mais elle ne peut plus bouger. Elle a mal partout, depuis son âme jusqu’à la plus partie de son corps. Un dernier coup dans les côtes, pile à l’endroit où un hématome se formait déjà, puis il arrête enfin de s’acharner sur elle. Mais Adam est toujours là. Il pose son front sur sa poitrine, Rose reprend bien difficilement sa respiration, fixant le plafond.
« On trouvera… comment… faire… »
Parler est difficile, ses cordes vocales ont été mises à mal par la strangulation. Elle ne bouge pas, même quand elle sent les mains de Nemo effleurer les siennes. Il s’en prend toujours à elle, toujours. Elle est là pour lui et lui, il est fait preuve d’une injustice sans nom. Jusqu’à aujourd’hui, cela ne la dérangeait pas plus que cela. Mais maintenant, à cet instant précis, elle a envie d’en pleurer. Elle est son punching ball, elle est la poupée qu’il peut mettre dans son lit d’un claquement de doigt. Elle est sa victime, consentante et qui en redemande par-dessus le marché. Ca va la détruire, elle finira par en crever. Elle le sait, pourtant c’est plus fort qu’elle. Elle est attirée par Nemo comme une abeille l’est par le miel. Alors elle revient, inlassablement. Quand il relève la tête, c’est pour lui dire que la prochaine fois, il la tabasserait. Rose a un sourire en coin qui a pour effet d’agrandir la plaie de sa lèvre.
« Je crois… que tu… as déjà fait… le plus dur. »
Elle est prise d’une quinte de toux. La prochaine fois, s’il la tabasse, il la tue. Elle l’a échappée belle ce matin. Mais cette fois, les bleus ne mettront pas quelques jours à s’effacer. Ils deviendront bleus, puis verts et enfin jaunes. Sans compter sa lèvre coupée, sa langue mordue. Il ne l’a pas loupée. Dans un sursaut de lucidité, elle le voit armer le poing alors elle tourne la tête pour éviter le coup. Les doigts de Nemo frappent le parquet, à quelques centimètres seulement d’elle. Dans son regard, elle voit qu’il est de retour. Nemo est revenu, entièrement. Et ça lui fait plaisir. Elle ferme les yeux, elle voudrait se laisser aller à l’inconscience pour laisser son corps se remettre complètement. Ne serait ce que pour pouvoir se lever de nouveau. Elle hoche la tête quand il lui demande de parler de cela à personne. Elle ne dira rien. Pas même à Adrian. Elle est bonne menteuse, elle saura justifier ses blessures. Elle commence à se laisser sombrer quand elle entend le bruit caractéristique du métal qui se brise. Il a réussit à se débarrasser du collier. Elle ne pensait pas qu’il le garderait. Cela la peine un peu qu’il ne le garde pas mais elle ne peut pas le forcer. Maintenant, il sait qu’elle sera toujours là pour lui, même s’il refuse de le reconnaitre.
Nemo l’attrape, la force à ouvrir la bouche et y fourre l’alliance de Jared. Elle manque de s’étouffer avec et c’est un miracle si elle arrive à la recracher. Le bijou retombe sur le plancher, couvert de bave et de sang. Rose bouge enfin, s’allonge avec peine sur le flanc. Elle est recroquevillée, en position fœtale. C’est la seule position qu’elle ait trouvée qui lui permette d’avoir moins mal aux côtes. L’os n’a pas cédé sous les coups de Nemo mais il doit être au moins fêlé. Respirer lui fait mal, bouger lui fait mal. Elle tend le bras, attrape la clé qu’il lui a donnée et la serre dans sa main. Elle serre si fort qu’elle sent le métal entailler sa peau. Elle avance sa main libre, cherche celle du mafieux mais elle se ravise, bien que ses doigts aient effleurés ceux de l’homme.
« J’dirai rien… A personne et surtout pas à Adrian. Est-ce que… c’est pour ça… que tu m’as donné ta clé ? »
Chasser Adam est une mission ingrate, difficile et douloureuse. Retrouver Nemo en miette est bien pire encore. Prendre des coups n’est rien face à ce qu’elle ressent devant son regard brisé. Rose lutte, elle sent ses paupières se fermer toutes seules. Elle voudrait prendre un bain, bien chaud, pour détendre son corps blessé. Mais elle ne peut pas bouger. Et elle a la sensation que ce n’est pas Nemo qui va l’aider. Il ne passera pas un gant humide pour essuyer le sang qui coule sur son menton et qui tache ses lèvres. Il ne la prendra pas contre lui pour apaiser les douleurs. Il ne fera rien de ce qu’elle a fait pour lui. C’est injuste mais c’est comme ça. Finalement, c’est Adam qui a raison. Nemo va lui briser le cœur et elle finira malheureuse. Mais c’est un risque qu’elle accepte de prendre, parce qu’elle ne voit pas comment cela pourrait en être autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Mar 25 Juin - 8:16






It's the moment of truth it's the moment to lie

« On », il avait du mal à l’imaginer, au fond il avait toujours du se battre seul, contre lui-même, contre Adrian, contre la vie... Bien sur, il avait appris à faire équipe avec Rose sur certaines missions, mais cela n’avait rien à voir à ses yeux. L’idée d’avoir besoin d’aide lui était juste insupportable, mais elle crevait les yeux.
Il la laissait se retourner, il était un monstre et la vue de cette fille douloureuse de ses mains en guise de remerciement en était juste la preuve, il était un horrible monstre, égoïste et violent. Lorsqu’il frappait, Nemo oubliait tout ce qui se passait autour de lui, il voulait juste enchainer les coups jusqu’à ce que la personne en meurt, il était rare qu’il s’arrête. Est-ce qu’il perdait le contrôle ? On pouvait supposer que oui, mais il avait toujours été ainsi lors de ses pulsions des plus violentes. Il était comme un animal et alors ? Nemo l’assumait pace que c’était tout ce qu’il était, il ne savait pas être un autre et il ne le serait jamais. Nobody l’entendait cracher l’anneau, elle ne voulait pas mourir. Pourquoi ? Qu’est-ce qui pouvait bien la maintenir en vie ? Lui ? L’idée le ferait mourir de rire, pourquoi vivrait-elle pour lui ? Vu l’enfer qui lui faisait subir, pourquoi le ferait-elle ? Il sentait les doigts de la jeune femme chercher les siens, il restait de marbre lorsqu’elle le fuit, elle avait mal. Il savait que c’était de sa faute, mais il n’arrivait pas à s’en vouloir. Il n’arrivait pas à culpabiliser, c’était une émotion qu’il ne parvenait pas à ressentir, son cœur était bien trop étroit pour faire de la place à ce genre de choses secondaire, pourtant il savait que c’était ce qu’il devrait ressentir en la regardant, mais il n’y avait rien... Les mots de la jeune femme le satisfaisaient. Il était étendue au sol, elle était là pliée à ses cotés ; il répondait à sa question d’une voix froide « J’avais senti sa présence, je n’étais pas vraiment sur... Mais ma plus grosse erreur fut d’aller voir Adrian... Il est là, je le hais. Encore plus qu’Adrian. Je savais que tu comprendrais et qu’un jour peut-être que ce sera trop critique et il te faudra tuer. » Oui, elle devra les tuer si Adam volait sa place, elle devra parce qu’il ne pouvait supporter que ce moins que rien puisse vivre après s’être caché aussi longtemps. Comment avait-il pu se détacher de la sorte de sa personnalité initiale ? Nemo ne savait pas vraiment, mais il ne pourrait jamais plus s’allier à lui. C’était fini. Il savait qu’elle le ferait, elle faisait partie de la mafia et la dernière volonté était une chose qui se devait d’être respecté entre membres. Elle devrait le tuer, c’était elle qu’il avait choisi pour cela et personne d’autre. Dans combien de temps ? Il ne savait pas, deux ans ; six mois ; trois jours... La mort ne lui faisait pas peur.

Doucement ses doigts venaient glisser sur le tapis pour rejoindre ceux de la jeune femme qui resserrait la clé, refermant ses doigts autour de ceux de Rose, il plongeait son regard azuré dans celui de la jeune femme avant de lui souffler d’un ton moins glacé « Tu m’as sauvé Rose. Je t’en dois une. » Bien sur on aurait pu dire deux avec cette nuit où il fut complètement ivre, mai sil estimait lui avoir sauvé la vie dans la quartier Japonais ce qui faisait que c’était elle qui lui avait bien du cela. Quoi qu’il en soit, elle savait qu’un jour il serait là au bon moment pour elle parce qu’il honorait toujours ses engagements. Doucement ses doigts grimpaient le long de son bras, glissait lentement dans son cou ; il était presque tendre ; ses doigts se posaient sur sa joue et passait lentement sur ses lèvres ensanglantées pour les essuyer plus ou moins. L’homme roulait lentement en direction de la jeune femme, déposant un baiser sur ses lèvres avec la douceur d’une caresse avant de lui souffler « Reposes-toi. » Tirant la couverture, il couvrait leur corps. Il reculait quelque peu, rompant le contact juste par habitude, juste parce qu’il se sentait seul et avait besoin de le rester pour maintenir son étrange équilibre.

Ouvrant les yeux, il sentait le bras de la jeune femme sur son torse. Il le prit délicatement pour le poser au sol, se redressant doucement, le soleil était à nouveau tombé derrière la ville. Se relevant, il se dirigeait vers la salle d’eau pour faire couler un bain ; soupirant légèrement il se dirigeait vers la cuisine. Prit une bouteille de Vodka qu’il vidait d’un quart dans son gossier. Il avait mal, mais il devait faire avec. Nemo s’approchait de Rose qui dormait encore, il la prit dans ses bras sans la brusquer, se dirigeait avec celle-ci dans la salle de bain avant de la laisser tomber dans la baignoire. Elle se réveillait brusquement et avec agitation, l’homme éclatait de rire en l’observant avant de s’asseoir sur le rebord de la baignoire pour l’observer tout en lui disant d’un ton calme avec un léger sourire sur les lèvres « Tu ne pensais quand même pas dormir toute la journée ? Il faut qu’on parle, puis on ira s’amuser. » Ils devaient en parler, mais pas trop. Nemo avait besoin d’évacuer sa colère et cela malgré la douleur et il avait besoin d’elle. Il ne pouvait plus la frapper sans la perdre, mais elle serait toujours là pour le distraire en s’en prenant à plus fort qu’elle. Bien sur que c’était déraisonnable de sortir vue leur état, il avait mal de partout et elle était probablement blessée. Mais qu’est-ce que ça pouvait bien faire ? Nemo voulait juste s’amuser et noyer sa solitude dans la mort.


_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Jeu 27 Juin - 22:36

Bright lights, big city
She dreams of Love
Bright lights, big city
He lives to run


Rose ne dit rien mais elle sait qu’elle n’en aura jamais le courage. Elle ne pourra jamais se résoudre à tuer Adam, bien que cela soit la dernière volonté de Nemo. Elle voudrait qu’il n’ait rien dit, elle voudrait qu’il ne lui confie pas cette mission. Elle est incapable de la mener à bien. Elle ne comprend même pas pourquoi c’est elle qu’il a désignée. Parce qu’elle peut comprendre, mais quoi ? Elle a bien senti que quelque chose se tramait, que par moment il n’était plus vraiment lui-même. Est-ce que Nemo pense qu’Adrian ne pourra jamais assassiner celui qu’il considère comme son fils ? Est-ce qu’il s’imagine qu’elle, elle pourrait aller jusqu’au bout ? Non. Surtout qu’elle sait que face à la froideur de la mort, Adam le laissera seul à nouveau. Elle n’aura jamais les épaules assez larges pour le regarder partir, elle ne pourra jamais le serrer contre elle sans en pleurer. Mais elle ne veut pas parce qu’elle sait que ce n’est pas ce qu’il veut. Les sentiments lui sont étrangers. Et pleurer sa mort reviendrait à lui avouer tout ce qu’elle peut ressentir à son égard. Elle n’est pas la bonne personne pour ça, parce qu’elle s’est attachée à lui. Bien plus qu’elle ne l’aurait voulu, certes. Elle a déjà perdu Jared, elle ne peut pas perdre Nemo sans y laisser un bout d’elle-même. Elle ne peut pas le tuer sans y laisser sa raison. Elle en est consciente tout comme elle sait que la dernière volonté est sacrée dans la mafia. Elle trouvera un moyen, elle détruira tout ce à quoi tient Adam pour le faire partir. Elle réussira à faire en sorte de ne pas avoir à l’éliminer, elle se le promet.

Elle est pliée parce qu’elle a mal partout. Son flanc se colore de bleu, son cou est bariolé de rouge. Elle a mal mais la douleur physique n’est rien comparée à ce qu’il lui a demandé de faire. Elle ne peut pas, elle ne pourra jamais. Elle reste muette, appréciant simplement le contact de leurs peaux. Elle l’a sauvé oui, mais à quel prix ? Deux corps en miettes, deux âmes en lambeaux. Belle victoire. Une promesse de le tuer si Adam vient à lui prendre sa place. Magnifique. Elle n’est pas faite pour ce qu’il lui demande. Elle pourrait tuer n’importe qui, même Adrian, si cela peut le sauver. Mais pas lui. Jamais. Les doigts de Nemo glissent sur sa peau, le long de son bras puis dans son cou meurtri. Elle est bonne pour porter un foulard pendant quelques jours pour cacher l’ecchymose naissante. Les doigts continuent de courir sur elle, sur sa joue puis le pouce vient essuyer doucement ses lèvres tâchées de son propre sang. Il lui ordonne de se reposer, après l’avoir doucement embrassée. Il est presque tendre, à l’opposé de la violence dont il a fait preuve à son égard quelques minutes auparavant. Elle ferme les yeux, un petit sourire reconnaissant se dessine sur son visage et se laisse gagner par le sommeil. Il s’est éloigné mais dans la nuit, elle est venue se blottir contre lui, posant son bras sur son torse, la main pile à l’endroit où bat son cœur.

La nuit a été douce mais le réveil est plus brutal. Rose s’est sentie soulevée mais, reconnaissant l’odeur de Nemo, elle s’est laissée faire. Elle lui fait confiance et par moment, elle se dit qu’elle ne devrait pas. Il la lâche, son corps déjà bien meurtri heurte la faïence de la baignoire. Rose se réveille en sursaut, se débat quelques instants dans les vingt centimètres d’eau du bain qu’il a fait couler pour elle. Elle l’entend rire puis elle stoppe ses mouvements quand la douleur à ses côtes se réveille. Elle enlève sa nuisette et la lui balance à la figure, il n’y a pas de raison pour qu’elle soit la seule à être mouillée. Elle est nue, mais elle s’en fiche. Elle regarde l’ecchymose sur son flanc en se mordant la lèvre, il ne l’a décidément pas loupée.

« Tu sais, un réveil avec du café et des croissants aurait fait tout aussi bien l’affaire. »

Bon là, elle en demande peut être un peu trop. Déjà qu’il lui a fait couler un bain et qu’il ne l’a pas noyée dedans, c’est un bon début. Elle s’allonge un instant, l’eau bouillante détend ses muscles et apaise les douleurs. Elle ferme les yeux, essaie de ne plus penser à rien mais Nemo ouvre la bouche. Il veut parler. Elle ouvre doucement les paupières puis se redresse. Elle se met à genoux dans la baignoire, enroule ses bras autour du cou du mafieux. Elle se colle contre lui, sa peau est humide et chaude à cause de l’eau du bain.

« Je t’écoute… De quoi veux-tu parler ? »

Rose le sait pourtant, elle s’en doute. Elle est blonde mais loin d’être stupide. Il veut certainement parler des événements de la veille, lui faire promettre de le tuer si jamais Adam a le dessus. Même promettre, elle sait qu’elle ne pourra pas. Elle l’embrasse alors, doucement au début puis plus langoureusement ensuite. Nemo veut sortir jouer mais elle serait bien restée ici, avec lui pour seule compagnie. Ils ne sont pas en état d’affronter qui que ce soit sans y aller des plumes. Ils se sont tapés dessus et ils n’y sont pas allés de mains mortes. Elle se détache légèrement de lui, sa bouche gardant le gout sucré de celle du mafieux si bien qu’elle y passe sa langue.

Une question lui brûle les lèvres maintenant qu’ils sont parfaitement réveillés et qu’Adam semble être bien loin. Pourquoi elle ? Pourquoi vouloir être tué par elle ? Pourtant… Elle ne dit rien, se contente d’un petit sourire en coin. Elle l’attire doucement dans le bain, laissant le corps de Nemo peser sur le sien. Son flanc la blesse mais là encore, elle reste muette. La baignoire est délicieusement trop petite pour accueillir deux personnes adultes.

« J’irais bien manger une glace quand… Quand on aura terminé. »

Rose le fixe d’un drôle d’air. Terminé quoi ? De se laver, de discuter ? De faire les deux en même temps ? Sont-ils seulement capable d’être tout les deux dans cette salle de bain sans que la situation ne dérape ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Ven 28 Juin - 22:08





It's the moment of truth it's the moment to lie

Il l’observait se débattre comme si elle pensait se noyer dans quelques centimètres d’eau, il souriait, riait devant se spectacle pathétique qu’elle lui offrait à cet instant. Elle se calmait alors, il l’observait se détendre. Dans le fond, il savait qu’elle le méritait mais jamais il ne le lui avouerait, ce soucier du bien être des autres n’était pas vraiment son genre. C’est alors qu’elle se déshabillait pour lui lancer sa tenue qu’il dépliait doucement, sexy... Dire qu’ils auraient pu passer une nuit de folie. Dommage. Nemo laissait tomber ce morceau de tissu, il avait à peine écouté les mots qu’elle avait prononcés. Il lui disait vouloir parler, c’est alors qu’elle se redressait pour l’enlacer. Nobody ne quittait la jolie sirène des yeux tandis qu’elle se collait contre lui, c’était si chaud contre sa peau glacé. Elle l’invitait à s’exprimer, mais c’est alors qu’elle l’embrassait pour lui couper le sifflet ; bien sur il se laissait faire avec plaisir. Il la regarde lécher ses lèvres délicieuses à la fin des embrassades, il l’observait faire avec un très léger sourire qui laissait juste supposer que ses manières lui plaisait. Il se laissait également tirer dans la baignoire, atterrissant avec plaisir sur le corps de la jeune femme, son torse contre la poitrine, il lui rendait son sourire amusé. Ses mains émergeait de l’eau brulante pour glisser le long de son corps magnifique, jusqu’à arriver dans son cou meurtris où il pouvait clairement distinguer l’emprunte de ses doigts, s’approchant doucement pour l’embrasser goulument, ils étaient un peu à l’étroit mais cela plaisait à notre homme qui aimait follement cette proximité dans ce genre d’instant, car en dehors de cela, il était vrai qu’il n’était pas ce qu’il y avait de plus tactile en ce monde si ce n’était pour cogner. Détachant ses lèvres de celles de la jeune femme il plongeait son regard azuré dans celui de Rose pour lui dire d’un ton toujours aussi distant qui dans le fond l’avait toujours rassuré. Il imposait toujours cette barrière entre les autres et sa personne juste dans l’idée de se protéger, juste parce qu’il se disait que c’était mieux ainsi, et parfois il avait juste envie d’être prit dans les bras, alors si pour ça il devait arracher les vêtements de cette femme pour avoir cet instant de douceur qu’il rejetterait par la suite et bien il le ferait. C’était Nemo, il était ainsi. Il avait appris de ses erreurs. « Tu la voudra à quoi cette fameuse glace ? » Esquissant un léger sourire sur ses lèvres avant de l’embrasser à nouveau comme s’ils étaient un vieux couple. Ils en avaient tellement bavés la nuit dernière... Elle avait enduré pour lui. Pourquoi ? Il ne savait pas vraiment, ou plutôt il ne voulait pas le voir. Doucement ses doigts glissaient sur sa peau tendre, il n’y allait pas trop fort ; l’homme serait presque attentionné. Attrapant lentement ses hanches de ses mains pour lui offrir une position où elle serait d’avantage à son aise. Ce n’était pas vraiment sans ses habitudes...

« Comment il était ? Adam ? » De quoi faire retomber l’ambiance, mais cette question lui avait juste brulé les lèvres... Il l’avait bien installé, il voulait qu’elle le regarde et lui parle d’Adam. Son regard en disait long, elle n’avait pas envie de se souvenir de se type. Alors doucement il caressait sa joue en cherchant son regard pour lui souffler « Rose... Il faut que je sache. » Doucement il lui embrassait le visage, les joues, le menton... Il était affreusement tendre, il ne se forçait pas pour obtenir ce qu’il voulait. Elle aurait pu le lui dire sous les coups et non pas sous les baisers... Pourtant, il valait mieux qu’il ne sache pas qui était Adam, il ne fallait pas qu’il cherche à le comprendre, juste à l’éradiquer. Pourtant, Nemo s’égaré à cet instant. Il se sentait assez mal, tellement de colère à faire exploser. Il voulait juste qu’on arrête de lui mentir et qu’on lui dise si ce garçon était heureux contrairement à lui, qu’on lui dise s’il devait rester ou laisser ce type gagner parce qu’il avait plus d’importance à ce monde. Il avait juste besoin qu’on lui cesse de mentir et qu’on lui dise s’il avait raison de se battre pour cette place dans un monde qu’il haïssait, ou il n’avait personne. Ou il n’aurait jamais rien d’autre que des mensonges et la solitude... Il voulait que juste une fois on lui dise la vérité, aussi blessante soit-elle... « Dis le moi... Comment était-il ? » Se reculant légèrement, plongeant son regard dans celui de la jeune femme, ils ont mal tous les deux. C’était étrange, mais il voulait penser que ça ne serait qu’un mauvais souvenir, mais ça aussi c’était se mentir...


_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Lun 1 Juil - 22:15

Le corps de Nemo pèse sur le sien, son torse puissant écrase délicieusement sa poitrine. Rose se laisse faire alors que les mains du mafieux parcourent sa peau. Elle a mal un peu partout, son corps porte encore la marque de la soirée qu’ils ont passée tout les deux. Une bien étrange soirée, cela dit en passant. Il n’a jamais été si câlin et si tendre qu’aujourd’hui, alors que les événements ont été d’une rare violence bien que cela ne fut pas un bain de sang non plus. Mais la violence psychologique est souvent la pire, la douleur physique n’est rien en comparaison. Et elle est bien placée pour le savoir, c’est probablement pour ça que Nemo l’a choisie elle pour la mission ingrate de tuer Adam. Ou pas. Comment aurait il pu être au courant de ce détail de sa vie ? Elle ne sait pas, elle ne veut pas savoir en réalité. Il l’a choisie, il lui fait assez confiance pour ça. Pour une chose qu’elle n’aura jamais le courage de faire. Les doigts arrivent à son cou alors qu’il l’embrasse avec passion. Elle a la sensation que les choses ont changées entre eux. Ca a évolué. Elle ignore dans quel sens, elle ignore si c’est en bien ou en mal. Elle sait qu’ils continueront à faire comme avant, à ignorer ce lien bizarre qui les unit à présent. A ignorer la promesse faite et les étreintes échangées. C’est mieux comme ça. C’est mieux pour elle. C’est le seul moyen qu’elle ait pour que les sentiments ne finissent pas par éclater malgré elle.

Il lui pose alors une question, ayant peut être pour but de la mettre mal à l’aise mais elle sied plutôt bien à la situation. Rose arque les sourcils, fait mine de réflechir. Peut être s’attend il à une réponse salace mais il n’en sera rien. Elle ne veut pas lui faire ce plaisir. Alors elle hausse les épaules, songeuse.

« Je ne sais pas trop. A la pistache, peut être. »

Parler de parfums de glace avec lui est une chose étrange. Parler avec lui est une chose étrange. D’habitude, ils cognent et tuent. Puis quand ils rentrent, ils s’adonnent à une activité qui ne demande pas vraiment d’ouvrir la bouche. Enfin si, mais pas pour ça. Il l’embrasse de nouveau, comme s’ils étaient un de ces couples en quête d’une soirée romantique. Cela pourrait l’être. Sans les bleus et les ecchymoses. Sans la question qu’il pose à cet instant précis et qui fait retomber l’ambiance comme un soufflé. Adam… Elle ne veut pas parler de lui. Et Nemo ne doit pas chercher à le comprendre, juste à le combattre. Alors, son regard est fuyant et son visage se ferme. Non, elle ne veut pas répondre à sa question. Elle ne peut pas répondre à sa question. Les mots qu’a eu Adam, ceux qui l’ont blessée, sont encore trop fraichement ancrés dans sa mémoire. Mais il pose une main sur sa joue, le regard azuré accroche le sien. Puis il l’embrasse. Sur les joues d’abord, puis le menton, sur tout son visage. Il est tendre ce soir. Elle apprécie mais elle a peur d’y prendre gout. Elle ne veut pas parler mais elle aurait aimé qu’il s’abstienne de l’embrasser  à la manière d’un amoureux. Rose prend une garde inspiration, son récit va être long.

« Adam est un être effrayé par le monde qui l’entoure. » finit elle par lâcher, ne quittant pas Nemo des yeux. « Il souffre de ne pas appartenir à notre univers tout comme il a peur d’en faire partie. Il ne sait que geindre et pleurer. Même quand je lui ai promis de réduire en miettes la chose qui le retient ici, il n’a pas bougé. Il m’a suppliée aussi souvent que tu menaces de me tuer. »

Une petite touche d’humour mais ce n’est pas franchement drôle. Rose ne sait pas comment lui dire les choses, ne sait pas comment décrire cet homme qui a l’apparence de Nemo mais qui n’est qu’une pâle copie. Elle ferme alors les yeux un instant, elle se remémore la scène et les mots échangés avec le mauvais pilote. « Il se fiche de toi. Nemo n’aime personne. » Les mots résonnent et ses yeux s’ouvrent, emprunts d’une lueur étrange. Comme un phare brisé, comme une déception.

« Il pense que tu n’existe pas, il me l’a répété deux fois. Il m’a demandé pourquoi j’employais autant d’énergie à te ramener. Il m’a dit que tu n’étais pas heureux. Alors… Alors j’ai frappé. J’ai rétorqué que c’était de sa faute, parce qu’il ne t’a laissé que la douleur et la solitude. Et il est parti, quand j’ai fais trop mal. »

Pour la première fois de son récit, elle détourne le regard. Elle se mord la lèvre, fait saigner la coupure. Le sang perle, tout doucement. Elle n’a pas tout dit, il manque encore un détail pour que l’histoire soit complète. Elle ne sait pas comment le lui dire. Elle a peur qu’il approuve les dires d’Adam. Elle ne veut pas qu’il démente pour ne pas se faire de faux espoirs. Rose veut juste que les choses redeviennent comme avant. Elle veut oublier la mission qu’il lui a confiée.

« Adam m’a dit aussi que je finirai aussi malheureuse que toi à toujours vouloir que tu reviennes. Il m’a dit que tu finirais par me briser le cœur, que tu t’en fichais de moi. Et que tu reviendrais pour personne. »

Pourtant, Nemo est revenu. Il s’est lui-même affublé du petit nom affectueux qu’elle lui donne. Ses lèvres se fendent d’un sourire triste. Elle ne sait pas quoi dire d’autre parce qu’il n’y a rien d’autre à dire. Elle baisse la tête, fixe son reflet dans l’eau du bain. Elle en a déjà raconté bien plus que ce qu’elle aurait voulu se souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Lun 8 Juil - 17:15





It's the moment of truth it's the moment to lie

A la pistache, les voilà à parler de place, l’homme esquissait un léger sourire. Ce n’était pas vraiment le genre de conversations qu’ils pouvaient tenir habituellement, mais il ne fallait pas qu’elle s’en habitue... Il l’encourage à lui répondre, il a compris dans son regard que c’était dur. Il avait toujours su reconnaitre les signes chez elle, du moins une bonne partie. Mais il n’avait pas voulu lui montrer qu’il avait compris quand elle allait mal. Nemo n’était pas quelqu’un d’attentionné, mais cette fois c’était différent, juste une fois... Le temps d’un bain... C’est alors qu’elle lui parlait d’Adam, il la fixait de ses yeux azuré. Encaissant les mots de la jolie blonde sans rien exprimer. Adam avait peur ? Nemo ne le comprenait pas... Il était capable de se défendre, s’il savait user de ce corps pour le faire, pourquoi Adam n’en fit pas de même ? Elle fermait doucement les yeux, il ne bougeait pas. Il voulait qu’elle continue. Mais quand elle ouvrait les yeux, elle avait l’air comme... Brisée. Doucement, un sourcil se fronce, il ne comprenait pas. Les mots qui sortaient de sa petite bouche répondaient à ses questions. Il ne la quitte pas des yeux quand elle détourne son regard comme si elle n’avait pas envie de poursuivre, il ne fit et ne dit rien. Il se contentait de l’observer, puis les mots blessant d’Adam tombaient. Ils étaient blessants pour elle. Nemo se crispait légèrement avant qu’il ne se détende à nouveau, posant sa tête contre la poitrine de Rose, l’eau venant lui chatouiller le coin des lèvres il soupirait faiblement sans rien dire.

Nobody ignorait combien de temps il était resté ainsi, il se sentait bien. N’était-ce pas l’essentiel ? Les yeux clos, il se serait presque endormit, mais les mots se ménageait dans sa tête. Ceux d’Adrian qui lui disait qu’il devait se réconcilier avec l’amour... Mais lui, il n’en avait juste pas envie... Il ne voulait pas changer, il s’était totalement détaché de cet autre. Aimer Trishka avait toujours été un problème aux yeux d’Adrian, alors ? Aimer Rose ? C’était inconcevable... D’ailleurs, pourquoi devrait-il aimer quelqu’un ? Il n’en avait pas besoin. Sa relation actuelle avec la jolie blonde lui suffisait, il se permettait d’aller jouer de droite et gauche, prenant des risques juste pour s’amuser. Après quelques minutes de méditation, il brisait enfin ce lourd silence « Tu dois penser que je suis fou... » doucement il se redressait, tenant la jeune femme par les hanches pour la faire glisser sur deux centimètres pour son propre confort, plongeant son regard azuré dans celui de la jeune femme, ses mains glissaient sur sa peau pour arriver sur ses épaules avant de lui faire une confession « Quand Adrian m’a recueillis j’avais douze ans. Je n’avais plus le moindre souvenir de ma vie, si ce n’était... Ces gens qui voulaient me protéger des soldats des tirs... Des morts... Et moi. Au centre de tout cela... Je n’arrive même pas à me souvenir de qui ils sont, de ce qu’ils étaient pour moi... Tout ça, c’était perdu. A cet instant je suis né, parce qu’Adam est mort sur ce champ de batail, tout ce qu’il était avait disparu. Je n’étais rien, j’étais juste en colère... Adrian a eut beaucoup de mal à me sortir de cette sphère dans laquelle je m’étais enfermé, je lui dois tout. Mais je ne serais jamais heureux Rose, je ne suis rien d’autre qu’un monstre... Une machine. » Soupirant faiblement en dessinant un léger sourire sur ses lèvres avant de se pencher pour l’embrasser avec douceur puis appétit. Il caressait copieusement sa poitrine, leur corps l’un contre l’autre. Nemo se sentait physiquement bien malgré les ecchymoses.

Cessant doucement, à bout de souffle, il souriait faiblement en croisant le regard de la jeune femme. Caressant du bout des doigts ses lèvres dont il avait épongé le sang dans ce baiser des plus goulus. « Rose... Si tu attends plus de moi, c’est impossible. L’amour n’est pas une option possible. » il était froid, cruel. Mais il en était obligé, elle ne devait pas se faire d’idée ; il n’avait pas envie de donner raison à Adam, mais Nemo le savait au fond de lui. Il ne savait pas aimer. Il s’était habitué à Rose, il l’avait laissé entrer dans sa vie, il lui avait donné sa confiance. Mais de là, parler de sentiments... Nobody avait du mal à y croire, comment le pourrait-il ? Soupirant une nouvelle fois, il se sentait face à un déjà vu. A cette fille qui voulait l’aimer, cette fille qui se pensait capable de l’accepter comme il était... Il pensait à Helena, mais elle s’était effondrée. Elle avait été plus faible que jamais et elle l’avait fait souffrir, lui. Nemo Nobody. On ne l’y prendrait plus. Doucement, il posait son genoux au fond de la baignoire, amorçant sa sortie de l’eau, finalement c’était peut-être beaucoup mieux ainsi... Il fixait la jolie blonde, est-ce qu’il s’en voulait ? Il n’y arrivait même pas, il était honnête avec elle. Il voulait juste qu’elle lui dise maintenant qu’elle n’en voulait pas plus, dans le cas contraire, il songeait qu’ils avaient déjà été trop loin. Il ne supporterait pas que leur relation change, il voulait la malmener, la prendre pour mieux la jeter et la reprendre sans fin.
[/color][/color]

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Mar 9 Juil - 21:04

We both could see, crystal clear
That the inevitable end was near
Made our choice, a trial by fire
Do battle is the only way we feel


Nemo est resté silencieux. Rose aurait mille fois préféré qu’il parle, qu’il s’énerve, qu’il jure d’exterminer ce parasite. Au moins, quand il tape, elle sait comment réagir. Là, elle ne sait pas. Est-ce qu’elle doit en rajouter ? Est-ce qu’elle doit au contraire la fermer ? Est-ce qu’il a besoin d’entendre quelque chose en particulier, besoin de savoir qu’elle sera toujours là pour le ramener. A-t-il seulement envie d’être repêché à chaque fois ? Elle est complètement paumée. Alors elle fixe son reflet dans l’eau du bain, elle baisse la tête pour ne pas avoir à affronter le regard bleu du mafieux. Elle ne veut pas qu’il lise quoi que ce soit dans ses yeux. Elle ne veut pas qu’il voit à quel point les paroles d’Adam l’ont touchée. Elle s’évertue, chaque jour que Dieu fait, à se montrer parfaitement cruelle et sans cœur. Elle ne veut pas qu’il gratte le vernis et qu’il découvre ce qu’il y a réellement au fond d’elle. C’est trop tôt, ce sera toujours trop tôt. Nemo ne doit jamais savoir à quel point elle tient à lui. Jamais. Ce sont des sentiments qu’elle garde jalousement pour elle, elle ne veut pas les exposer parce qu’elle sait qu’elle se prendrait un vent monumental. Douloureux et humiliant. Lui en parler ou qu’il le devine tout seul n’est pas une possibilité envisageable. Rose sait qu’elle est assez forte pour passer du temps à ses côtés sans que cela leur éclate en plein visage. Elle sait qu’elle peut enfouir ça au fond d’elle-même et essayer de ne plus ressentir ce genre de choses à son égard.

Ses convictions s’effondrent quand il vient poser sa tête contre sa poitrine, s’allongeant tout contre elle. Rose sent son cœur s’emballer dans sa poitrine. Doucement, elle pose une main bienveillante sur la nuque de Nemo, enroulant ses doigts dans ses cheveux bruns. Elle ignore combien de temps ils restent là, silencieux, dans l’eau du bain qui a déjà commencé à refroidir. Elle a mal aux côtes, le simple fait de respirer lui fait mal. Mais elle s’en fiche. Elle est bien comme ça. Peut être même trop bien. Ils ont de faux airs d’un vrai couple. C’est déstabilisant après tout ce qu’il s’est passé cette nuit. Après les coups, après les mots trop réalistes d’Adam. Rose aurait aimé qu’il approuve les dires de son double plutôt que de venir lui faire un câlin. Cela aurait été moins compliqué pour elle, cela lui aurait moins déchiqueté l’âme. Enfin, ce qu’il en reste. Depuis quelques années, elle se consume lentement mais surement. Et sa relation avec Nemo ne fait rien pour arranger les choses. Il y laissera des plumes, elle en est consciente. Tant pis, elle n’est plus à ça prêt. Elle pourra toujours aller affronter des adversaires bien plus forts qu’elle si jamais la souffrance psychique est trop grande.

Il parle enfin, brise le silence qui commençait à être pesant. Rose esquisse un sourire. Non, elle ne le pense pas fou. Il est juste Nemo, elle a apprit à l’apprécier avec cet autre qui vit en lui. Elle a apprit à l’aimer comme ça. Aimer ? Oui. Non. Peut être. Certainement. Mais si ce n’est pas de l’amour, ça y ressemble fortement. Il se redresse de manière à la regarder dans les yeux, bouger lui arrache une grimace. Sa côte est fêlée, elle en est presque sure maintenant. Nemo se confie alors à elle, elle l’écoute sans broncher. Cette histoire, elle ne l’a connait pas. Elle ne sait pas comment Adam est mort, comment Nemo est né. C’est Nemo qui doit rester, il est celui des deux qui le mérite le plus. Elle n’aime pas les mots qu’il emploie pour parler de lui-même. Comme Adrian, il pense qu’il est une machine. Rose commence vraiment à se dire qu’elle est la seule à le considérer comme un être humain à part entière. Elle est la seule à lui conférer cette part d’humanité que la terre veut lui voler. Les machines sont froides, faites de visses et de boulons. Pourtant, quand ils s’ébattent, elle sent son odeur, sa chaleur et son cœur battre contre sa poitrine. Elle sait à quel point sa peau peut être douce, elle sait où le titiller pour le faire frissonner. Il n’est pas une machine, il n’en sera jamais une.

« Tu n’es pas une machine, Nemo. Je t’assure que c’est faux. »

Elle préfère ne pas s’étendre sur le sujet. C’est une pente savonneuse, trop dangereuse. Elle ne doit pas s’avancer là dessus sous peine de dévoiler tout ce qu’elle pense à son sujet. Et même si elle aurait voulu ajouter quelque chose, elle n’aurait pas pu. Nemo l’embrasse. Doucement d’abord puis de plus en plus passionnément. Elle sent les mains baladeuses sur sa poitrine, sa respiration s’accélère. Il se détache d’elle, elle le laisse faire à contre cœur. Un doigt se pose sur ses lèvres, les mots qu’il prononce font mal. Ils l’heurtent encore plus que ceux qu’Adam. Parce qu’ils viennent de lui. Parce qu’elle n’a pas d’autre choix que d’y croire. Il amorce un mouvement puis sort du bien. Elle voit bien qu’il attend qu’elle dise quelque chose. Qu’elle lui donne raison. Mais elle ne peut pas. Elle ne peut pas. Elle ne peut pas mentir à ce point là. Visage fermé, elle lève vers lui un regard qui commence déjà à devenir humide de larmes. Elle reste muette, l’échange de regard est long. Il finit par sortir de la pièce, fermant la porte derrière lui. Seule, dans l’eau soudainement glacée du bain, Rose se met à pleurer. Les larmes roulent, incontrôlables. Elle ne sait pas combien de temps elle reste là, prostrée, à juste pleurer.

Elle grelotte alors elle se décide à sortir. Elle n’entend aucun bruit, Nemo a du sortir. Elle s’enroule dans une serviette en éponge et va dans la chambre. Il n’est pas là, elle est seule. Il est parti faire elle ne savait quoi. Sans elle, comme d’habitude. Elle se dirige vers le placard, elle sait qu’il y balance les vêtements qu’elle oublie. Elle prend un de ses chemisiers, l’enfile par-dessus ses sous-vêtements noirs. Elle en ferme trois boutons puis attache ses cheveux blonds en un chignon négligé. Elle fait le tour du lit quand elle marche sur quelque chose. L’alliance. Nemo n’en a pas voulu. Elle la prend dans ses mains, la porte au niveau de ses yeux. Le bijou est simple, elle peut juste y lire son prénom gravé à l’intérieur. Elle ne lui demandait pas de l’épouser. Juste d’accepter le fait qu’il compte pour elle. Elle ne pensait pas que c’était trop lui en demander. Voir cette bague a pour effet de la faire pleurer de nouveau. Elle essuie les larmes d’un revers rageur de la main. Il faut qu’elle parte avant que Nemo ne rentre. Il ne doit pas la voir dans cet état. Elle s’avance vers la table de nuit pour y poser l’alliance. Elle est à lui maintenant, il en fera ce qu’il en veut. Elle se redresse quand elle entend la porte s’ouvrir. Elle s’avance, se moquant éperdument de ne pas avoir enfilé son pantalon. La surprise est totale quand elle voit Nemo, dans l’embrasure de la porte, avec une glace qui commence déjà à fondre.

Elle sourit tristement. Tout ce qu’il fait est en opposé avec ce qu’il dit. Il est sorti pour aller lui chercher une glace. Rose a envie de se jeter dans ses bras mais elle reste immobile. D’autant qu’il est taché de sang. Elle avance doucement vers lui, tant pis pour ses yeux rougis de larmes. Elle lève une main, essuie une trace rouge sur sa joue puis elle fait un pas en arrière.

« Je vois que tu t’es bien amusé. T’es bon pour retourner dans le bain, Chaton. » Elle prend la glace qu’il lui tend, elle a déjà commencé à fondre. Du liquide vert tache leurs doigts. Il s’est souvenu de la pistache. Elle se dresse sur la pointe des pieds et l’embrasse doucement sur la joue, juste à la commissure des lèvres. « Merci pour la glace. Je la mange et je m’en vais. »

Cette fois, elle se recule jusqu’à aller s’assoir sur le lit. Elle s’installe en tailleur, déguste la friandise qui continue de dégouliner sur ses mains. Mais cette glace a un gout étrange. Il est sorti juste pour ça. Sans rien lui dire, comme s’il lui avait fait une surprise. Elle ne comprend pas, elle ne veut pas se faire d’illusions. Elle lève les yeux vers Nemo, passe sa langue sur ses lèvres rendues sucrées par la pistache. Elle lui sourit. Les choses entre eux ont changées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Mar 9 Juil - 22:38





It's the moment of truth it's the moment to lie

Émergé de l'eau, il dégoulinait de partout sur le plancher mais il s'en fichait. Il la fixait de son visage inexpressif et son regard glacé tandis que le regard de la jeune femme suppliait presque qu'il change d'avis. Ils restent là longtemps, à se fixer. Nemo comprend tout. Pourquoi elle ? Pourquoi maintenant ? S'il voulait l'enfoncer dans sa tristesse face à lui, il ne fit rien. Il s'en sentait juste incapable. Pourquoi ? Il ne savait pas... Alors il se retourne, prend la serviette et quitte la salle de bain sans dire un mot. Il aurait juste voulu qu'elle lui dise qu'elle n'attendait rien de lui, mais son regard avait laissé comprendre qu'elle aurait juste voulu qu'il dise que c'était peut-être possible. Mais il était Nemo Nobody, comment pourrait-il dire une telle chose ? Il était une machine, bien sur qu'elle lui avait dit que non. Mais c'était ainsi qu'il se sentait dans ce monde. Il se séchait dans le séjour, jetant la serviette et sous vêtement trempé au sol, il se dirigeait vers l'armoire où il prit une tenue sombre. Approchant la salle de bain, il posait sa main contre la porte ; c'était silencieux. Elle n'avait pas bougé. Il aurait pu entrer, s'assurer qu'elle allait bien, mais il n'y arrivait pas. Il n'arrivait pas à entrer, à lui demander si ça allait. Il sentait que s'il ouvrait la porte, il allait la noyer dans la baignoire parce qu'il ne pouvait pas supporter qu'elle puisse oser souffrir de son rejet. Il n'avait fait que cela de la malmener et il comptait bien continuer, parce que c'était ce qu'il aimé chez elle.

Alors il sortait. Dans les couloirs, on le dévisageait. Etait-ce vraiment Nemo Nobody que l'on avait entendu hurler à la mort ? « Qu'est-ce que tu regardes espèce d'enfoiré ?! » grognait-il comme un ours alors qu'un jeune lui adressait un sourire, non. Personne n'osait poser la question à l'homme dangereux qu'il était. Personne ne l'oserait probablement jamais. Il sortait dans la rue dangereuse qui bordait le casino. L'homme manquait de s'écrouler, saisit par une douleur à l'abdomen. Elle ne l'avait pas loupé la peste. Nemo ne présentait aucun signa appartenant de faiblesse, se serait donner une opportunité aux autres d'oser l'attaque. Ajustant son revolver au niveau de sa ceinture, il marchait dans les rues de Gotham, un peu d'air ne lui faisait pas de mal pour ainsi dire, pourtant chaque pas était une douleur. Puis au coin d'une rue il apercevait ce petit camion de glace en plein chargement. Il accoste la vendeuse avec un sourire charmeur « Bonjour », il souriait encore approchant encore plus, se faisant même envahissant. Il ne disait rien, son regard laisser voir la monstruosité dont il était capable. Elle suppliait, il l'attrapait par les cheveux, la forçait à montrer à l'arrière du camion, il frappait sa tête contre la porte du congélateur, une... Deux... Trois... Puis elle était morte. Le crane en charpie, il la laissait gisante au sol. Se tournant vers la machine à glace à l'italienne, il soupire avant de s'en couler une énorme dans le cône de la taille la plus grosse qui soit.

Il avait traversé les rues sombres de Gotham avec une glace à la main. Un clochard ose se moquer, il dégaine et tire. A moins que ce fut un flic... Il s'en fichait. Nemo traversait les couloirs du casino sous des regards interrogateurs, le tueur était connu pour sa bizarrerie, mais là... Poussant la porte de son appartement, le spectacle était affligeant. Nez à nez avec Rose, les yeux explosés de larmes, le visage marqué par sa tristesse. Il ne bougeait pas. Ils se fixaient quelques secondes, elle souriait. Il ne fit rien. Il la laissait essuyer son joli visage défiguré par les sentiments, il l'observe sans rien dire alors que la crème à la pistache commence à couler sur ses doigts. Elle prend la glace, un baiser humide le crispait légèrement. Il la laisse s'asseoir sur le lit, il refermait la porte avant de se laver les mains, les avant bras. Posant son revolver sur la table à coté de l'alliance qui brillait, il ouvrait l'armoire. Jetant sa chemise sur le sol pour en prendre une autre. Doucement, il se tournait vers la jolie blonde qui avait presque englouti toute sa glace. Il s'approchait, s'asseyait sur le lit, derrière elle. Il passait une jambe de chaque coté de son petit cors, collant son torse contre le dos de la jeune femme avant de poser son front contre sa nuque. « Depuis quand tu me dis merci ? » il était froid, distant dans ses propos. Pourtant, il était venu de lui même chercher le contact, il avait traversé la ville et butté deux personnes pour une stupide glace. Il avait détendu ses nerfs et pourtant il sentait que tout avait changé. Elle était entrée dans sa bulle... Sa bulle à lui, là où il n'avait jamais autorisé personne... Elle était là...

Doucement, ses mains glissaient sur sa taille pour l'emprisonner dans ses bras. Un geste improbable, il se sentait juste étrange. Est-ce qu'il tenait à elle ? Il ne savait pas, il savait juste qu'il l'avait accepté auprès de lui. Qu'il tolérait sa présence, qu'elle avait finie par obtenir de lui qu'elle ne soit pas juste une femme comme les autres. Il y avait les autres, puis Rose. Il y avait aussi Trishka dans sa vie, mais il était incapable de la supporter, elle l'avait approché par le biais d'Adam, mais il ne voulait plus se faire piéger par cette fille, ni pour aucune autre... Il ne dit rien sur le fait qu'elle ait pleuré, il caressait doucement sa taille délicieusement étroite avant de lui dire à l'oreille « Si tu t'en va je te pète cette cote qui te fait tant mal... » Il esquissait un premier sourire, il déposait un baiser dans le creux de son cou, puis un second avant de resserrer son étreinte au niveau de sa cote douloureuse. Il ne serait jamais tendre, il ne serait jamais le prince charmant, il était l'ogre dans l'histoire. Le bellâtre prit doucement la main de la jeune femme, lui enfournant tout ce qu'il restait de sa glace dans la bouche, la forçant à tout avaler d'un coup. Gâchant quelque peu sa dégustation, mais il s'en fichait. Il la jetait sur le coté pour grimper à califourchon au dessus d'elle sans poser son poids sur son petit corps meurtris. Plongeant son regard azuré dans celui de la jeune femme, il posait ses mains sur ses joues, la fixant en essuyant ses restant de larmes avant de lui dire d'un ton froid « Je t'interdis de pleurer. » Il lui avait souvent interdit de pleurer lorsqu'il la violenté, il avait toujours voulu qu'elle soit résistante, qu'elle puisse subir... Elle n'avait pas le droit d'être faible, du moins pas devant ses yeux. Il l'embrassait avec fougue, goutant la pistache sur ses lèvres, reculant il ajoutait « Regardes moi, dis moi que tu ne recommenceras pas. Tu n'as pas le droit de faiblir ou bien ne reviens jamais. Tu dois être forte, je n'ai que faire d'une gamine qui pleurniche. Alors dis-moi que tu vas faire ça ! » il la secouait légèrement sous ses derniers mots, avant de souffler « Pour moi... » Son regard se perdait quelques instants dans ses souvenirs, des scènes d'abandon le percutant, non. Il n'aurait pas mal. Il la fixait de son regard magnifique, caressant ses joues avec douceur pour venir s'écrouler sur le coté, son corps n'en pouvant plus. Rompant le contact comme à son habitude, finalement il avait toujours du mal à venir au contact avec elle, mais il entrait dans l'acceptation qu'elle vienne à lui... Le changement était juste là. Nemo serait toujours le même, glacial et indifférent. Elle serait juste là, elle pouvait rester aussi longtemps qu'elle pourrait le supporter. Il la garderait, aussi longtemps qu'elle le voudrait. Leur relation prenait une allure d'homme vis-à-vis de son animal de compagnie, mais c'était déjà plus que celui du vulgaire jouet... Mais dans le fond, il commençait à l'accepter tout simplement en tant qu'individu dans sa bulle... Tout avait changé, mais jamais il serait un homme changé.

_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
♠ Nombre de Messages : 142
♠ Nombre de Jetons : 507

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo:
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
Rose E. Desault
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Jeu 11 Juil - 22:17

Rose est assise en tailleur sur le lit, dégustant sa crème glacée. Elle regarde, sans vraiment voir, le liquide couleur pistache qui tache ses doigts fins. Elle est focalisée sur une toute petite chose, qui lui a fait bien plus de mal que les paroles qu’il a eues envers elle dans la salle de bain. Nemo s’est raidit quand elle est venue l’embrasser. Comme si ce geste le dégoutait. Pourtant, elle l’a déjà embrassé un nombre incalculable de fois. Est-ce que cette fois, c’est fini ? Est-ce qu’il ne veut plus d’elle dans ses pattes ? Est-ce qu’il ne veut plus d’elle ? Non, la réelle question c’est : Est-ce qu’il a déjà voulu d’elle ? Pour autre chose que leurs ébats et lui cogner dessus. Elle en doute, elle en doute fortement. C’est Adam qui a raison, ce moucheron. Nemo n’aime personne, il ne fait d’effort pour personne. Elle se condamne à être triste en s’acharnant à rester à ses côtés. Mais elle ne voit pas ce qu’elle pourrait faire d’autre. D’autant qu’elle a sa clé, qu’il lui a demandé quelque chose dont elle sera jamais capable. Mais silencieusement, elle a promis. Ils sont liés désormais, un peu plus avec la scène qui s’est déroulée ce soir.

Il disparait dans la salle de bain, elle entend l’eau couler. Il doit probablement se laver les mains. Nemo n’a pas décroché un mot et elle mange sa glace aussi vite qu’elle le peut. Plus vite elle sortira de cette chambre, mieux cela vaudra pour eux. Enfin, pour elle surtout. Cela doit lui être bien égal à lui qu’elle soit là ou non. Pourtant, les gestes sont en parfaite contradiction avec ses paroles. Pourquoi lui avoir dit ne pas pouvoir l’aimer et lui ramener une glace juste derrière ? Pour consoler son chagrin d’amour ? Non, ce n’est pas le genre de Nemo. Elle est complètement paumée, dégoutée à l’idée de donner raison à Adam. Il le regarde sortir de la salle de bain, poser son arme juste à côté de l’alliance sans qu’il n’y fasse vraiment attention. Rose pince les lèvres, elle le lui a donné pour qu’il n’oublie jamais qu’il compte pour quelqu’un. Et il semble s’en ficher. Ca la blesse mais elle ne dit rien, elle n’a pas envie qu’il l’envoie bouler. Pas à ce sujet, pas ce soir alors qu’il lui déjà clairement fait comprendre qu’il n’y aurait jamais rien entre eux. Alors, elle préfère se concentrer sur sa glace, elle essaie de la manger le plus vite possible pour partir. Elle veut s’en aller, elle veut rentrer chez elle. Elle sait qu’il a compris ce qui se tramait quand ils se sont regardés dans la salle de bains. Elle l’a également entendu, quand il est resté quelques secondes devant la porte alors qu’elle sanglotait dans le bain.

Elle relève le nez, le voit torse nu devant son armoire. Nemo est un homme diablement sexy, même avec le torse bariolé de bleus. C’est de sa faute, elle en est consciente. Mais elle voulait virer l’imposteur, Adam n’appartient pas à leur monde. Et aussi longtemps qu’elle vivrait, Adam n’appartiendra jamais à ce monde. Rose sera toujours là pour l’évincer, pour le virer. Elle trouvera un moyen sans avoir à blesser Nemo ou encore à le tuer. Elle n’en sera jamais capable de toute façon. C’est au dessus de ses forces. Elle n’a pas été capable de sauver Jared, elle ne laissera pas Adam lui prendre Nemo. Jamais. Elle est prête à se battre jusqu’au bout pour lui. Quitte à en mourir. La mort n’est pas quelque chose qui l’effraie. Elle ne bouge pas alors qu’il s’installe derrière elle, qu’il l’enlace et pose son front contre sa nuque. Elle se contente de sourire doucement.

« Depuis quand tu m’offres une glace ? »

Question aussi légitime que l’est celle de Nemo. Elle ne s’attendait pas vraiment à ce qu’il aille lui chercher cette crème glacée, sa préférée. Le froid fait du bien à sa gorge meurtrie par la strangulation, le gout sucré lui redonne des forces. Elle n’a pas mangé depuis la veille au soir, son estomac commençait sérieusement à se plaindre. Il la menace de lui péter une côte si elle s’en va. Rose est un peu paumée. Il lui dit de ne rien espérer et il agit comme si elle était importante. Il joue à former un couple et, au fond d’elle-même, c’est douloureux. Elle tend le cou alors qu’il est dépose des baisers, se raidit quand il appuie sur sa côte blessée. Nemo ne sait pas être tendre plus de trente secondes. Mais cela lui convient. Elle a besoin d’un homme, d’un vrai. Un qui ne la traite pas comme une poupée de porcelaine. Elle aime la façon qu’il a de la malmener, elle aime la façon qu’il a de la brutaliser avant chaque câlin. Pendant aussi, parfois. Elle ne s’offusque même pas alors qu’il lui fourre sa glace dans la bouche, la forçant à avaler plus vite que prévu. Elle manque de s’étouffer mais elle finit quand même par tout avaler sans trop de difficulté.

Là, il la jette sur le lit, grimpe à califourchon sur elle. Elle le fixe alors que ses doigts essuient le reste des larmes. Il l’interdit de pleurer, elle sait qu’il ne veut pas. Elle se rappelle lui avoir dit qu’il n’y arriverait jamais. Mais ca, c’était avant qu’elle ne s’attache à lui plus que de raison. C’était avant qu’il lui dise de ne jamais rien espérer et d’agir d’une manière tout à fait contraire. Il l’embrasse avec fougue. D’abord surprise, Rose y répond de la même façon. Déjà, elle sent des fourmillements naitre à l’intérieur de ses cuisses mais il s’écarte. Elle le regarde, une moue déçue sur le visage. Il veut lui faire promettre de ne jamais recommencer à pleurer. De ne pas être faible. Elle le fixe, intensément. Elle comprend qu’il a besoin de quelqu’un sur qui se reposer au cas où. Quelqu’un d’assez fort pour pouvoir encaisser pour deux. Elle ne sait pas si elle l’est, pas quand il est une donnée de l’équation. Mais elle va faire semblant, pour lui. Elle sera là quand il en aura besoin. Elle sera là aussi longtemps qu’il voudra d’elle à ses côtés. Elle soutient son regard, appréciant les douces caresses sur son visage. Elle aurait juste voulu que ce moment dure une éternité mais il s’effondre à côté d’elle. Elle se lève, se dirige vers la salle de bain. Elle se lave les mains, ses doigts étaient collants à cause de la glace. Elle déboutonne sa chemise mais la garde sur elle, laissant apparaitre un ventre parfaitement plat. Un sourire en coin, elle retourne auprès de Nemo, toujours allongé sur le lit.

Elle s’installe contre lui. Elle prend la main du mafieux dans la sienne et la pose sur sa hanche. Il rompt systématiquement ce contact qu’elle est aime tant. Elle soutient son regard avant de l’embrasser avec douceur puis avec passion.

« Je te le promets. Et toi, promet de m’appeler si jamais tu sens qu’il revient. »

Elle promet de ne plus pleurer, elle promet d’être là pour lui. Toujours. Peu importe le moment et l’endroit. Peu importe le monde autour d’eux, elle s’en moque. Sa voix n’a été qu’un murmure, les mots ont été prononcés tout contre les lèvres de Nemo. Elle le fixe, s’appuie encore un peu plus contre lui, se moquant de son torse blessé. La forme a changé mais le fond doit rester le même. Quand ils se blessent pour mieux se câliner ensuite, quand ils s’engueulent pour mieux se réconcilier. C’est ça qu’elle veut. C’est pour cela qu’elle combattra Adam, quoi que cela lui en coute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♠ Localisation : Gotham
♠ Nombre de Messages : 1256
♠ Nombre de Jetons : 593

♠ Mon Dossier ♠
♠ Pseudo: CherryMoofin
♠ Statut RP : Disponible
♠ Inventaire:
avatar
A. Nemo Nobody
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   Lun 15 Juil - 9:12





It's the moment of truth it's the moment to lie

Il trouvait la situation inhabituelle mais pas pour autant dérangeante, il s’y faisait parce que dans le fond il savait bien plus apprécier la présence de la jolie blonde qu’il ne voulait l’avouer. Son regard azuré dans le sien, il savait que tout serait différent, mais il ne changerait pas. Il savait qu’elle l’avait compris et que même s’il s’autorisait parfois lui faire de petites attentions, il n’en restera pas moins brutal et égoïste. Il tombait épuisé, sa promenade pour aller lui chercher une glace n’avait pas été sans douleur. Nemo avait l’horrible tendance à gaspiller son énergie dès qu’elle fut retrouvé ce qui le rendait assez épuisable. Il la laissait s’éloigner sans rien dire, elle n’a pas promis. Peut-être ne s’en sentait-elle pas capable, dans ce cas, il affronterait seul. Quelques minutes plus tard, il apercevait son ombre, doucement il ouvrait les yeux et la vue fut assez intéressante bien qu’il ne manifestait rien. Il la laissait venir se lover contre lui-même s’il manifeste un léger geste répulsif en se crispant légèrement, il avait toujours eux du mal avec la tendresse, mais la proximité de leur corps le détendait quelque peu alors qu’ils se fixaient, main dans la main. Ce n’était pas le genre de contact qu’il aimait avoir avec elle, mais il ne bouge pas. Il se laissait embrasser avec plaisir, jouant avec la langue délicieuse de la blondinette, elle fit promesse. Doucement il laissait ses muscles se relâcher totalement, il ne répondait pas. Il refusait de promettre une chose aussi absurde... Se contentant d’hausser les épaules, il avait senti son souffle délicieux contre son visage, il avait fermé les yeux. Il sentait son petit corps contre le sien, il ne bougeait pas, ça faisait mal mais il appréciait cela, sa main sur la hanche de la jeune femme, il commençait à la caresser avec douceur, profitant de ce ventre délicieusement plat. Dire qu’il avait rencontré cette fille par un soit disant hasard, elle était brillante. Elle avait survécu à la tornade qu’il était pourtant dieu savait à quel point il l’avait mis à l’épreuve, encore jusque là... Il avait couché avec elle dès le premier soir, loin de se douter qu’il aurait pour la première fois cette même femme aussi régulièrement que possible dans son lit... Connu pour sa réputation de volage, le fait d’évoluer à deux avait quelque stabilisé ses relations sexuelles, bien qu’il n’hésitait pas à se glisser sous les draps d’une autre minette comme Moka Orine, et récemment Trishka par le biais d’Adam... Il avait un corps pleinement actif sexuellement parlant... Il fallait dire qu’il avait toujours ce qu’il voulait avec ce physique de rêve, il n’avait pas vraiment l’habitude qu’on lui dise non bien longtemps.

Plongeant son regard azuré dans celui de la jolie blonde, il se penchait lentement pour venir l’embrasser, à la française. L’homme remontait doucement ses doigts sur la taille de la jeune femme pour venir appuyer sur un bleu conséquent. Il semblait dévorer sa langue avec un appétit d’orge, il laissait sa main retomber sur ses hanches avant de venir glisser sa main entre ses cuisses pour des caresses émoustillantes. Doucement il décollait ses lèvres de celle de la jeune femme avant de souffler « Ça n’est certainement pas raisonnable... » souriant faiblement, il n’était pas homme qui fasse dans la modération. Basculant la jeune femme sur le dos pour venir se pencher sur elle d’une bonne partie de son poids, mordant doucement cette lèvre bleutée avec envie. Dire que la plus part de leurs discussion finissaient ainsi, ce n’était pour déplaire ni à l’un, ni à l’autre. Le mafieux se sentait fébrile, passant sa main derrière sa nuque pour la forcer à venir contre ses lèvres tandis que son autre main poursuivait des caresses stimulantes... « J’espère qu’il te reste un peu de force pour m’en faire profiter. » Nemo en avait toujours beaucoup demandé à la jeune femme, jusqu’à son énergie, mais il sentait qu’il lui avait volé beaucoup plus... L’influence qu’il avait sur elle était pesante, il pervertissait son esprit fragile par le chagrin, il en prenait même plaisir. Elle devenait tout ce qu’il attendait d’une femme, elle devenait tout ce dont il avait besoin. Elle lui était corrompue et il aimait cela.



_________________

✖️ Adam Nemo Matvey Nobody ✖️
I'm a whore a birth of broken dreams




AdamWanted...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gotham-shadow.lebonforum.com/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo   

Revenir en haut Aller en bas
 

It's the moment of truth it's the moment to lie ▬ Rose, Stranger & Nemo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ce dont vous avez envi à un moment précis ou en ce moment
» moment éphémère
» un moment "fort" dans saint seiya !
» grosse poisse en ce moment
» MOMENT EXQUIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gotham Shadow :: 'Cause it's Just a Game ! :: V1 :: LES RPS-